R&D Agriculture PACA, retour à la page d'accueil
 Vous êtes ici : Accueil > Publications > Toutes les publications > Conservation des vins rosés

Conservation des vins rosés

Flux RSSImprimer la page

Afin de limiter au maximum l’évolution du vin rosé au cours du temps, il est important de déterminer quels facteurs ont le plus d’influence sur sa conservation et dans quelle mesure il est possible de les maîtriser. Un programme national d’expérimentation lancé en 2011 et chapeauté par l’Institut Français de la Vigne et du Vin, s’est focalisé sur ces questions, notamment sur des Rosés de Provence et de la Vallée du Rhône.

Entre son conditionnement et l’arrivée sur la table du consommateur, une bouteille de rosé est soumise à plusieurs facteurs qui peuvent modifier ses caractéristiques, que ce soit sa couleur, son expression aromatique ou son équilibre en bouche. C’est d’autant plus vrai que le délai de stockage ou d’expédition est long, ou que les conditions de conservation ne sont pas optimales.

Les trois principaux facteurs qui influencent l’évolution des caractères d’un vin rosé pendant sa conservation sont :

  • l’oxygène dissous dans le vin au conditionnement, puis apporté pendant le stockage à travers l’obturateur ;
  • le niveau de SO2 libre présent dans le vin ou réajusté au moment du conditionnement ;
  • la température durant le stockage et lors du transport.

 

Des essais menés, d'une part, au Centre du Rosé sur des rosés de Provence prélevés au sein de caves partenaires du Var, et de l’autre à la cave expérimentale d’Inter Rhône sur des rosés des Côtes-du-Rhône et de Tavel, ont permis d’étudier plus précisément l’effet conjugué de ces trois paramètres sur l’évolution du vin en bouteille.