typo3conf/ext/e_magineurs/res/opus/ressources/images/interface/opus.png Flux RSS des publications2931859fr_FRChambre d'agricultureSat, 07 Dec 2019 16:21:50 +0100Sat, 07 Dec 2019 16:21:50 +0100TYPO3 EXT:newsnews-70948Tue, 26 Nov 2019 09:12:01 +0100Le souci, plante hôte de F. Macrolophushttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/le-souci-plante-hote-de-f-macrolophus/L’implantation d’espèces végétales autour des cultures permet d’attirer, héberger et nourrir les insectes auxiliaires indigènes. La fourniture de ressources aux auxiliaires (habitat, nourriture) renforce leur eff icacité dans le contrôle des ravageurs des cultures sous abris. Le choix de ces plantes, les dispositifs mis en place et les pratiques agricoles doivent être réfléchis pour optimiser l’action des auxiliaires sans entraîner de contraintes supplémentaires pour
la production.

Le souci (Calendula off icinalis), très favorable à Macrolophus, assure une présence durable de l’auxiliaire au sein de bandes fleuries, dans les abris. Il peut aussi être utilisé sous forme de plantes-relais pendant l’hiver.]]>
2018BiodiversitéProtection des culturesMARAICHAGEitinéraires techniquesChambres d'Agriculture PACAGRAB
news-70947Tue, 26 Nov 2019 08:49:14 +0100Protection biologique intégrée de l'aubergine sous abrishttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/protection-biologique-integree-de-laubergine-sous-abris/La protection Biologique Intégrée (PBI) est très pratiquée en maraichage sous abris en Provence. Cette démarche qui consiste à favoriser des méthodes de protection alternatives, permet de réduire l’utilisation des produits phytosanitaires tout en contrôlant les bio-agresseurs.
L’aubergine est attaquée par de nombreux ravageurs aériens, en particulier les aleurodes, les acariens et les pucerons.

Pour la plupart d’entre eux, des solutions de biocontrôle existent et permettent de construire des stratégies de protection à adapter à chaque situation.

]]>
2017BiodiversitéProtection des culturesAubergine & poivronitinéraires techniquesAPRELChambres d'Agriculture PACA
news-70943Tue, 26 Nov 2019 08:43:04 +0100PROTECTION BIOLOGIQUE INTÉGRÉE DE LA TOMATE EN SOL SOUS ABRI : LES BASEShttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/protection-biologique-integree-de-la-tomate-en-sol-sous-abri-les-bases/Pratiquer la protection biologique intégrée (PBI), c’est mettre en œuvre un ensemble de méthodes qui privilégient la prévention,L’observation ainsi que des moyens biologiques, culturaux, mécaniques, permettent d’éviter ou limiter le recours aux produits phytosanitaires. En conventionnel ou en AB, la PBI permet d’assurer la protection sanitaire des cultures tout en répondant aux préoccupations de sécurité alimentaire, protection de l’environnement, santé et conditions de travail.

Elle évolue régulièrement avec les modifications du contexte sanitaire et des moyens disponibles mais les bases pour réussir restent les mêmes.

La PBI est très développée dans les cultures de tomate en sol du  Sud-Est où elle a notamment permis de faire face à l’arrivée de Tuta absoluta.  

]]>
2017BiodiversitéProtection des culturesTomateitinéraires techniquesChambres d'Agriculture PACA
news-70942Tue, 26 Nov 2019 08:37:11 +0100PBI du fraisier sous abrishttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/pbi-du-fraisier-sous-abris/En culture de fraisier, la Protection Biologique Intégrée reste difficile et donne des résultats mitigés dans l’état actuel des connaissances. Elle est basée sur une observation régulière de la culture et une grande vigilance !Au sommaire de la fiche technique :
  • la Protection biologique intégrée (PBI)
  • la prophylaxie : un plant sain dans une serre propre
  • des observations régulières
  • les ravageurs et les auxiliaires
]]>
2016BiodiversitéProtection des culturesFraiseCulture hors solitinéraires techniquesAPRELChambres d'Agriculture PACA
news-70941Tue, 26 Nov 2019 08:33:23 +0100Biocontrôle de l'acarien rouge en verger de pommierhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/biocontrole-de-lacarien-rouge-en-verger-de-pommier/Les fortes attaques d’acariens rouges Panonychus diminuent la qualité des fruits et affaiblir le verger avec des pertes économiques. Le biocontrôle de l’acarien rouge repose sur l’action de micro-acariens prédateurs de la famille des phytoséïdes ou typhlodromes.Au sommaire de la fiche technique :
  • points clés
  • le cycle du biocontôle
  • les acariens prédateurs
  • cycle et mode d'action des acariens prédateurs
  • lutte phytosanitaire pour développer les acariens prédateurs
  • consignes pour introduire les acariens prédateurs
]]>
2016BiodiversitéProtection des culturesPommeitinéraires techniquesChambres d'Agriculture PACAPUGERE
news-70940Tue, 26 Nov 2019 08:17:47 +0100La protection des tomates contre tuta absolutahttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-protection-des-tomates-contre-tuta-absoluta-1/La forte capacité de dissémination et les dégâts sur les cultures imposent une grande vigilance et la mise en oeuvre de tous les modes de protection disponibles.au sommaire de la fiche technique :
  • points clés
  • l'insecte et son cycle
  • les dégâts
  • les moyens de protection
]]>
2016BiodiversitéProtection des culturesMARAICHAGECulture hors solitinéraires techniquesChambres d'Agriculture PACA
news-70938Tue, 26 Nov 2019 08:12:49 +0100Gestion des nématodeshttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/gestion-des-nematodes/Les techniques alternatives : les actions possibles contre les NématodesLes nématodes à galles du genre Meloidogyne spp sont des ravageurs du sol microscopiques responsables d'importants dégats en cultures maraichères sous abri. Ils provoquent des galles sur les racines qui perturbent l'alimentation de la plante et génèrent des affaiblissements puis des dépérissements.

Le développement des nématodes reflète généralement un déséquilibre de la microbiologie du sol. 
La prophylaxie est la première pratique à mettre en oeuvre sur l'exploitation.
L'interculture est une période clé pour mettre en place des actions assainissantes contre les nématodes telles que la solarisation et les couverts végétaux.
Le contrôle des nématodes se raisonne sur le long terme et à l'échelle du système de production, avec des pratiques qui favorisent l'activité biologique des sols.

Cette fiche "Ressources" est co-éditée avec le GRAB,  l'APREL, l'INRA

]]>
2019Agriculture biologiqueAgroécologie, HVEEcophytoProtection des culturesMARAICHAGEitinéraires techniquesAPRELChambres d'Agriculture PACAGRAB
news-70937Tue, 26 Nov 2019 08:00:40 +0100Gestion du campagnol provençalhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/gestion-du-campagnol-provencal-1/Le campagnol provençal est en recrudescence dans les vergers. En l’absence de méthode de lutte, son appétence pour les racines d’arbres fruitiers peut l’amener à provoquer d’importants dégâts sur jeunes vergers. Il est donc primordial de mettre en oeuvre, dès les premiers signes d’activité, un ensemble de mesures de gestion de ce ravageur, principalement sur jeune verger.Au sommaire de la fiche 
  • La biologie du campagnol provençal
  • Les techniques préventives
  • La lutte directe
  •  Mémo des méthodes de lutte
]]>
2017Agriculture biologiqueEcophytoProtection des culturesARBORICULTUREitinéraires techniquesChambres d'Agriculture PACAGRABPUGERE
news-70929Mon, 25 Nov 2019 17:39:31 +0100Le sorgho fourrager en interculturehttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/le-sorgho-fourrager-en-interculture/La culture du sorgho et son enfouissement font partie des bonnes pratiques agronomiques et environnementales qui améliorent la fertilité du sol et favorisent le développement de la culture suivante.Au sommaire de la fiche :

La culture du sorgho fourrager
Les utilisations du sorgho
Les variétés de sorgho fourrager
Calendriers de culture
Risques et contraintes

]]>
2016Agriculture biologiqueAgroécologie, HVEProtection des culturesSolMARAICHAGEARBORICULTUREitinéraires techniquesAPRELChambres d'Agriculture PACA
news-70928Mon, 25 Nov 2019 17:35:56 +0100DÉSHERBAGE ALTERNATIF EN MARAICHAGE - MÉTHODES PRÉVENTIVES - PARTIE 1https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/desherbage-alternatif-en-maraichage-methodes-preventives-partie-1-1/L’abandon des herbicides est fréquent en maraîchage. En agriculture conventionnelle, il répond à un objectif de réduction de l’emploi des pesticides, volontaire ou contraint par l’absence de produits homologués. En agriculture biologique, aucun herbicide n’est autorisé.Au sommaire de la fiche technique :
  • les points clés
  • moyens pour limiter les adventices*
  • le désherbage avant cultures
]]>
2016Agriculture biologiqueAgroécologie, HVEProtection des culturesSolMARAICHAGEitinéraires techniquesChambres d'Agriculture PACAGRAB
news-70927Mon, 25 Nov 2019 17:30:59 +0100DÉSHERBAGE ALTERNATIF EN MARAICHAGE : PAILLAGE ET MATÉRIEL DE DÉSHERBAGE - PARTIE 2https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/desherbage-alternatif-en-maraichage-paillage-et-materiel-de-desherbage-partie-2-1/L’enherbement des parcelles cultivées en maraîchage peut entraîner des pertes de rendement importantes. La gestion des plantes adventices nécessite des actions préventives avant la mise en culture qui doivent être complétées par d’autres moyens en cours de culture.Au sommaire de la fiche technique

points clés
les paillages
le désherbage thermique
le désherbage mécanique
quelques itinéraires de désherbage

]]>
2016Agriculture biologiqueAgroécologie, HVEEcophytoProtection des culturesMARAICHAGEVITICULTUREChambres d'Agriculture PACAGRAB
news-70923Mon, 25 Nov 2019 16:49:06 +0100Réduction des doses de cuivre sur vigne, pêcher, pommier, poirier et olivierhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/reduction-des-doses-de-cuivre-sur-vigne-pecher-pommier-poirier-et-olivier/Le cuivre est largement utilisé en viticulture et arboriculture. Avec le soufre, c’est l’un des rares éléments autorisés en agriculture biologique (AB).Le soufre permet de lutter de façon préventive contre de nombreux pathogènes dont il inhibe la germination des spores. Cependant, du fait de son accumulation dans le sol, il peut devenir toxique pour certains organismes qui y vivent. En attendant une alternative aussi efficace, l’heure est à la réduction et au raisonnement des doses du cuivre af in de limiter son impact environnemental.

Ce document expose les préconisations par culture (vigne, pêcher, pommier, poirier, olivier).

]]>
2016Agriculture biologiqueAgroécologie, HVEEcophytoProtection des culturesPêchePoirePommeOliveVITICULTUREChambres d'Agriculture PACATAPY
news-70917Mon, 25 Nov 2019 16:25:59 +0100Utilisation des argiles sur pommier, poirier et olivierhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/utilisation-des-argiles-sur-pommier-poirier-et-olivier/Initialement utilisées pour protéger les cultures du soleil, les argiles ont montré un intérêt phytosanitaire parallèle.Parmi les argiles, la kaolinite calcinée est ainsi utilisée dans la lutte contre certains bioagresseurs sur plusieurs espèces fruitières. Ses propriétés répulsives ont permis de développer des méthodes de lutte alternative en particulier contre le psylle du poirier, la mouche de la cerise, la mouche de l’olive, le puceron cendré du pommier, avec des efficacités pouvant être partielles pour certains ravageurs.

Au sommaire de la fiche technique :

points clés
Psylle du poirier
Mouche de la cerise
Mouche de l'olive
Puceron cendré du pommier
Qualité de l'épiderme
Bonnes pratiques de pulvérisation

]]>
2016Agriculture biologiqueAgroécologie, HVEEcophytoProtection des culturesPoirePommeOliveitinéraires techniquesChambres d'Agriculture PACA
news-70916Mon, 25 Nov 2019 16:20:01 +0100Les filets Alt'Carpohttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/les-filets-altcarpo-1/Alt’Carpo est une méthode de protection alternative contre le carpocapse basée sur l’utilisation de filets qui établissent une barrière physique autour des arbres.

Son mode d’action est double : un effet « moustiquaire » empêchant les femelles de pondre sur le végétal et un effet global sur l’environnement des arbres perturbant
l’accouplement des adultes.

Document réalisé en partenariat avec la station expérimentale La Pugère

]]>
2016Agriculture biologiqueAgroécologie, HVEEcophytoProtection des culturesARBORICULTUREitinéraires techniquesChambres d'Agriculture PACA
news-70915Mon, 25 Nov 2019 16:12:42 +0100La solarisation en maraichagehttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-solarisation-en-maraichage-1/Depuis plusieurs années, les producteurs des Alpes-Maritimes sont confrontés à la fusariose de la salade, provoquée par le champignon Fusarium oxysporum f.sp. lactucae. Pour aider à résoudre cette problématique, la Chambre d'Agriculture des Alpes-Maritimes a mené des expérimentations pendant l’été 2018.2016Agriculture biologiqueAgroécologie, HVEEcophytoProtection des culturesMARAICHAGEitinéraires techniquesChambres d'Agriculture PACAnews-70907Mon, 25 Nov 2019 15:26:07 +0100Mode de conduite en olive de table https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/mode-de-conduite-en-olive-de-table-1/De nombreux vergers d'oliviers ont été plantés récemment en France et il existe une forte demande de références techniques pour le développement de la production d'olives de table. L'essai mis en place en 2003 a pour objectif d'aider à la mise au point d'une conduite appropriée à l'olive de table alliant performances agronomiques (rendement, calibre) et coûts de production acceptables. La conduite de taille habituelle des oléiculteurs producteurs d’olives de table se traduit par une intensité plus forte (taille soignée) que celle pratiquée pour les oliviers à huile. La raison invoquée par cette tradition est la diminution du nombre d’olives portées par l’arbre qui entrainerait l’obtention d’un meilleur calibre des fruits. Les olives de table sont en effet rémunérées à l’oléiculteur en fonction de leur calibre. Le prix d’achat augmente avec le calibre. Cette taille soignée est plus longue, donc plus coûteuse que la taille rapide du type huile.

Cet essai, mis en place depuis 2003 à St Gilles (30), a pour objectif de déterminer un équilibre optimal entre le mode de conduite de la taille et les coûts de production. Deux variétés sont représentées : Lucques et Picholine.

]]>
2019Oliveitinéraires techniquesFRANCE OLIVE
news-70871Mon, 25 Nov 2019 09:54:39 +0100L’évaluation du risque présenté par les pesticides chez l’abeille (Apis mellifera) est-elle adaptée aux fongicides ?https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/levaluation-du-risque-presente-par-les-pesticides-chez-labeille-apis-mellifera-est-elle-adaptee/Connaitre l’impact sur la survie des abeilles d’une exposition par pulvérisation à ces fongicides seuls ou en mélanges.Ce poster fait étt des conclusions d'un test des 15 combinaisons de mélanges : 
  • Simulation en laboratoire (Tour de Potter) d’une exposition par pulvérisation aux doses d’application homologuées sur verger.
  • Suivi de la mortalité pendant 10 jours suivant l’exposition.
  • Expérimentation répétée 4 fois sur 3 ruches.

 

]]>
2017APICULTUREitinéraires techniquesADAPI
news-70856Fri, 22 Nov 2019 16:08:18 +0100Bulletin d'information maraichage bio du GRABhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/bulletin-dinformation-maraichage-bio-du-grab/Bulletin d'information maraîchage bio du GRABSOMMAIRE :

➔ Agenda – Adhésion GRAB - Sommaire des MBI de 2018
➔ UMT SI-BIO
➔ projet COSYNUS
➔ Bilan des essais du GRAB en maraîchage en 2018 et programme 2019
➔ Fiche ci jointe : fiche MUSCARI : mélanges fleuris]]>
2019Agriculture biologiqueAutres légumesGRAB
news-70854Fri, 22 Nov 2019 15:57:57 +0100Vers une méthode durable de lutte contre le varroa : projet Innov'apihttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/vers-une-methode-durable-de-lutte-contre-le-varroa-projet-innovapi/ Ce projet vise à tester, dans les régions transfrontalières entre la France et l’Italie, une méthode novatrice durable de lutte contre Varroa basée sur des biotechniques de suppression de couvain (retrait ou destruction) avant l’application d’une substance acaricide non rémanente (l’acide oxalique (AO))Les objectifs de ce projet  :
  • comprendre l’effet de la suppression de couvain vis à vis d’un traitement conventionnel Apivar® sur la gestion de Varroa et des virus associés, la dynamique de population des colonies et la production de miel,
  • voir l’acceptabilité de la méthode par les apiculteurs et son impact économique sur l’exploitation et éditer des fiches techniques, des vidéos sur la méthode et la diffuser au plus grand nombre.
     

Innov’Api est un projet franco-italien mené, de 2017 à 2020, par l’INRA (Institut National de Recherche Agronomique), l’ADAPI (Association de Développement de l’Apiculture Provençale), l’UNAAPI (Union Nationale des Apiculteurs Italiens) et le DISAFA (Université de Turin)..

]]>
2019APICULTUREADAPI
news-70851Fri, 22 Nov 2019 15:37:31 +0100Améliorer la gestion de Varroa pour sa propre exploitationhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/ameliorer-la-gestion-de-varroa-pour-sa-propre-exploitation/Ce cahier technique apicole a été conçu pour vous, apiculteurs, afin de présenter les résultats d’expérimentations menées ces dernières années sur Varroa. Plus de 40 000 mesures (VP/100 abeilles) réalisées par les ADA pendant les dix dernières années et regroupées par l’INRA dans une base de données de la charge en Varroa dans différentes régions françaises, pour différentes conduites et saisons.Ce cahier technique se veut au plus proche de vos besoins.
 

Ce recueil vous permet de consulter un article spécifique sans avoir une lecture linéaire du document tout en ayant tous les aspects d’une thématique traités dans un seul et même article.

Son plan est adapté à la saison apicole pour mettre en évidence les spécificités des différentes périodes de traitement avec une projection de leurs impacts. Vous y trouverez donc des résultats fiables et quantifiés pour adapter vos stratégies de lutte contre Varroa à la situation de chacun de vos ruchers en fonction de leurs niveaux d’infestation, de la saison, de vos objectifs de production...  

Nous rappelons que les traitements mal maîtrisés conduisent souvent à des pertes massives de cheptel. Et donc que vous soyez aguerris à des techniques innovantes ou si vous n’êtes pas sur de vos pratiques, nous vous incitons à mesurer régulièrement les charges en Varroa dans vos colonies et surtout à vous rapprocher des instances sanitaires en charge de la prophylaxie des rucher pour plus de conseils.

Ce document est le recueil de :»trois années de travaux conjoints entre l’ITSAP-Institut de l’abeille et les ADA, avec notamment, le concours financier du CasDAR et des Régions ;

]]>
2019APICULTUREADAPI
news-70850Fri, 22 Nov 2019 15:25:10 +0100Evaluation de récolte par les apiculteurs : quelle précision?https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/evaluation-de-recolte-par-les-apiculteurs-quelle-precision/Résultats des mesures réalisées dans les ruchers du réseau de testage en PACA pour l’évaluation des performances des lignées d’abeilles (projet coordonné par l’ITSAP-Institut de l’abeille)Un poster sythétique qui présente la méthode, les résultats et la conclusion de cette étude.]]>2017APICULTUREADAPInews-70788Thu, 21 Nov 2019 14:35:00 +0100Le risque gel : Un outil agrométéo régionalhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/le-risque-gel-un-outil-agrometeo-regional/Dans le cadre du programme de relance de la culture de l’amandier conduit par la Chambre régionale d’Agriculture Provence Alpes côte d’Azur, le CIRAME a mis en œuvre sur le site www.agrometeo.fr une rubrique cartographique en accès libre (après inscription) permettant aux futurs amandiculteurs d’identifier les parcelles susceptibles d’être plantées en regard du risque de gel. La mise en ligne s’est déroulée en deux temps. La zone du pays d’Arles et la communauté de communes de la Vallée des Baux Alpilles et l’ensemble de la région.Cette carte est mise en ligne gratuitement via une interface interactive très intuitive avec la possibilité de zoomer jusqu’à l’échelle de la parcelle. Cette carte est disponible via la rubrique « cartographie » de notre site internet ou directement en cliquant ici.

Pour plus d'informations sur le fonctionnement de cet outil, n'hésitez pas à nous contacter.

]]>
2019EnvironnementGrande cultureMARAICHAGEARBORICULTUREVITICULTURECIRAME
news-70094Wed, 06 Nov 2019 10:30:49 +0100LA PUGERE_2018_Défoliation anticipée à l’automne contre le puceron cendré : impact variétés et tests produits alternatifs au cuivrehttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-pugere-2018-defoliation-anticipee-a-lautomne-contre-le-puceron-cendre-impact-varietes-et-tests/L’objectif de cet essai est d’évaluer la réaction de différentes variétés de pommes après une application de CHELONIA 20L/ha fin septembre et d’évaluer les sensibilités variétales à l’application de CHELONIA. Ces sensibilités permettront de répertorier les variétés pour lesquelles la technique de défoliation serait applicable. Actuellement, il existe peu de solutions homologuées pour lutter contre le puceron cendré en agriculture biologique (AB).Plus nombreuses en production raisonnée, elles deviennent limitées suite au retrait du marché des néonicotinoïdes. Il devient nécessaire de compléter la gamme des solutions alternatives de lutte contre D. plantaginea. Ce ravageur est très préjudiciable sur pommier, capable d’occasionner d’importants dégâts sur feuilles (pousse) et fruits (déformations) ainsi que de par son impact sur le retour à fleur l’année suivante et la croissance des rameaux de l’année.La stratégie de lutte contre le puceron cendré est actuellement basée :

- en production raisonnée sur 3 applications préventives (débourrement, pré et post-floral)

- en AB sur des applications fractionnées d’huile minérale en pré-floraison (stade B à E2).

Cette stratégie s’avère insuffisamment efficace en cas de forte pression. Selon les dérogations, l’azadirachtine (NEEMAZAL) peut être utilisé en pré et post floral (efficacité limitée et  impact sur les auxiliaires à ne pas négliger). Des techniques complémentaires sont déjà pratiquées ou à l’étude pour améliorer l’efficacité des stratégies de lutte déjà existantes et réduire l’usage des insecticides en saison. A l’automne, au moment du vol retour des pucerons cendrés ailés sur le pommier, des applications d’argiles (barrière physique) peuvent être réalisées. Dans la pratique, la réduction éventuelle des pontes n’est pas suffisante pour contenir ce ravageur en saison compte tenu de sa forte dynamique (cf. résultats essais La Pugère 2014-2015). Au cours de l’automne, les épisodes pluvieux peuvent être répétés et intenses dans notre région et obligent à un renouvellement des applications d’argile. Depuis l’automne 2013, la station La Pugère a orienté ses travaux sur la défoliation anticipée à l’automne. Testée par le GRAB sur quelques arbres, cette technique s’est avérée prometteuse. Le but de cette technique est d’avancer la chute des feuilles afin de perturber le puceron dans la recherche de son hôte au moment du vol retour et de limiter les pontes des oeufs d’hiver (forme de conservation hivernale du puceron cendré). On utilise les propriétés phytotoxiques de la forme chélatée du cuivre, utilisé comme engrais foliaire en saison, pour faire chuter les feuilles prématurément et obtenir un arbre défolié au moment de la ponte des oeufs d’hiver. Un connaissance du vol retour des pucerons est nécessaire pour cibler la  période de défoliation. Une ou plusieurs applications de CHELONIA Cu93 (engrais foliaire à base de cuivre sous forme chélatée) sont réalisées début octobre en post-récolte.

 

Compte-rendu de l'essai ICI

]]>
2018PommePUGEREBouches-du-Rhône
news-70091Wed, 06 Nov 2019 09:53:51 +0100LA PUGERE_2018_Efficacité d’une méthode de lutte alternative contre le puceron cendré : défoliation précoce à l’automnehttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-pugere-2018-efficacite-dune-methode-de-lutte-alternative-contre-le-puceron-cendre-defoliation/L’objectif est, sur ce site, d’évaluer l’efficacité de la défoliation précoce seule ou combinée à une stratégie de lutte chimique sur le puceron cendré. Cette thématique étant en place sur la parcelle depuis l’automne 2013, la station tente également d’évaluer les conséquences sur les arbres (retour à fleur, mise en réserve) ayant subi plusieurs défoliations consécutives (5 au maximum). Trois autres sites chez des producteurs sont également testés pour la défoliation précoce à l’automne (cf. compte-rendu sites 2-3-4).Au vu du peu de solutions homologuées en agriculture biologique (AB) sur le puceron cendré, il devient nécessaire de compléter la gamme des solutions alternatives pour lutter contre ce ravageur très préjudiciable. La stratégie de protection en AB est actuellement basée sur des applications fractionnées d’huile minérale en pré-floraison (stade B à E2). Des applications d’argile (kaolinite calcinée) à l’automne peuvent aussi permettre de perturber le retour des pucerons cendrés ailés sur le pommier. Dans la pratique, les stratégies combinant des applications d’argile à l’automne et d’huiles minérales fractionnées en pré-floraison peuvent s’avérer insuffisantes face à une pression élevée de ce ravageur. De plus, le relais tardif pris par les auxiliaires n’est pas suffisant pour éviter les dégâts sur fruits et rameaux. L’application d’autres techniques complémentaires s’avère alors indispensable pour maîtriser au mieux ce ravageur. Les travaux d’expérimentation de la Pugère se sont orientées vers une technique permettant de perturber le cycle de vie du puceron cendré : la chute anticipée des feuilles au mois d’octobre afin de limiter l’attractivité du pommier au moment du vol retour des pucerons (correspondant à la période de ponte des oeufs).Cette défoliation précoce à l’automne est évaluée dans le cadre d’un essai bloc à la Station La Pugère et sur un réseau de parcelles de producteurs suivies par le CETA de Cavaillon.

 

Compte-rendu de l'essai ICI

]]>
2018PommePUGEREBouches-du-Rhône
news-69253Tue, 22 Oct 2019 16:10:55 +0200LA PUGERE_2018_Evaluation de l’efficacité d’un nouveau système de confusion sexuelle pour lutter contre le Carpocapse des pommes et des poireshttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-pugere-2018-evaluation-de-lefficacite-dun-nouveau-systeme-de-confusion-sexuelle-pour-lutter-con/L’objectif de l’étude est d’évaluer l’efficacité d’un nouveau diffuseur de phéromones, XP18 CS CYDIA, pour le contrôle par confusion sexuelle du carpocapse des pommes et des poires. La méthode sera comparée à la confusion sexuelle classique GINKO.Le carpocapse des pommes et des poires est le principal ravageur dans le Sud-est de la France en vergers de fruits à pépins. Avec deux générations complètes et quasiment la totalité de la troisième depuis quelques années, la protection insecticide contre ce ravageur nécessite de nombreux traitements par saison, selon la date de récolte des variétés. La confusion sexuelle est devenue depuis le début des années 2000 le socle de base de la lutte contre le carpocapse en fruits à pépins. Elle fait partie des outils techniques incontournables à l’heure actuelle pour alléger la lutte insecticide et favoriser le relais des auxiliaires sur différents bioagresseurs (acariens, psylle).
Les améliorations récentes portent sur le nombre de diffuseurs qui permet de réduire le temps de pose ou de nouveaux systèmes de confusion.
La pose des diffuseurs est un poste gourmand en main-d’oeuvre que de nouvelles techniques peuvent permettre d’optimiser. Les diffuseurs en plastique sont actuellement présents au verger d’anné en année, parfois retirés, mais le plus souvent laissés sur place. Une nouvelle technique de confusion sexuelle est attendue pour faciliter la mise en place en verger et son élimination en fin de saison.

 

Compte-rendu de l'essai ICI

]]>
2018PUGEREBouches-du-Rhône
news-69251Tue, 22 Oct 2019 15:49:37 +0200LA PUGERE_2018_Efficacité d’une méthode de lutte à l’automne contre le puceron cendré : la défoliation précoce à l’automnehttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-pugere-2018-efficacite-dune-methode-de-lutte-a-lautomne-contre-le-puceron-cendre-la-defoliati/L’objectif de cette étude est d’évaluer, sur des parcelles de producteurs, l’intérêt de la défoliation précoce à l’automne en verger de pommier sur le retour du puceron cendré et son impact sur les colonies fondatrices au printemps. La défoliation est mise en oeuvre par application, après récolte, d’un engrais foliaire à base de chélate de cuivre, utilisable en agriculture biologique.Au vu du peu de solutions homologuées en AB sur le puceron cendré, il devient nécessaire de compléter la gamme des solutions alternatives pour lutter contre ce ravageur très préjudiciable en agriculture biologique.
La stratégie de protection en AB est actuellement basée sur des applications d’huile minérale en pré-floraison (stade B à E2) en fractionnant les interventions. Des applications d’argile à l’automne permettent de perturber le retour des pucerons cendrés ailés sur le pommier. Dans la pratique, la réduction éventuelle des pontes par ces applications d’argile n’est pas suffisante pour contenir ce ravageur en saison, compte tenu de sa forte dynamique. Les applications d’huiles en préfloraison sont pratiquées mais souvent insuffisantes. D’autres  techniques qui pourraient être complémentaires s’avèrent nécessaires. Les pistes de travail ciblent le vol retour du puceron cendré sur pommier à l’automne et s’orientent vers l’évaluation :
- de la défoliation précoce,
- d’applications d’huile minérale en fin d’automne,
- d’autres barrières physiques à fort pouvoir couvrant (et moins lessivables que l’argile).

 

Compte-rendu de l'essai ICI

]]>
2018PommePUGEREBouches-du-Rhône
news-69229Tue, 22 Oct 2019 11:19:22 +0200LA PUGERE_2018_Etude du comportement de mutants de goldenhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-pugere-2018-etude-du-comportement-de-mutants-de-golden/Déterminer les différences physiologiques entre mutants de Golden.Golden est la variété principale du verger haut alpin avec environ 80% des surfaces en pommier, et son développement va s'accentuer avec les récentes plantations.

 

Compte-rendu de l'essai ICI

]]>
2018PommeMatériel végétalPUGEREBouches-du-Rhône
news-69223Tue, 22 Oct 2019 11:03:03 +0200LA PUGERE_2018_Etude du comportement du porte greffe Zouk9 avec la variété Golden Reinders covhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-pugere-2018-etude-du-comportement-du-porte-greffe-zouk9-avec-la-variete-golden-reinders-cov/Comparer les performances agronomiques du porte-greffe Zouk 9 au témoin M9 Pajam 2 cov en basse vallée de la Durance et du Rhône.Le porte-greffe Zouk 9, issu des nouveaux programmes de sélection des pépinières Nicolaï, découle du croisement de parents : M9 X Antonovka. Il est donné plus résistant à la secheresse et au gel ainsi qu’àdes contextes de sols éuisé en replantation. Destiné à Perlim, et aux Coteaux Nantais, il est intéressant de vérifier les aptitudes de cette sélection dans  nos conditions pédo-climatiques. Le choix de Pajam 2, référence actuelle en terme de porte greffe, et de Golden, variété support, permettra de juger au mieux des qualités et défauts de ce nouveau porte greffe.

 

Compte-rendu de l'essai ICI

]]>
2018PommeMatériel végétalPUGEREBouches-du-Rhône
news-69219Tue, 22 Oct 2019 10:52:57 +0200LA PUGERE_2018_ECOPHYTO POMME_Evaluation verger de pommier à très bas niveau intrantshttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-pugere-2018-ecophyto-pomme-evaluation-verger-de-pommier-a-tres-bas-niveau-intrants/La limitation des intrants sera modulée en 2 phases, selon l’âge du verger : - phase juvénile, croissance des arbres fruitiers et montée en production. Cette phase prendra fin lorsque les arbres seront à l’équilibre entre la mise à fruit et le développement végétatif. Durant cette phase, la réduction des intrants ne devrait pas être à l’origine d’une altération durable du développement des arbres fruitiers. - phase de pleine production, arbres établis et potentiel de production maximal atteint. Durant cette phase, la réduction des intrants ne devrait pas être à l’origine d’une mise en péril de la rentabilité économique du verger.Les vergers de pommiers sont de forts consommateurs d’intrants, notamment phytosanitaires. Des techniques de réductions partielles d’intrants sont au point, mais la possibilité d’une réduction très importante grâce à une combinaison logique de toutes les techniques est peu explorée. Le projet a pour objectif principal d’évaluer différents systèmes de production en vergers de pommiers qui visent à réduire voire à supprimer les intrants au verger (réduction de l’emploi des fongicides et des insecticides, ainsi que des volumes d'eau d'irrigation et des quantités de fertilisants - suppression de l’emploi des herbicides), mais aussi de limiter les énergies fossiles par la restriction du nombre de passages d’engins agricoles et ainsi diminuer les émissions de gaz à effet de serre. Outre le caractère innovant permettant une réduction drastique de tous les intrants, cette nouvelle conception de verger devra contribuer à assurer la durabilité économique des exploitations.

 

Compte-rendu de l'essai ICI

]]>
2018Pommeitinéraires techniquesPUGEREBouches-du-Rhône
news-69218Tue, 22 Oct 2019 10:44:13 +0200LA PUGERE_2018_Evaluation d'un verger éco-conduite, permettant économies temps de travail par conduite optimiséehttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-pugere-2018-evaluation-dun-verger-eco-conduite-permettant-economies-temps-de-travail-par-condui/L’objectif de cet essai est de comparer différents modes de conduite multiaxe à la référence régionale en axe centrifuge, en terme de temps de travaux et qualité agronomique de la production. La performance technico-économique des modes de conduite doit être évaluée.De nombreux essais sont actuellement mis en place pour réduire les intrants phytosanitaires, fertilisants, irrigation, mais peu de pistes ont été travaillées pour réduire les besoins en main d’oeuvre en verger. Sur les 1ères années de vie du verger, les temps de formation et de taille peuvent aller jusqu’à150 heures/ha pour un axe centrifuge, référence de conduite dans le Sud Est. Avec une main d’oeuvre qualifiée de plus en plus difficile à trouver, les méthodes et techniques de formation doivent être simplifiées pour adopter des consignes rapides et efficaces.

 

Compte-rendu de l'essai ICI

]]>
2018Pommeitinéraires techniquesPUGEREBouches-du-Rhône
news-69217Tue, 22 Oct 2019 10:36:08 +0200LA PUGERE_2018_Etude du comportement des nouvelles variétés de pommes_hors Niveau II https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-pugere-2018-etude-du-comportement-des-nouvelles-varietes-de-pommes-hors-niveau-ii/Etudier des nouvelles variétés de pommes dans nos conditions régionales de terroir afin de renseigner les arboriculteurs sur les potentialités réelles des différentes variétés proposées par les éditeurs.Il s'agit d’une étude prospective qui doit permettre de disposer d’une information sur un nombre élevé de variétés nouvelles. L’information se doit d’être objective et complète pour renseigner les producteurs régionaux sur les nouvelles variétés qui leur sont proposées. Cette orientation est complémentaire au travail d’observation en réseau (niveau 2) car les éditeurs de variétés proposent et promeuvent aujourd’hui plus de variétés de pommes que le niveau 2.

 

Compte-rendu de l'essai ICI

]]>
2018PommeMatériel végétalPUGEREBouches-du-Rhône
news-69214Tue, 22 Oct 2019 10:18:30 +0200LA PUGERE_2018_Etude du comportement du porte greffe MM 116cov avec la variete Crimson crisp R Coop 39 covhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-pugere-2018-etude-du-comportement-du-porte-greffe-mm-116cov-avec-la-variete-crimson-crisp-r-coop/Comparer les performances agronomiques du porte-greffe MM 116 cov par rapport au témoin M7 cov en basse vallée de la Durance et du Rhône.Le porte-greffe MM 116 cov est présenté comme étant de vigueur comparable au M7 cov (INFEL®2647), avec une mise à fruit rapide et une meilleure régularité de production. Ces caractéristiques agronomiques sont annoncées par l’éiteur. Il est important de les vérifier dans nos conditions pédo-climatiques. Le choix de Crimson crisp® Coop 39 cov est lié au fait que cette variété est de vigueur faible. Dans ce cas, l’éude d’un porte-greffe susceptible de renforcer sa vigueur en améliorant le potentiel agronomique est tout à fait pertinent.

 

Compte-rendu de l'essai ICI

]]>
2018Pommeitinéraires techniquesPUGEREBouches-du-Rhône
news-69141Mon, 21 Oct 2019 17:00:00 +0200La Pugère_2018_Etude du comportement des variétés de pommiers conduites selon les principes de l’agriculture biologiquehttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-pugere-2018-etude-du-comportement-des-varietes-de-pommiers-conduites-selon-les-principes-de-lagr/Déterminer le comportement des variétés de pommes résistantes aux races communes de tavelure dans nos conditions régionales de terroir et dans le cadre spécifique de l’agriculture biologique. Au-delà de l’observation des critères agronomiques de l’étude variétale (rendement, calibre, qualités du fruit…), cet essai intègre également la prise en compte des tolérances éventuelles au parasitisme.La culture fruitière en AB se développe dans notre région et dans les régions de notre zone de diffusion. Pour la pomme, ce mouvement prend de l’ampleur avec la mise à disposition de variétés résistantes aux races communes de tavelure. Cet intérêt doit être soutenu par des informations fiables et objectives sur le comportement de ces variétés dans ce type d’agriculture.

 

Compte-rendu de l'essai ICI

]]>
2018PommeMatériel végétalPUGERE
news-69139Mon, 21 Oct 2019 16:38:02 +0200La Pugère_2018_Evaluation de l’équipement de protection phytosanitaire PULVEFIX dans les conditions pédoclimatiques régionaleshttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-pugere-2018-evaluation-de-lequipement-de-protection-phytosanitaire-pulvefix-dans-les-conditions/L’objectif de cet essai est de mettre en place un système PULVEFIX sur les formes locales de verger parfois moins aérées que dans le Sud-Ouest, et d’en comparer l’efficacité biologique et la faisabilité dans nos conditions climatiques plus venteuses.Actuellement, un travail de fond est mené par le Ctifl en partenariat avec les équipementiers afin d’adapter les matériels de pulvérisation à la forme de la haie fruitière. Ces pulvérisateurs auraient pour but de diminuer la dérive et donc d’améliorer les applications sur le végétal. Aux Etats-Unis, outre le fait de travailler sur de nouveaux pulvérisateurs, de nouvelles techniques d’application comme le traitement sur frondaison sont étudiées. En France, le Ctifl cherche à transférer cette technique sur un site dans le Sud-Ouest. Les premiers résultats montrent une efficacité biologique similaire à la modalité traitée par pulvérisateur classique.

 

Compte-rendu de l'essai ICI

]]>
2018Pommeitinéraires techniquesPUGERE
news-69133Mon, 21 Oct 2019 16:19:53 +0200La Pugère_2018_Gala, étude comparative des mutants : Galaval cov et Galastar® galafab covhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-pugere-2018-gala-etude-comparative-des-mutants-galaval-cov-et-galastarr-galafab-cov/L’objet de nos travaux est une étude comparative approfondie et objective pour renseigner les arboriculteurs sur les potentialités réelles des différents mutants proposés par les éditeurs. Dans cette fiche, sont étudiées : Galaval cov qui a fait l’objet d’études précédentes (compte-rendu dans les fiches ORYX) et Galastar® galafab cov, nouveau mutant proposé aux arboriculteurs.Les éditeurs proposent régulièrement des mutants de la variété Gala. Ces mutants sont présentés comme apportant des améliorations sur des paramètres comme la précocité, le calibre, le niveau ou le type de coloration. Pour les producteurs, il est important de connaître le comportement de ces mutants dans leurs conditions de terroir.

 

Compte-rendu de l'essai ICI

]]>
2018PommeMatériel végétalPUGERE
news-69128Mon, 21 Oct 2019 15:09:51 +0200La Pugère_2018_Etude comparative mutants de Gala, Redlum(r) Perathoner cov, Brookfield® Baigent cov et Galinettehttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-pugere-2018-etude-comparative-mutants-de-gala-redlumr-perathoner-cov-brookfieldr-baigent-cov/L’objet de nos travaux est une étude comparative approfondie et objective pour renseigner les arboriculteurs sur les potentialités réelles des différents mutants proposés par les éditeurs.Les éditeurs proposent régulièrement des mutants de la variété Gala. Ces mutants sont présentés comme apportant des améliorations sur des paramètres comme la précocité, le calibre, le niveau ou le type de coloration. Pour les producteurs, il est important de connaître le comportement de ces mutants dans leurs conditions de terroir.

 

Compte-rendu de l'essai ICI

]]>
2018PommeMatériel végétalPUGERE
news-69078Mon, 21 Oct 2019 10:13:59 +0200La Pugère_2018_Etude du comportement de 6 porte-greffes de gamme de vigueurs différentes avec la variété Golden X 972https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-pugere-2018-etude-du-comportement-de-6-porte-greffes-de-gamme-de-vigueurs-differentes-avec-la-var/L’étude vise à étudier le comportement de 6 porte-greffes de gamme de vigueurs différentes avec la variété Golden X 972.Depuis une vingtaine d’années, le renouvellement du verger alpin s’est principalement réalisé avec un seul porte-greffe, de type M9, compte-tenu des difficultés rencontrées pour la conduite avec un porte-greffe de type MM106. Afin de proposer de nouveaux matériels végétaux, un essai comparatif de 6 porte-greffes a été mis en place dans la région des Alpes. Ceci a eu pour conséquence de limiter la fenêtre de récolte à quelques semaines et induit des dérives sur les normes qualitatives, comme la fermeté. Afin de mieux échelonner les chantiers de récolte, la sélection d’un porte greffe plus vigoureux de type M2 permettrait un meilleur maintien de la fermeté.

 

Compte-rendu de l'essai ICI

 

]]>
2018PommeMatériel végétalPUGEREBouches-du-Rhône
news-69073Mon, 21 Oct 2019 09:58:09 +0200La Pugère_2018_Etude des nouvelles variétés de pommes _Niveau IIhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-pugere-2018-etude-des-nouvelles-varietes-de-pommes-niveau-ii/L’objet de nos travaux est une étude comparative approfondie et objective pour renseigner les arboriculteurs sur les potentialités réelles des différentes variétés proposées par les éditeurs.Etude du comportement agronomique des variétés fruitières dans nos conditions régionales de terroir, niveau 2 selon la charte nationale d’expérimentation signée entre le Ctifl, le CEP, l’INRA et la FNPF. Il s'agit d'un travail d'observations et de mesures qui doit apporter aux arboriculteurs une connaissance objective et anticipée des variétés qu'ils pourraient être amenés à planter. Parmi les variétés introduites dans cette collection, certaines font encore l’objet d’une confidentialité liée à l’application de la charte nationale variétale. Les résultats et observations présentés dans cette fiche ORYX concernent donc les variétés dont les informations relatives au comportement régional peuvent être diffusées.

 

Compte-rendu de l'essai ICI

]]>
2018PommeMatériel végétalPUGEREBouches-du-Rhône
news-69068Mon, 21 Oct 2019 09:39:41 +0200La Pugère_2018_Etude comportement 12 PG de vigueur différente avec la variété jéromine_N° 2https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-pugere-2018-etude-comportement-12-pg-de-vigueur-differente-avec-la-variete-jeromine-n-2/Etude comparative de porte-greffes dans les conditions pédoclimatiques régionales en situation de replantation.La replantation de pommier se fait le plus souvent sur sols fatigués (antécédent pommier), ce qui provoque une reprise de plantation parfois difficile. Pour répondre à cette problématique de fatigue des sols en replantation, plusieurs paramètres peuvent être pris en compte comme la vigueur des porte-greffes ou leur tolérance à la fatigue des sols. Certains portegreffes testés dans cet essai sont dit « tolérants » à la fatigue des sols, notamment les porte-greffes de la gamme CG. Il est important de vérifier ces critères dans nos conditions pédoclimatiques. Cet essai est « multi-sites », implanté sur deux vergers de producteurs en replantation sur sols fatigués.

 

Compte-rendu de l'essai ICI

]]>
2018PommeMatériel végétalPUGERE
news-69064Mon, 21 Oct 2019 09:11:44 +0200La Pugère_2018_Etude du comportement de 12 porte greffe de vigueur différente avec la Variété Jéromine covhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-pugere-2018-etude-du-comportement-de-12-porte-greffe-de-vigueur-differente-avec-la-variete-jeromi/Etude comparative de porte-greffes dans les conditions pédoclimatiques régionales en situation de replantation.La replantation de pommier se fait le plus souvent sur sols fatigués (antécédent pommier), ce qui provoque une reprise de plantation parfois difficile. Pour répondre à cette problématique de fatigue des sols en replantation, plusieurs paramètres peuvent être pris en compte comme la vigueur des porte-greffes ou leur tolérance à la fatigue des sols. Certains portegreffes testés dans cet essai sont dit « tolérants » à la fatigue des sols, notamment les porte-greffes de la gamme CG. Il est important de vérifier ces critères dans nos conditions pédoclimatiques. Cet essai est « multi-sites », implanté sur deux vergers de producteurs en replantation sur sols fatigués

Compte-rendu de l'essai ICI

 

]]>
2018PommePUGERE
news-68891Thu, 17 Oct 2019 11:20:07 +0200La Tapy - Compte-rendu 2017 - Raisin de table - Nouvelles variétés résistantes - RT.0177.17https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-tapy-compte-rendu-2017-raisin-de-table-nouvelles-varietes-resistantes-rt017717/L’objectif premier de cette étude est de confronter le caractère de résistance d’une variété de raisin de table à un environnement non confiné, de type producteur. Il s’agit en outre de quantifier le degré de résistance génétique acquis par ces variétés (le pyramidage ne garantissant en rien le degré d’efficacité de la résistance). Parmi les 30 variétés, il existe 20 nouvelles générations qui feront l’objet de vérification de résistances, ainsi que d’études de comportement agronomique (potentiel productif, qualitatif…) du fait de leur croisement avec une variété de raisin de table (Centennial Seedless)Les programmes de sélection de variétés résistantes ont été lancés en 1974, faisant appel à l’hybridation de Vitis vinifera et de Muscadinia rotundifolia (Bouquet et al, 2002). Ils sont à la base des programmes RESDUR (initié en 2000 et géré par l’INRA de Colmar pour les variétés de cuve), et TABLE-RES mené par l’Unité Mixte Technologique Geno-Vigne et l’unité ‘Diversité et adaptation des plantes cultivées’ (INRA Montpellier), initié en 2007 sur les variétés de table (Rousseau 2013 ; Le Cunff 2014). Ces deux programmes faisant appel au pyramidage des gènes de résistance afin d’en assurer la durabilité (Rousseau 2013 ; Le Cunff 2014). Les premiers croisements obtenus par l’UMT Génovigne, génétiquement aboutis en terme de résistances, mais inintéressants d’un point de vue variétal, ont été observés pour la première fois en vignoble en 2014 (Le Cunff et al. 2017 ; Lesniak et al. 2017). Parmi eux, les plus prometteurs ont été croisés avec la variété Centennial Sl. en 2015, et ont donné naissance à 20 nouveaux individus potentiellement intéressants d’un point de vue variétal (Le Cunff et al. 2017 ; Lesniak et al. 2017).

En 2017, un appel à projets de l’Agence de l’Eau Rhône-Méditerranée et Corse a été déposé par le Domaine Expérimental La Tapy, en collaboration avec différents instituts et entreprises. Ce projet comprend plusieurs axes d’études qui vise à lutter contre les pollutions agricoles et les pesticides (diminution des intrants phytosanitaires, en particulier de l’azote et des herbicides), ainsi que d’atteindre l’équilibre quantitatif des milieux (réduction des prélèvements, économie d’eau). Le présent essai a débuté en 2017 et vise à proposer une réduction des recours aux intrants phytosanitaires via la sélection variétale. Il tiendra non seulement compte de l’intérêt économique des exploitations (production et qualité de la récolte), mais surtout l’intérêt agronomique et environnemental sur le long terme.

 

Compte-rendu ici

]]>
2017VigneRaisin de tableMatériel végétalTAPYVaucluse
news-68889Thu, 17 Oct 2019 11:13:46 +0200La Tapy - Compte-rendu 2017 - Raisin de table - Variétés résistantes - RT.0176.17https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-tapy-compte-rendu-2017-raisin-de-table-varietes-resistantes-rt017617/L’objectif premier de cette étude est de confronter le caractère de résistance d’une variété de raisin de table à un environnement non confiné, de type producteur. Il s’agit en outre de quantifier le degré de résistance génétique acquis par ces variétés (le pyramidage ne garantissant en rien le degré d’efficacité de la résistance). Parmi ces 30 variétés, il existe 10 anciennes générations de variétés résistantes qu’il convient de qualifier.Les programmes de sélection de variétés résistantes ont été lancés en 1974, faisant appel à l’hybridation de Vitis vinifera et de Muscadinia rotundifolia (Bouquet et al, 2002). Ils sont à la base des programmes RESDUR (initié en 2000 et géré par l’INRA de Colmar pour les variétés de cuve), et TABLE-RES mené par l’Unité Mixte Technologique Geno-Vigne et l’unité ‘Diversité et adaptation des plantes cultivées’ (INRA Montpellier), initié en 2007 sur les variétés de table (Rousseau 2013 ; Le Cunff 2014).

Ces deux programmes faisant appel au pyramidage des gènes de résistance afin d’en assurer la durabilité (Rousseau 2013 ; Le Cunff 2014). Les premiers croisements obtenus par l’UMT Génovigne, génétiquement aboutis en terme de résistances, mais inintéressants d’un point de vue variétal, ont été observés pour la première fois en vignoble en 2014 (Le Cunff et al. 2017 ; Lesniak et al. 2017). Parmi eux, les plus prometteurs ont été croisés avec la variété Centennial Sl. en 2015, et ont donné naissance à 20 nouveaux individus potentiellement intéressants d’un point de vue variétal (Le Cunff et al. 2017; Lesniak et al. 2017).

En 2017, un appel à projets de l’Agence de l’Eau Rhône-Méditerranée et Corse a été déposé par le Domaine Expérimental La Tapy, en collaboration avec différents instituts et entreprises. Ce projet comprend plusieurs axes d’études qui vise à lutter contre les pollutions agricoles et les pesticides (diminution des intrants phytosanitaires, en particulier de l’azote et des herbicides), ainsi que d’atteindre l’équilibre quantitatif des milieux (réduction des prélèvements, économie d’eau).

Le présent essai a débuté en 2017 et vise à proposer une réduction des recours aux intrants phytosanitaires via la sélection variétale. Il tiendra non seulement compte de l’intérêt économique des exploitations (production et qualité de la récolte), mais surtout l’intérêt agronomique et environnemental sur le long terme.

 

Compte-rendu ici

 

 

]]>
2017VigneRaisin de tableitinéraires techniquesTAPYVaucluse
news-68884Thu, 17 Oct 2019 11:04:07 +0200La Tapy - Compte-rendu 2017 - Raisin de table - Gestion d'un couvert végétal - RT.0173.17https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-tapy-compte-rendu-2017-raisin-de-table-gestion-dun-couvert-vegetal-rt017317/L’objectif de l’essai mis en place est de mesurer l’impact des différents couverts sur l’évolution des caractéristiques du sol au cours de la saison en termes de disponibilité en eau, matière organique et en azote (intérêt des légumineuses annuelles : seules, associées et en plein). Mais aussi de caractériser l’impact des différents couverts sur la culture en termes de besoins/restitution en eau et en azote ainsi que sur les rendements, l’adaptabilité et les coûts de travail.71 à 75% des vignobles méditerranéens ne sont pas enherbés (respectivement Languedoc- Roussillon et Provence). Ceux qui le sont, sont majoritairement couverts d’un Enherbement Naturel Maitrisé (ENM pour 10 à 15% des surfaces). Concernant le raisin de table, peu d’études sur des stratégies d’enherbement ont été réalisées pour le moment (8 au total depuis 1994). Des tendances similaires à celles observées en cuve ont été mesurées concernant l’impact des graminées sur la consommation d’intrants (eau et azote), celles-ci ayant pu être corrigées par une adaptation des modes de conduite (Texier et al. 1999 ; Serfaty et al. 2000 ; Long et al. 2001 ; Texier et al. 2001 ; Texier et al. 2011). L’expérimentation d’une légumineuse à vocation d’engrais vert, semble par contre plus complexe à optimiser que pour la cuve, du fait de cycles culturaux inadaptés (Albar 2015). L’étude d’autres couverts, notamment de mélanges à base de graminées moins concurrentielles, de légumineuses permanentes et plus adaptées aux cycles culturaux, d’un couvert sous le rang…, sont des axes de travail qui n’ont encore jamais été explorés (Lesniak 2017).

En 2017, un appel à projets de l’Agence de l’Eau Rhône-Méditerranée et Corse a été déposé par le Domaine Expérimental La Tapy, en collaboration avec différents instituts et entreprises. Ce projet comprend plusieurs axes d’études qui vise à lutter contre les pollutions agricoles et les pesticides (diminution des intrants phytosanitaires, en particulier de l’azote et des herbicides), ainsi que d’atteindre l’équilibre quantitatif des milieux (réduction des prélèvements, économie d’eau). Le présent essai a débuté en 2017 et vise à proposer une réduction des besoins hydriques et azotés du raisin de table par l’installation et la gestion d'un couvert végétal adapté à la production. Il tiendra non seulement compte de l’intérêt économique des exploitations (production et qualité de la récolte), mais surtout de l’intérêt agronomique et environnemental sur le long terme.

 

Compte-rendu de l'essai ici

 

 

]]>
2017VigneRaisin de tableitinéraires techniquesTAPYVaucluse
news-68881Thu, 17 Oct 2019 10:59:17 +0200La Tapy - Compte-rendu 2017 - Raisin de table - Référentiel pétiolaire - RT.0170.17https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-tapy-compte-rendu-2017-raisin-de-table-referentiel-petiolaire-rt017017/L’objectif de l’étude est d’établir un référentiel pétiolaire pour aider à la fertilisation des variétés Centennial et Alphonse Lavallée, à partir d’un réseau de parcelles disposant de conditions pédoclimatiques variées. Cette étude permettra d’étoffer la gamme des référentiels mis à la disposition des producteurs de raisin de table pour la gestion de la fertilisation.Le pilotage de la fertilisation s’appuie pour partie sur des résultats d’analyse pétiolaire. Largement employé dans les filières fruitières et viticoles, cet outil assure depuis une vingtaine d’année, un pilotage facilité et précis des fertilisants en parcelles (Cahurel 2009, Méjean 2014). A ce jour, cet outil n’a été paramétré que pour une seule variété en raisin de table : le Muscat de Hambourg (Bouvard 2005). Son développement pour les variétés Centennial et Alphonse Lavallée (variétés largement plantées en Vaucluse), permettrait d’optimiser le raisonnement des apports et ainsi de réduire le recours aux engrais dont les doses d’apports seraient inadaptées.

 

Compte-rendu ici.

 

 

]]>
2017VigneRaisin de tableitinéraires techniquesTAPYVaucluse
news-68879Thu, 17 Oct 2019 10:53:04 +0200La Tapy - Compte-rendu 2017 - IFT 50%, parcelle de l’EPLEA L. Giraud, Carpentras - RT.0168c.17https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-tapy-compte-rendu-2017-ift-50-parcelle-de-leplea-l-giraud-carpentras-rt0168c17/L’objectif de l’étude est de vérifier la faisabilité d’une réduction, dès à présent et avec les connaissances actuelles, de 50% de l’IFT moyen estimé à 15.8 sur raisin de table (Source : moyenne des fermes DEPHY année n-1). Cette étude vise à valider ou non la pertinence de l’objectif final du plan Ecophyto 2 : d'abord, à l'horizon 2020, une réduction de 25%, par la généralisation et l'optimisation des techniques actuellement disponibles. Ensuite, une réduction de 50% à l'horizon 2025, qui reposera sur des mutations profondes des systèmes de production. Le but de cette étude est de cibler les verrous afin de mieux les appréhender.Si la dynamique en matière de recherche et d’expérimentation (INRA, IFV…) sur l’optimisation des intrants développée sur vigne de cuve bénéficie fortement au raisin de table, cette filière, également concernée par ces thématiques (gestion des fertilisants, lutte contre les bio-agresseurs), n’en est pas pour autant impactée de la même façon. En effet, les exigences en matière de qualité visuelle du raisin de table imposent des travaux de ciselage couteux (élimination de toutes baies : de petites tailles, flétries, abimées ou malformées, au sein de la grappe lors de la récolte). Les seuils de tolérance (qualités visuelles et esthétiques) sont donc différents de ceux de la vigne de cuve, dont les baies sont destinées à la transformation.

De même, le marquage ou les brûlures causés par certains produits phytosanitaires peuvent dégrader la qualité visuelle des grappes de raisin. Le mildiou et les vers de la grappe disposent aujourd’hui de modèles de prévision des risques efficaces ; l’utilisation du Cuivre et du Soufre est de mieux en mieux maitrisée, comme en témoigne le développement de la production de raisin de table conduit en agriculture biologique (Reynaud 2007 et 2009, Bourrié et al. 2011). Néanmoins, des progrès sont encore attendus en matière de recherche et mise au point de stratégies à moindre impact environnemental et garantissant une efficacité suffisante.

La technique Optidose®, développée par l’IFV et adoptée sur vigne de cuve, permet de réduire les IFT (Davy 2007 ; Claverie et al. 2010 ; Claverie 2014), contre le mildiou, et dans une moindre mesure contre l’oïdium. En parallèle, l’évaluation de la pratique de réduction des IFT de 50% pour répondre, à l’objectif prévu par le plan Ecophyto 2 à l’horizon 2025, a pour objet d’identifier et de gérer les verrous et de valider ou non la pertinence de cet objectif.

 

Compte-rendu ici

 

 

]]>
2017VigneRaisin de tableitinéraires techniquesTAPYVaucluse
news-68877Thu, 17 Oct 2019 10:46:46 +0200La Tapy - Compte-rendu 2017 - IFT 50%, parcelle de la Chambre d’Agriculture 84 - RT.0168b.17https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-tapy-compte-rendu-2017-ift-50-parcelle-de-la-chambre-dagriculture-84-rt0168b17/L’objectif de l’étude est de vérifier la faisabilité d’une réduction, dès à présent et avec les connaissances actuelles, de 50% de l’IFT moyen estimé à 15.8 sur raisin de table (Source : moyenne des fermes DEPHY année n-1). Cette étude vise à valider ou non la pertinence de l’objectif final du plan Ecophyto 2 : d'abord, à l'horizon 2020, une réduction de 25%, par la généralisation et l'optimisation des techniques actuellement disponibles. Ensuite, une réduction de 50% à l'horizon 2025, qui reposera sur des mutations profondes des systèmes de production. Le but de cette étude est de cibler les verrous afin de mieux les appréhender.Si la dynamique en matière de recherche et d’expérimentation (INRA, IFV…) sur l’optimisation des intrants développée sur vigne de cuve bénéficie fortement au raisin de table, cette filière, également concernée par ces thématiques (gestion des fertilisants, lutte contre les bio-agresseurs), n’en est pas pour autant impactée de la même façon. En effet, les exigences en matière de qualité visuelle du raisin de table imposent des travaux de ciselage couteux (élimination de toutes baies : de petites tailles, flétries, abimées ou malformées, au sein de la grappe lors de la récolte). Les seuils de tolérance (qualités visuelles et esthétiques) sont donc différents de ceux de la vigne de cuve, dont les baies sont destinées à la transformation. De même, le marquage ou les brûlures causés par certains produits phytosanitaires peuvent dégrader la qualité visuelle des grappes de raisin.


Le mildiou et les vers de la grappe disposent aujourd’hui de modèles de prévision des risques efficaces ; l’utilisation du Cuivre et du Soufre est de mieux en mieux maitrisée, comme en témoigne le développement de la production de raisin de table conduit en agriculture biologique (Reynaud 2007 et 2009, Bourrié et al. 2011). Néanmoins, des progrès sont encore attendus en matière de recherche et mise au point de stratégies à moindre impact environnemental et garantissant une efficacité suffisante. La technique Optidose®, développée par l’IFV et adoptée sur vigne de cuve, permet de réduire les IFT (Davy 2007 ; Claverie et al. 2010 ; Claverie 2014), contre le mildiou, et dans une moindre mesure contre l’oïdium. En parallèle, l’évaluation de la pratique de réduction des IFT de 50% pour répondre, à l’objectif prévu par le plan Ecophyto 2 à l’horizon 2025, a pour objet d’identifier et de gérer les verrous et de valider ou non la pertinence de cet objectif.

 

Compte-rendu ici

 

 

 

]]>
2017VigneRaisin de tableitinéraires techniquesTAPYVaucluse
news-68874Thu, 17 Oct 2019 10:40:13 +0200La Tapy - Compte-rendu 2017 - IFT 50%, parcelle du Domaine Expérimental La Tapy - RT.0168a.17https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-tapy-compte-rendu-2017-ift-50-parcelle-du-domaine-experimental-la-tapy-rt0168a17/L’objectif de l’étude est de vérifier la faisabilité d’une réduction, dès à présent et avec les connaissances actuelles, de 50% de l’IFT moyen estimé à 15.8 sur raisin de table (Source : moyenne des fermes DEPHY année n-1). Cette étude vise à valider ou non la pertinence de l’objectif final du plan Ecophyto 2 : d'abord, à l'horizon 2020, une réduction de 25%, par la généralisation et l'optimisation des techniques actuellement disponibles. Ensuite, une réduction de 50% à l'horizon 2025, qui reposera sur des mutations profondes des systèmes de production. Le but de cette étude est de cibler les verrous afin de mieux les appréhender.Thème de l’essai


Si la dynamique en matière de recherche et d’expérimentation (INRA, IFV…) sur l’optimisation des intrants développée sur vigne de cuve bénéficie fortement au raisin de table, cette filière, également concernée par ces thématiques (gestion des fertilisants, lutte contre les bio-agresseurs), n’en est pas pour autant impactée de la même façon. En effet, les exigences en matière de qualité visuelle du raisin de table imposent des travaux de ciselage couteux (élimination de toutes baies : de petites tailles, flétries, abimées ou malformées, au sein de la grappe lors de la récolte). Les seuils de tolérance (qualités visuelles et esthétiques) sont donc différents de ceux de la vigne de cuve, dont les baies sont destinées à la transformation. De même, le marquage ou les brûlures causés par certains produits phytosanitaires peuvent dégrader la qualité visuelle des grappes de raisin. Le mildiou et les vers de la grappe disposent aujourd’hui de modèles de prévision des risques efficaces ; l’utilisation du Cuivre et du Soufre est de mieux en mieux maitrisée, comme en témoigne le développement de la production de raisin de table conduit en agriculture biologique (Reynaud 2007 et 2009, Bourrié et al. 2011). Néanmoins, des progrès sont encore attendus en matière de recherche et mise au point de stratégies à moindre impact environnemental et garantissant une efficacité suffisante.

La technique Optidose®, développée par l’IFV et adoptée sur vigne de cuve, permet de réduire les IFT (Davy 2007 ; Claverie et al. 2010 ; Claverie 2014), contre le mildiou, et dans une moindre mesure contre l’oïdium. En parallèle, l’évaluation de la pratique de réduction des IFT de 50% pour répondre, à l’objectif prévu par le plan Ecophyto 2 à l’horizon 2025, a pour objet d’identifier et de gérer les verrous et de valider ou non la pertinence de cet objectif.


Compte-rendu ici

 

 


]]>
2017VigneRaisin de tableitinéraires techniquesTAPYVaucluse
news-68873Thu, 17 Oct 2019 10:26:46 +0200Test de faisabilité du mode de conduite Gable sur plusieurs variétés de raisin de table– Essai RT.0161-17https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/test-de-faisabilite-du-mode-de-conduite-gable-sur-plusieurs-varietes-de-raisin-de-table-essai-rt01/Le Gable est un mode de conduite répandu dans de nombreux pays producteurs. Ce mode de conduite, sorte de lyre ouverte, permet la bonne expression de la vigueur des plants et, avec des grappes détachées du plan de végétation, pourrait augmenter la productivité et réduire le marquage.L’objectif de cet essai est donc d’étudier un nouveau mode de conduite, très répandu dans les grands pays producteurs de raisin de table (Italie, Etats-Unis, Afrique du Sud), de mesurer son impact sur le marquage, la qualité globale, les coûts de production et le niveau de production de plusieurs variétés d’intérêt.

En 2013 et 2014, les premiers résultats obtenus sur Centennial Seedless étaient encourageants vis-à-vis de la qualité et du niveau de production.

 

Compte-rendu ici

 

 

 

]]>
2017VigneRaisin de tableitinéraires techniquesTAPYVaucluse
news-68867Thu, 17 Oct 2019 09:31:01 +0200La Tapy - Compte-rendu 2017 - Comparaison technico-économique des modes de conduite Gable et Lyre sur deux variétés de raisin de table (Centennial et Alphonse Lavallée) – Essai RT.0160-17https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-tapy-compte-rendu-2017-comparaison-technico-economique-des-modes-de-conduite-gable-et-lyre-su/L’objectif de cet essai est donc d’étudier un nouveau mode de conduite, Gable, en comparaison à la Lyre, de mesurer son impact sur le marquage, la qualité globale, les coûts de production et le niveau de production de ces deux variétés. En 2013 et 2014, les premiers résultats obtenus sur Centennial Seedless étaient encourageants vis-à-vis de la qualité et du niveau de production.Thème de l’essai


Le Gable est un mode de conduite répandu dans de nombreux pays producteurs. Ce mode de conduite, sorte de lyre ouverte, permet la bonne expression de la vigueur des plants et, avec des grappes détachées du plan de végétation, pourrait réduire leur marquage.

La variété Centennial Seedless inscrite au catalogue des variétés de raisin français depuis 2005 possède de bonnes qualités agronomiques et gustatives et intéresse à ce titre les producteurs.

Alphonse Lavallée est une variété noire répandue dans le Sud Est, dont des replantations par les producteurs sont possibles.

 

Compte-rendu de l'essai ici

]]>
2017VigneRaisin de tableitinéraires techniquesMatériel végétalTAPYVaucluse
news-68864Thu, 17 Oct 2019 09:09:48 +0200La Tapy - Compte-rendu 2017 - Évaluation VATE de la variété de Raisin de Table Régal Seedless – Essai RT.0158-17https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-tapy-compte-rendu-2017-evaluation-vate-de-la-variete-de-raisin-de-table-regal-seedless-essa/Cet essai vise à étudier le comportement agronomique d’une variété nouvelle en comparaison avec une variété témoin, afin de caractériser son adaptation aux méthodes de conduites locales et aux conditions pédoclimatiques.Thème de l’essai


L’examen VATE (Valeur Agronomique Technologique et Environnemental) est une étape nécessaire au montage des dossiers d’inscription pour les nouvelles variétés de raisin de table et complémentaire de l’examen DHS. Au Domaine Expérimental La Tapy, les variétés de raisin de table qui présentent un intérêt au niveau I de la sélection sont implantées en niveau VATE pour approfondir les connaissances et valider l’intérêt d’une inscription pour la filière.


Conformément au nouveau règlement technique édité par le CTPS courant 2008, Le Domaine Expérimental La Tapy a installé, en collaboration avec le CEFEL (82), le dispositif nécessaire à la réalisation de cet examen obligatoire et préalable à l’inscription.

 

Compte-rendu ici

]]>
2017VigneRaisin de tableMatériel végétalTAPYVaucluse
news-68862Thu, 17 Oct 2019 09:03:17 +0200La Tapy - Compte-rendu 2017 - Raisin de table - Optidose®, parcelle de l’EPLEA L. Giraud, Carpentras- RT.0143c.17https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-tapy-compte-rendu-2017-raisin-de-table-optidoser-parcelle-de-leplea-l-giraud-carpentras/Validation et adaptation du concept Optidose® sur raisin de table.Thème de l’essai


L’obtention de raisins de qualité passe par l’application de produits phytosanitaires dont l’utilisation n’est neutre ni pour l’utilisateur ni pour l’environnement. La réussite ou l’échec d’une telle protection est lié à de nombreux paramètres : la pression parasitaire, la sensibilité de la plante, la surface de végétal à protéger, la matière active utilisée, la qualité de l’application réalisée … La dose homologuée est déterminée pour être efficace lorsque l’ensemble de ces facteurs sont favorables au développement de la maladie, ce qui est rarement le cas dans la réalité. Optidose® est une méthode d’adaptation de la dose de produit à la situation rencontrée au moment du traitement (trois facteurs pris en compte) : la surface foliaire à protéger, la sensibilité de la vigne et la pression parasitaire. Ce raisonnement a été testé et validé par l’IFV, à l’origine du concept, sur des vignes de cuve. L’objet de cet essai est de tester le module Optidose pour le traitement de raisin de table.

L’étude s’inscrit en outre dans un contexte sociétal fort (pression réglementaire, demande du citoyen, raisonnement économique des intrants) ; et en relation avec les objectifs du Grenelle de l’Environnement et du plan Ecophyto.

 

Compte-rendu ici

]]>
2017VigneRaisin de tableitinéraires techniquesTAPYVaucluse
news-68509Thu, 10 Oct 2019 15:42:00 +0200La Tapy - Compte-rendu 2017 - Optidose®, parcelle de la Chambre d’Agriculture 84 - RT.0143b.17https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-tapy-compte-rendu-2017-optidoser-parcelle-de-la-chambre-dagriculture-84-rt0143b17/Validation et adaptation du concept Optidose® sur raisin de table.L’obtention de raisins de qualité passe par l’application de produits phytosanitaires dont l’utilisation n’est neutre ni pour l’utilisateur ni pour l’environnement. La réussite ou l’échec d’une telle protection est liée à de nombreux paramètres : la pression parasitaire, la sensibilité de la plante, la surface de végétal à protéger, la matière active utilisée, la qualité de l’application réalisée … La dose homologuée est déterminée pour être efficace lorsque l’ensemble de ces facteurs sont favorables au développement de la maladie, ce qui est rarement le cas dans la réalité.

Optidose® est une méthode d’adaptation de la dose de produit à la situation rencontrée au moment du traitement (trois facteurs pris en compte) : la surface foliaire à protéger, la sensibilité de la vigne et la pression parasitaire. Ce raisonnement a été testé et validé par l’IFV, à l’origine du concept, sur des
vignes de cuve. L’objet de cet essai est de tester le module Optidose pour le traitement de raisin de table.

L’étude s’inscrit en outre dans un contexte sociétal fort (pression réglementaire, demande du citoyen, raisonnement économique des intrants) ; et en relation avec les objectifs du Grenelle de l’Environnement et du plan Ecophyto.

 

Compte-rendu de l'essai ici

]]>
2017VigneRaisin de tableitinéraires techniquesTAPYVaucluse
news-68508Thu, 10 Oct 2019 15:33:39 +0200La Tapy - Compte-rendu 2017 - Test d’un nouveau type de conduite sur Centennial Seedless : la pergola intégrale (ou Gable) – Essai RT.0136-16https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-tapy-compte-rendu-2017-test-dun-nouveau-type-de-conduite-sur-centennial-seedless-la-pergol/L’objectif de cet essai est donc d’étudier un nouveau mode de conduite, très répandu dans les grands pays producteurs de raisin de table (Italie, Etats-Unis, Afrique du Sud), de mesurer son impact sur le marquage, la qualité globale, les coûts de production et le niveau de production de la variété. En 2013, les premiers résultats obtenus sur quelques souches étaient encourageants vis-à-vis de la qualité et du niveau de production.La variété Centennial Seedless inscrite au catalogue des variétés de raisin français depuis 2005 possède de bonnes qualités agronomiques et gustatives et intéresse à ce titre les producteurs. Le marché étant de plus en plus en recherche de produits et de lots homogènes, Centennial Seedless peine à trouver sa place eu égard à sa forte sensibilité au marquage (frottements des feuilles, coups de soleil). Le Gable est un mode de conduite répandu dans de nombreux pays producteurs. Ce mode de conduite, sorte de lyre ouverte, permet la bonne expression de la vigueur des plants et, avec des grappes détachées du plan de végétation, pourrait réduire leur marquage.

 

Compte-rendu de l'essai ici

]]>
2017VigneRaisin de tableitinéraires techniquesTAPYVaucluse
news-68505Thu, 10 Oct 2019 15:25:39 +0200La Tapy - Compte-rendu 2017 - Etude de variétés de raisin de table tolérantes aux maladies – Essai RT.0114-17https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-tapy-compte-rendu-2017-etude-de-varietes-de-raisin-de-table-tolerantes-aux-maladies-essai-r/L'objectif de cette étude est de caractériser les performances de variétés de raisin dites tolérantes aux maladies. Etablis sur plusieurs campagnes d'observation, ces résultats permettent de sélectionner les variétés intéressantes pour les producteurs, dans un contexte pédoclimatique local.L’obtention et l’adaptation de variétés tolérantes ou résistantes aux bio-agresseurs est un enjeu majeur pour la filière du raisin de table. Dans cette optique, les variétés annoncées tolérantes dans les pays voisins sont introduites dans les stations d’expérimentation afin de tester leur comportement agronomique et sanitaire, et de vérifier leur adaptation aux contraintes des régions de productions locales.

 

Compte-rendu de l'essai ici

]]>
2017VigneRaisin de tableMatériel végétalTAPYVaucluse
news-68499Thu, 10 Oct 2019 15:19:00 +0200La Tapy - Compte-rendu 2017 - Évaluation VATE de 19 nouvelles variétés de raisin de table – Essai RT.0108-17https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-tapy-compte-rendu-2017-evaluation-vate-de-19-nouvelles-varietes-de-raisin-de-table-essai-rt/Cet essai vise à étudier le comportement agronomique de 19 nouvelles variétés en comparaison avec des variétés témoins connues afin de caractériser leur adaptation aux méthodes de conduites locales et aux conditions pédoclimatiques.L’examen VATE (Valeur Agronomique Technologique et Environnemental) est une étape nécessaire au montage des dossiers d’inscription pour les nouvelles variétés de raisin de table et complémentaire de l’examen DHS. Au Domaine Expérimental La Tapy, les variétés de raisin de table qui présentent un intérêt au niveau I de la sélection sont implantées en niveau VATE pour approfondir les connaissances et valider l’intérêt d’une inscription pour la filière.

Conformément au nouveau règlement technique édité par le CTPS courant 2008, Le Domaine Expérimental La Tapy a installé, en collaboration avec le CEFEL (82), le dispositif nécessaire à la réalisation de cet examen obligatoire et préalable à l’inscription.

 

Compte-rendu de l'essai ici

 

 

]]>
2017VigneRaisin de tableMatériel végétalTAPYVaucluse
news-68496Thu, 10 Oct 2019 14:46:26 +0200La Tapy - Compte-rendu 2017 - Collection variétale raisin de table du Domaine Expérimental La Tapy (Niveau I) – Essai RT.0001-17https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-tapy-compte-rendu-2017-collection-varietale-raisin-de-table-du-domaine-experimental-la-tapy/Comme pour les autres espèces, la recherche variétale constitue un enjeu important pour la dynamique de la filière du raisin de table. La France produit 50 000 tonnes de raisin de table chaque année, dont 80% sont constituées par les trois variétés majeures : Muscat de Hambourg, Chasselas et Alphonse Lavallée. La caractérisation de nouvelles variétés permettra de fournir des informations aux producteurs afin de les guider dans les choix de leurs futures plantations.L'objectif de cette étude est de caractériser les performances de variétés de raisin de table issues des programmes d'obtention français (INRA) et de variétés étrangères. Etablis sur plusieurs campagnes d'observation, ces résultats permettent de sélectionner les variétés intéressantes pour les producteurs, dans un contexte pédoclimatique local.

Actuellement, la sélection variétale est orientée vers la recherche :
- De variétés permettant de segmenter la gamme existante apyrène, variétés roses, aromatiques, etc…
- De variétés proches de celles existantes mais présentant un intérêt technico-économique supérieur
- En outre, un programme récent d'introduction de variétés étrangères concerne des variétés tolérantes aux bio-agresseurs.

 

Compte-rendu de l'essai ici

]]>
2017VigneRaisin de tableMatériel végétalTAPYVaucluse
news-68487Thu, 10 Oct 2019 14:38:38 +0200La Tapy - Compte-rendu 2017 - Raisin de table - Suppression de l'utilisation d'herbicides - RT.0175.17https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-tapy-compte-rendu-2017-raisin-de-table-suppression-de-lutilisation-dherbicides-rt0175/L’objectif de l’essai est de proposer un moyen de supprimer ou réduire l’emploi d’herbicides via une couverture de sol sous le rang et sur l’inter-rang. Pour cela sera vérifier l’efficacité d’un enherbement permanent, basé sur l’emploi d’espèces faiblement concurrentes pour l’alimentation hydrominérale des cultures et capables d’améliorer les capacités de rétention du sol ou d’apporter de l’azote. L’impact des couverts sur le rendement de la vigne de table, l’adaptabilité et les coûts seront mesurés.71 à 75% des vignobles méditerranéens ne sont pas enherbés (respectivement Languedoc- Roussillon et Provence). Ceux qui le sont, sont majoritairement couverts d’un Enherbement Naturel Maitrisé (ENM pour 10 à 15% des surfaces). L’entretien des parcelles fait majoritairement appel à la combinaison « désherbage chimique et mécanique » (60 à 70%), même si le « tout chimique » représente encore de 5 à 15 % des surfaces (respectivement Languedoc-Roussillon et Provence). Il est à noter que le désherbage sous le rang fait appel à 80% encore aux herbicides (Agreste 2014), et que les alternatives restent peu compétitives (Garin 2009 ; Gontier 2009). De plus, la majorité d’entre elles impliquent un plus grand nombre de passages (entretien mécanique), conduisant à une consommation accrue d’énergie fossile (Garin 2009) et aux tassements des sols. Dans ce contexte, différentes études ont été menées par l’INRA, l’IFV, le GRAB, ou les Chambres d’Agricultures, afin d’étudier l’impact des couverts sur des vignes de cuve.

En 2017, un appel à projets de l’Agence de l’Eau Rhône-Méditerranée et Corse a été déposé par le Domaine Expérimental La Tapy, en collaboration avec différents instituts et entreprises. Ce projet comprend plusieurs axes d’études qui vise à lutter contre les pollutions agricoles et les pesticides (diminution des intrants phytosanitaires, en particulier de l’azote et des herbicides), ainsi que d’atteindre l’équilibre quantitatif des milieux (réduction des prélèvements, économie d’eau). Le présent essai a débuté en 2017 et vise à proposer une réduction des besoins hydriques et azotés du raisin de table par l’installation et la gestion d'un couvert végétal adapté à la production. Il est mené en collaboration avec différents instituts et entreprises. Il tiendra non seulement compte de l’intérêt économique des exploitations (production et qualité de la récolte), mais surtout de l’intérêt agronomique et environnemental sur le long terme.

 

Compte-rendu de l'essai ici

]]>
2017VigneRaisin de tableitinéraires techniquesTAPYVaucluse
news-68484Thu, 10 Oct 2019 14:27:36 +0200La Tapy - Compte-rendu 2017 - Raisin de table - Pilotage d'irrigation - RT.0174.17https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-tapy-compte-rendu-2017-raisin-de-table-pilotage-dirrigation-rt017417/L’objectif de l’essai mis en place est de mesurer l’impact des différents couverts sur l’évolution des caractéristiques du sol au cours de la saison en termes de disponibilité en eau. Mais aussi de caractériser l’impact des différents couverts sur la culture en termes de besoins/restitution en eau. Ceci par le paramétrage de nouveaux outils de pilotage de l’irrigation en raisin de table qui permettra de comparer l’efficacité et l’adaptabilité de trois systèmes de pilotages de l’irrigation via des sondes tensiométriques, des sondes capacitives et un modèle de prévision.Concernant l’irrigation, les vignobles étaient traditionnellement approvisionnés de façon gravitaire. Ces techniques ont longtemps limités le développement d’autres alternatives permettant la systématisation de la distribution de l’eau, ou son pilotage adéquat. La démocratisation des systèmes d’irrigation localisée, notamment l’arrosage par goutte-àgoutte, s’est intensifiée dans le début des années 90, principalement pour sa capacité à économiser l’eau. Actuellement, il s’agit du mode d’irrigation le plus répandu dans le monde (Ojeda et Saurin 2014).

En 2017, un appel à projets de l’Agence de l’Eau Rhône-Méditerranée et Corse a été déposé par le Domaine Expérimental La Tapy, en collaboration avec différents instituts et entreprises. Ce projet comprend plusieurs axes d’études qui vise à lutter contre les pollutions agricoles et les pesticides (diminution des intrants phytosanitaires, en particulier de l’azote et des herbicides), ainsi que d’atteindre l’équilibre quantitatif des milieux (réduction des prélèvements, économie d’eau). Le présent essai a débuté en 2017 et vise à proposer une réduction des besoins hydriques et azotés du raisin de table par l’installation et la gestion d'un couvert végétal adapté à la production. Il est mené en collaboration avec différents instituts et
entreprises. Il tiendra non seulement compte de l’intérêt économique des exploitations (production et qualité de la récolte), mais surtout de l’intérêt agronomique et environnemental sur le long terme.

 

Compte-rendu de l'essai ici

]]>
2017VigneRaisin de tableitinéraires techniquesTAPYVaucluse
news-67459Fri, 27 Sep 2019 11:19:09 +0200Des brebis Mérinos/Booroola dans les systèmes d’élevage préalpin, pourquoi pas ?https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/des-brebis-merinosbooroola-dans-les-systemes-delevage-prealpin-pourquoi-pas/Simulation sur le cas-type préalpin transhumant Depuis quelques années, des éleveurs de la région essaient de gagner en productivité par l’élevage de la brebis Booroola, cette variante hyper prolifique de la race Mérinos d’Arles obtenue par l’INRA au Domaine du Merle. Une forte prolificité est-elle compatible, et comment, avec la conduite d’un élevage préalpin à forte composante pastorale ? Pour essayer de répondre à cette question, nous avons simulé le « passage au Booroola » dans l’un des cas types préalpins de notre région.Ce cas-type, base de nos simulations, correspond à la situation d’un élevage transhumant localisé en zone préalpine. Il décrit la conduite d’un troupeau de 460 brebis Mérinos d’Arles en croisement viande intégral et produisant des agneaux de bergerie pour la filière Label Rouge IGP Agneau de Sisteron. Ce système d’élevage bénéficie d’une large autonomie alimentaire en associant prairies cultivées et cultures de céréales, légèrement excédentaires par rapport aux besoins du troupeau. Le recours systématique à des parcours de proximité en toutes saisons et à une estive collective alpine fonde sa forte composante pastorale.]]>2016Ovin viandeitinéraires techniquesMREnews-67259Fri, 27 Sep 2019 11:09:06 +0200Produire plus de Label Rouge IGP Agneau de Sisteron dans les élevages montagnards de PACAhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/produire-plus-de-label-rouge-igp-agneau-de-sisteron-dans-les-elevages-montagnards-de-paca/En PACA, le nombre d’agneaux label rouge commercialisés affiche chaque année une belle progression. L’un des facteurs limitant pour cette filière qualité est le manque d’approvisionnement du marché au deuxième semestre. Pour cela, elle a mis en place des incitations afin que les éleveurs décalent leur mise en marché. « Peut-on améliorer le revenu d’un système montagnard avec la production d’agneau Label rouge IGP de Sisteron ? ». C’est pour essayer de répondre à cette question que nous avons simulé sur le cas type montagnard traditionnel différents scénarii visant à produire plus d’agneaux Label Rouge IGP Sisteron et à des périodes plus bénéfiques pour la filière.Un Cas-Type est un élevage modélisé qui illustre le fonctionnement et les performances techniques et économiques d’un type de système d’élevage. La capacité à modéliser et à simuler des scénarios d’évolution sur la base de cas type est le fruit des travaux menés de longue date par l’institut de l’élevage et reste en lien avec la mise au point et la publication récente du panel des 17 cas types ovins viande pastoraux de l’arc sud-est méditerranéen réalisé par le dispositif INOSYS-RESEAU ELEVAGE. Pour réaliser ce travail de simulation nous avons aussi mobilisé les connaissances et l’expertise acquises dans le cadre des suivis spécifiques réalisés dans le cadre du réseau thématique régional par les chambres départementales d’agriculture et la MRE.]]>2016Ovin viandeitinéraires techniquesMREnews-67252Fri, 27 Sep 2019 10:34:03 +0200Observatoire de l'installation en élevage ovin viande en PACAhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/observatoire-de-linstallation-en-elevage-ovin-viande-en-paca/Ce sont 90 cas d'installation qui ont été recensés dans la région pour l'année 2015 contre 65 l'année précédente. Le nombre d'installation en 2014 était déjà une bonne surprise les chiffres 2015 confirment la bonne dynamique régionale autour de l'élevage ovin.En 2015, pour la deuxième année consécutive, dans le cadre du dispositif de recherche de références et d'expérimentation auquel participents les techniciens de la Maison Régionale de l'Elevage, de l'Institut de l'Elevage et des Chambres Départementales d'Agriculture, a té tmis en oeuvre un dispositif de recueil d'information sur les installations ovines.  Cet observatoire a pour objectif de mieux connaître les éleveurs ovins qui s'installent et leur situation.]]>2016Ovin viandeitinéraires techniquesMREnews-67124Wed, 25 Sep 2019 13:39:35 +0200La Tapy - Compte-rendu 2018 - Nouvelles variétés résistantes - RT.0177.18https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-tapy-compte-rendu-2018-nouvelles-varietes-resistantes-rt017718/Les programmes de sélection de variétés résistantes sont à la base du programme TABLE-RES mené par l’Unité Mixte Technologique Geno-Vigne sur les variétés de table (Rousseau 2013 ; Le Cunff 2014). Ce programme faisant appel au pyramidage des gènes de résistance afin d’en assurer la durabilité.L’objectif premier de cette étude est de confronter le caractère de résistance d’une variété de raisin de table à un environnement non confiné, de type producteur. Il s’agit en outre de quantifier le degré de résistance génétique acquis par ces variétés (le pyramidage ne garantissant en rien le degré d’efficacité de la résistance). Parmi les 30 variétés, il existe 20 nouvelles générations qui feront l’objet de vérification de résistances, ainsi que d’études de comportement agronomique (potentiel productif, qualitatif…) du fait de leur croisement avec une variété de raisin de table (Centennial Seedless).

 

Compte-rendu de l'essai ici

]]>
2018VigneRaisin de tableMatériel végétalTAPYVaucluse
news-67123Wed, 25 Sep 2019 13:24:23 +0200La Tapy - Compte-rendu 2018 - Variétés résistantes en VATE - RT.0176https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-tapy-compte-rendu-2018-varietes-resistantes-en-vate-rt0176/En 2014, 6 variétés de l’ENTAV ont été surgreffées sur de l’Italia Rubi (parcelle CV16) et sont suivies depuis (cf. RT.0114). Leur suivi en niveau 1 ne sera plus effectué après 2018. En 2016, 4 variétés ont été greffées en VATE, dont 2 appartenant aux 6 variétés précédemment énoncés, par le biais d’une nouvelle sélection des critères requis. Celles-ci feront l’objet de suivis et d’évaluations en 2018.L’objectif premier de cette étude est de suivre le potentiel agronomique des 4 variétés résistantes en VATE. Le suivi de la résistance aux maladies fongiques fait l’objet de l’essai RT.0114.]]>2018VigneRaisin de tableMatériel végétalTAPYVauclusenews-67122Wed, 25 Sep 2019 13:12:20 +0200La Tapy - Compte-rendu 2018 - Suppression de l'utilisation d'herbicides - RT.0175.18https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-tapy-compte-rendu-2018-suppression-de-lutilisation-dherbicides-rt017518/Concernant le raisin de table, peu d’études sur des stratégies d’enherbement ont été réalisées pour le moment. L’étude d’autres couverts, notamment de mélanges à base de graminées moins concurrentielles, de légumineuses permanentes et plus adaptées aux cycles culturaux, d’un couvert sous le rang…, sont des axes de travail qui n’ont encore jamais été explorés.L’objectif de l’essai est de proposer un moyen de supprimer ou réduire l’emploi d’herbicides via une couverture de sol sous le rang et sur l’inter-rang. Pour cela sera vérifier l’efficacité d’un enherbement permanent, basé sur l’emploi d’espèces faiblement concurrentes.L’impact des couverts sur le rendement de la vigne de table, l’adaptabilité et les coûts seront mesurés.

 

Compte-rendu de l'essai ici

]]>
2018VigneRaisin de tableitinéraires techniquesTAPYVaucluse
news-66704Tue, 17 Sep 2019 12:24:15 +0200La Tapy - Compte-rendu 2018 - Raisin de table -Gestion d'un couvert végétal - RT.0173https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-tapy-compte-rendu-2018-raisin-de-table-gestion-dun-couvert-vegetal-rt0173/Concernant le raisin de table, peu d’études sur des stratégies d’enherbement ont été réalisées pour le moment. L’étude d’autres couverts, notamment de mélanges à base de graminées moins concurrentielles, de légumineuses permanentes et plus adaptées aux cycles culturaux, d’un couvert sous le rang…, sont des axes de travail qui n’ont encore jamais été explorésL’objectif de l’essai mis en place est de mesurer l’impact des différents couverts sur l’évolution des caractéristiques du sol au cours de la saison en termes de disponibilité en eau, matière organique et en azote (intérêt des légumineuses annuelles : seules, associées et en plein).

 

Compte-rendu ici

]]>
2018VigneRaisin de tableitinéraires techniquesTAPY
news-66702Tue, 17 Sep 2019 12:12:41 +0200La Tapy - Compte-rendu 2018 - Essai d’efficacité de désherbage à l’eau chaude sur raisin de table - Essai RT.0172-18https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-tapy-compte-rendu-2018-essai-defficacite-de-desherbage-a-leau-chaude-sur-raisin-de-table/Evaluation de l'efficacité du désherbage à l'eau chaude sur les adventices du rang de plantation de raisin de table.En 2018, l'application d'eau chaude a été faite à une période plus sensible pour les adventices.


Le compte-rendu joint ici reprend en détails l'essai.

]]>
2018VigneRaisin de tableitinéraires techniquesTAPYVaucluse
news-66699Tue, 17 Sep 2019 11:39:16 +0200La Tapy - Compte-rendu 2018 - Raisin de table - Référentiel pétiolaire - Essai RT.0170https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-tapy-compte-rendu-2018-raisin-de-table-referentiel-petiolaire-essai-rt0170/Le pilotage de la fertilisation s’appuie pour partie sur des résultats d’analyse pétiolaire. Largement employé dans les filières fruitières et viticoles, cet outil assure depuis une vingtaine d’année, un pilotage facilité et précis des fertilisants en parcelles. A ce jour, cet outil n’a été paramétré que pour une seule variété en raisin de table : le Muscat de Hambourg. Son développement pour les variétés Centennial et Alphonse Lavallée permettrait d’optimiser le raisonnement des apports et ainsi de réduire le recours aux engrais dont les doses d’apports seraient inadaptées.L’objectif de l’étude est d’établir un référentiel pétiolaire pour aider à la fertilisation des variétés Centennial et Alphonse Lavallée, à partir d’un réseau de parcelles disposant de conditions pédoclimatiques variées. Cette étude permettra d’étoffer la gamme des référentiels mis à la disposition des producteurs de raisin de table pour la gestion de la fertilisation.

 

Compte-rendu ici

]]>
2018VigneRaisin de tableitinéraires techniquesTAPYVaucluse
news-66687Tue, 17 Sep 2019 09:45:32 +0200La Tapy - Compte-rendu 2018 -IFT 50%, parcelle du Domaine Expérimental La Tapy - RT.0168a.18https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-tapy-compte-rendu-2018-ift-50-parcelle-du-domaine-experimental-la-tapy-rt0168a18/Etude de la faisabilité d'une réduction de l'IFT en raisin de table de 50%.L'objectif de cet essai est d'atteindre un IFT (Indice de Fréquence de Traitement) entre 7 et 8 en mobilisant différentes techniques (Optidose par exemple).
La maitrise de l'oïdium n'a pas été un problème à cause de la faible pression enregistrée.
Pour le mildiou, c'était une année extrême en terme de pression. Au cours de la saison la modalité IFT50% a parfois décroché par rapport à la référence, mais sinon elle se situait aux mêmes niveaux d'efficacité.

Le compte-rendu, joint ici, reprend en détails l'essai.

]]>
2018VigneRaisin de tableitinéraires techniquesTAPYVaucluse
news-66469Thu, 12 Sep 2019 08:25:03 +0200La Tapy - Compte-rendu 2018 - Comparaison technico-économique des modes de conduite gable et Lyre sur deux variétés de raisin de table (Centennial et Alphonse Lavallée) – Essai RT.0160-18https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-tapy-compte-rendu-2018-comparaison-technico-economique-des-modes-de-conduite-gable-et-lyre-su/Le gable est un mode de conduite répandu dans de nombreux pays producteurs. Ce mode de conduite, sorte de lyre ouverte, permet la bonne expression de la vigueur des plants et, avec des grappes détachées du plan de végétation, pourrait réduire leur marquage.La variété Centennial Seedless inscrite au catalogue des variétés de raisin français depuis 2005 possède de bonnes qualités agronomiques et gustatives et intéresse à ce titre les producteurs. Alphonse Lavallée est une variété noire répandue dans le Sud Est, dont des replantations par les producteurs sont
possibles. L’objectif de cet essai est donc d’étudier un nouveau mode de conduite, gable, en comparaison à la lyre, de mesurer son impact sur le marquage, la qualité globale, les coûts de production et le niveau de production de ces deux variétés.

Compte-rendu ici

]]>
2018VigneRaisin de tableitinéraires techniquesTAPYVaucluse
news-66468Thu, 12 Sep 2019 08:13:55 +0200La Tapy - Compte-rendu 2018 - Évaluation VATE de la variété de Raisin de Table Régal Seedless – Essai RT.0158-18https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-tapy-compte-rendu-2018-evaluation-vate-de-la-variete-de-raisin-de-table-regal-seedless-essa/L’examen VATE (Valeur Agronomique Technologique et Environnemental) est une étape nécessaire au montage des dossiers d’inscription pour les nouvelles variétés de raisin de table et complémentaire de l’examen DHS. Au Domaine Expérimental La Tapy, les variétés de raisin de table qui présentent un intérêt au niveau I de la sélection sont implantées en niveau VATE pour approfondir les connaissances et valider l’intérêt d’une inscription pour la filière.Cet essai vise à étudier le comportement agronomique d’une variété nouvelle (Regal seedless) en comparaison avec une
variété témoin (Centennial seedless), afin de caractériser son adaptation aux méthodes de conduites locales et aux conditions
pédoclimatiques.

 

Compte-rendu ici

]]>
2018VigneRaisin de tableMatériel végétalTAPYVaucluse
news-66346Tue, 10 Sep 2019 12:15:20 +0200La Tapy - Compte-rendu 2018 - Evaluation de la mortalité de deux clones de Muscat de Hambourg greffés sur deux clones du porte-greffe 161-49C – RT.0157-18https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-tapy-compte-rendu-2018-evaluation-de-la-mortalite-de-deux-clones-de-muscat-de-hambourg-greffe/Depuis quelques années, des producteurs, pépiniéristes et techniciens ont constaté des phénomènes importants de mortalité de jeunes plantations greffées sur le porte-greffe 16149 C. Suite aux premiers travaux réalisés par l’IFV notamment, ces phénomènes semblent être d’ordre physiologique. En collaboration avec l’IFV, La Tapy a installé une parcelle de comparaison de deux clones de Muscat de Hambourg greffés sur deux clones du porte-greffe 161 49 C. Sous la coordination de l’IFV, d’autres parcelles sont mises en place dans le réseau viticole afin d’obtenir des références. L’objectif de l’essai est de comparer la mortalité sur une parcelle de Muscat de Hambourg et d’identifier des clones (variété et porte-greffe) qui seraient moins sensibles à ce phénomène de mortalité.

 

Compte-rendu ici

]]>
2018VigneRaisin de tableMatériel végétalTAPYVaucluse
news-66343Tue, 10 Sep 2019 11:44:36 +0200La Tapy - Compte-rendu 2018 - Impact de la réduction de surface désherbée sous le rang sur le comportement agronomique de la vignehttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-tapy-compte-rendu-2018-impact-de-la-reduction-de-surface-desherbee-sous-le-rang-sur-le-compor/Faisant suite au grenelle de l’environnement, l’Etat Français a initié le plan Ecophyto 2018 qui vise à réduire de 50% l’utilisation de pesticides d’ici 2018. La prise de conscience environnementale est déjà très présente dans la filière raisin de table. La pratique usuelle de l’entretien du sol repose sur un travail ou un enherbement de l’inter-rang (66% de la surface totale de la parcelle) et un désherbage chimique sous le rang (33% de la surface totale de la parcelle). L’objet de l’étude est de réduire l’utilisation d’herbicide en ramenant progressivement la surface désherbée de 33% à 16% de la surface totale de la parcelle et de vérifier les conséquences sur le comportement physiologique de la vigne.L'objectif est de vérifier l’impact de l’augmentation de la surface enherbée ou travaillée sur le développement physiologique de la vigne.
Proposer une baisse de l’Indicateur de Fréquence de Traitement Herbicide (IFTH) sans influer sur le potentiel de production de la culture.

 

Compte-rendu ici
 

]]>
2018VigneRaisin de tableitinéraires techniquesTAPY
news-66341Tue, 10 Sep 2019 11:34:56 +0200La Tapy - Compte-rendu 2018 - Optimisation de la taille du Centennial Seedless sur pergola intégrale (ou Gable) (ou Gable) – Essai RT.0136-18https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-tapy-compte-rendu-2018-optimisation-de-la-taille-du-centennial-seedless-sur-pergola-integrale/La variété Centennial Seedless inscrite au catalogue des variétés de raisin français depuis 2005 possède de bonnes qualités agronomiques et gustatives et intéresse à ce titre les producteurs. Le marché étant de plus en plus en recherche de produits et de lots homogènes, Centennial Seedless peine à trouver sa place eu égard à sa forte sensibilité au marquage (frottements des feuilles, coups de soleil). Le gable semble un mode de conduite adapté pour cette variété. Il permet la bonne expression de la vigueur des plants et, avec des grappes détachées du plan de végétation, pourrait réduire leur marquage.Cet essai a été débuté en 2010, dans l’objectif initial dévaluer l’adaptation du Centennial Seedless au mode de conduite gable. Le dispositif a été poursuivi par la suite par la mise en place d’un un essai plus complet (cf. RT.0160) où les pieds sont taillés à 2 baguettes. Depuis 2014, l’objectif poursuivi est
d’optimiser le mode de taille par des conduites à 2, 3 ou 4 baguettes. Il s’agit d’évaluer l’impact de cette taille différenciée sur les caractéristiques agronomiques de la vigne.

 

 

Compte-rendu ici

 

 

]]>
2018VigneRaisin de tableitinéraires techniquesTAPYVaucluse
news-66330Tue, 10 Sep 2019 10:58:19 +0200La Tapy - Compte-rendu 2018 - Etude de variétés de raisin de table tolérantes aux maladies – Essai RT.0114-18https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-tapy-compte-rendu-2018-etude-de-varietes-de-raisin-de-table-tolerantes-aux-maladies-essai-r/L’obtention et l’adaptation de variétés tolérantes ou résistantes aux bio-agresseurs est un enjeu majeur pour la filière du raisin de table. Dans cette optique, les variétés annoncées tolérantes dans les pays voisins sont introduites dans les stations d’expérimentation afin de tester leur comportement agronomique et sanitaire, et de vérifier leur adaptation aux contraintes des régions de productions locales. Le même protocole est appliqué pour le suivi des variétés résistantes fournies par l’UMT Génovigne (Inra / IFV / Montpellier supagro) depuis 2014.L'objectif de cette étude est de caractériser la sensibilité aux maladies fongiques de variétés de raisin dites tolérantes ou résistantes aux maladies. Etablis sur plusieurs campagnes d'observation, ces résultats permettent de sélectionner les variétés intéressantes pour les producteurs, dans un contexte pédoclimatique local.

 

 

Compte-rendu ici

 

 

 

]]>
2018VigneRaisin de tableMatériel végétalTAPYVaucluse
news-66324Tue, 10 Sep 2019 09:49:57 +0200La Tapy - Compte-rendu 2018 - Collection variétale de raisin de table à Ménerbes (niveau II) - RT.0094-12https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-tapy-compte-rendu-2018-collection-varietale-de-raisin-de-table-a-menerbes-niveau-ii-rt00/L’essai porte sur l’observation de variétés de raisin de table et vise à compléter les résultats obtenus les années précédentes, notamment sur les variétés tolérantes aux maladies cryptogamiques.L'objectif de cette étude est de compléter les observations faites en Niveau I (parcelle de La Tapy) en implantant une sélection de variétés dans des conditions de terroir diversifiées. Ces résultats permettront par ailleurs, d'acquérir des informations en vue d'une possible mise à disposition de la variété pour les producteurs. Les volumes de raisin produits sont susceptibles d'être utilisés dans plusieurs autres types d’essais (tests hédoniques et commerciaux notamment).

 

 

Compte-rendu ici

 

 

]]>
2018VigneRaisin de tableMatériel végétalTAPYVaucluse
news-66319Tue, 10 Sep 2019 09:42:22 +0200La Tapy - Compte-rendu 2018 - Collection variétale de raisin de table à Saint Martin de La Brasque (niveau II) – RT.0090-12https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-tapy-compte-rendu-2018-collection-varietale-de-raisin-de-table-a-saint-martin-de-la-brasque/L’essai porte sur l’observation de variétés de raisin de table et vise à compléter les résultats obtenus les années précédentes qui ont mis en avant l’intérêt de ces variétés.L'objectif de cette étude est de compléter les observations faites en Niveau I (parcelle de La Tapy) en implantant une sélection de variétés dans des conditions de terroir diversifiées. Ces résultats permettent par ailleurs d'acquérir des informations techniques en vue d'une possible mise à disposition de la variété pour les producteurs. Les volumes de raisin produits sont susceptibles d'être utilisés dans plusieurs autres
types d’essais (tests hédoniques et commerciaux notamment).

L’objectif est également d’observer le comportement de variétés jugées intéressantes en niveau I au Domaine Expérimental La Tapy dans les conditions pédoclimatiques du Sud-Luberon.

Compte-rendu ici

]]>
2018VigneRaisin de tableMatériel végétalTAPYVaucluse
news-66058Thu, 05 Sep 2019 14:09:00 +0200La Tapy - Compte-rendu 2018 - Collection variétale raisin de table du Domaine Expérimental La Tapy (Niveau I) – Essai RT.0001-18https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-tapy-compte-rendu-2018-collection-varietale-raisin-de-table-du-domaine-experimental-la-tapy/La France produit 50 000 tonnes de raisin de table chaque année, dont 80% sont constituées par les trois variétés majeures : Muscat de Hambourg, Chasselas et Alphonse Lavallée. La caractérisation de nouvelles variétés permettra de fournir des informations aux producteurs afin de les guider dans les choix de leurs futures plantations.L'objectif de cette étude est de caractériser les performances de variétés de raisin de table issues des programmes d'obtention français (INRA) et de variétés étrangères. Etablis sur plusieurs campagnes d'observation, ces résultats permettent de sélectionner les variétés intéressantes dans un contexte pédoclimatique local. Actuellement, la sélection variétale est orientée vers la recherche de variétés étrangères tolérantes ou résistantes aux maladies fongiques.

 

Compte-rendu ici

]]>
2018VigneRaisin de tableMatériel végétalTAPYVaucluse
news-65974Tue, 03 Sep 2019 09:35:00 +0200La Tapy - Comptes-rendus 2018 - Evaluation variétale de cerises rougeshttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-tapy-comptes-rendus-2018-evaluation-varietale-de-cerises-rouges/L'évaluation variétale en cerise de bouche rouge reste un axe majeur de développement pour la filière. L'objectif de ces essais est de sélectionner des variétés ayant des atouts agronomiques ou commerciaux supérieurs à ceux des variétés existantes, ou permettant d’élargir la gamme actuelle.La gamme variétale de cerise de bouche rouge s’est beaucoup développée ces dernières années, notamment avec l’arrivée de Folfer. Mais des améliorations restent à apporter en termes d’élargissement et d’amélioration de la gamme. Il n’y a, par exemple, toujours pas de vraies alternatives à Burlat, et aucune variété précoce peu sensible à l’éclatement. L’évaluation des variétés reste essentielle pour la filière. Ces deux essais sont réalisés dans le cadre du réseau d'évaluation variétal niveau 1 et 2 coordonné par le Ctifl (Centre de Balandran).


En complément de ces essais d'évaluation variétal, la sensibilité des variétés aux maladies de conservations est également testé chaque année à La Tapy afin d'essayer de dégager des tendances sur leur développement après récolte (Monilia sp., Botrytis sp., Alternaria sp., Penicillium sp., Rhizopus sp.). Le travail pluriannuel devrait permettre de caractériser les sensibilités des variétés au sein d’un même groupe de maturité.

 

 

Ci-joints les trois comptes-rendus des observations réalisées sur variétés de cerise de bouche rouge en 2018:


- Collection variétale cerise rouge niveau 2


- Collection variétale cerise rouge niveau 1


- Sensibilité variétale aux maladies de conservation
 

 

]]>
2018CeriseMatériel végétalTAPYVaucluse
news-65969Mon, 02 Sep 2019 09:09:00 +0200La Tapy - Comptes-rendus 2018 - Cerises bicolores de bouche et d'industriehttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-tapy-comptes-rendus-2018-cerises-bicolores-de-bouche-et-dindustrie/La cerise bicolore est une piste de segmentation prometteuse pour la cerise de bouche et la cerise d'industrie. Ces trois essais présentés ont pour objectif de sélectionner des variétés bicolores ayant des atouts agronomiques et/ou commerciaux afin de créer une gamme complète de cerises bicolores.La gamme variétale de cerise de bouche bicolore est encore très restreinte, concentrée sur la variété Rainier. Seule Rosie semble permettre d’élargir le calendrier de production à l’heure actuelle. L’évaluation de nouvelles variétés reste donc essentielle pour la filière. Deux essais sont ainsi été réalisés dans le cadre du réseau d'évaluation variétal niveau 1 et niveau 2 coordonné par le Ctifl (Centre de Balandran). Le niveau 1 a été mis en place au domaine expérimental La Tapy à partir de 2015.


Côté cerise d’industrie, jusqu’à présent aucune variété ne présentait de résultats agronomiques et en pré-transformation,égaux ou supérieurs à ceux des variétés de référence à savoir Rainier, Napoléon et Camus. En 2018, plus que 3 variétés ont été évaluées afin de conforter les observations précédemment
émises à leur égard.


Ci-joint, voici les trois comptes-rendus des observations réalisées sur variétés bicolore en 2018:


- Collection variétale bicolore niveau 2


- Collection variétale bicolore niveau 1


- Collection cerise d'industrie

 

 

]]>
2018CeriseMatériel végétalTAPYVaucluse
news-65966Sun, 01 Sep 2019 08:41:00 +0200La Tapy - Compte-rendu 2018 - Adaptation de filets insect-proof à un verger traditionnel de cerisiers en gobelet - Essai CE.0246.18https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-tapy-compte-rendu-2018-adaptation-de-filets-insect-proof-a-un-verger-traditionnel-de-cerisier/Thème de l’essai Depuis l’officialisation de sa présence en France en 2010, Drosophila suzukii pose de sérieux problèmes aux producteurs de cerise et menace fortement la pérennité de la filière. Les niveaux de population ne cessent d’augmenter et impliquent de lourds préjudices économiques aux exploitations. L’arrivée de ce ravageur invasif a provoqué une augmentation des traitements insecticides sur les cultures de cerisiers, espèce auparavant peu traitée : en quelques années, le nombre de passages insecticides sur fruit est passé d’un traitement (pour Rhagoletis cerasi, la mouche de la cerise) à entre trois et cinq traitements. Alors que les pesticides font l'objet d'études visant à produire avec des options chimiques immédiates, d'autres pratiques sont essentielles au développement d'un programme intégré de lutte antiparasitaire. Des recherches à plus long terme sont en cours sur l'utilisation d'autres méthodes, y compris le piégeage de masse, l'assainissement, les produits sémiochimiques, le contrôle biologique, la gestion du paysage et le traitement post-récolte. La plupart de ses recherches ne donnent pas à l’heure actuelle de résultats suffisants face à Drosophila suzukii. Parmi les méthodes alternatives testées qui ont pu être étudiées notamment dans le cadre des projets CASDAR D. suzukii et CAPReD (piégeage massif, répulsifs, lutte biologique, filets insect-proof…), la méthode de la barrière physique est celle qui présente les meilleurs résultats et le plus d’intérêt à l’heure actuelle. Bien que cette approche à fort investissement et intensité de main-d'oeuvre ne soit pas la plus aisée à mettre en place, elle pourrait offrir une alternative non pesticide aux exploitants.
Cette barrière physique se prête davantage à une conduite palissée, et a d’ore-et-déjà été testée avec succès en ce sens. Cependant, à l’heure actuelle, en France, les vergers sont pour la plupart conduit en gobelet. Cet essai vise donc à étudier la possibilité technique et économique de mettre en place une couverture avec filets insect-proof sur un verger existant en gobelet.
 

But de l’essai
L’objectif principal de ce projet est donc d’étudier d’une part la faisabilité technique d’une couverture insect-proof sur gobelet traditionnel tout en vérifiant son efficacité et les conséquences éventuelles sur la production des arbres et la qualité du fruit (poids moyen du fruit, effets secondaires de maladies), et d’autre part de réaliser une analyse technico-économique afin d’en déduire la pertinence ou non de transférer cette méthode chez les professionnels. Cette analyse technico-économique devra permettre d’observer les coûts de production des systèmes couverts en comparaison à des vergers traditionnels.

 

Suite du compte-rendu et téléchargement ici

]]>
2018Protection des culturesCeriseitinéraires techniquesTAPYVaucluse
news-64358Mon, 29 Jul 2019 10:54:35 +0200CRIEPPAM - Compte rendu 2018 - Formation des techniciens des filières PPAMhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/crieppam-compte-rendu-2018-formation-des-techniciens-des-filieres-ppam/Formation des techniciens de la filière PPAM aux dernières connaissances acquises dans le cadre des expérimentations et de la recherche.Cela contribue au maintien des compétences pour les techniciens expérimentés et cela permet aux jeunes recrues d’acquérir les compétences spécifiques aux PPAM, nécessaires à l’exercice de leurs fonctions. Correctement formés et informés, les techniciens deviennent alors des relais efficaces pour l’octroi de conseils de qualité auprès des producteurs.]]>2018PPAMCRIEPPAMAlpes-de-Haute-Provencenews-64341Mon, 29 Jul 2019 09:49:57 +0200CRIEPPAM - Compte rendu 2018 - Sélection en lavande et lavandinhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/crieppam-compte-rendu-2018-selection-en-lavande-et-lavandin/Mise au point d'un protocole de croisement entre Lavandula angustifolia et Lavandula latifolia en vue de la création de nouvelles variétés de lavandin.Le lavandin (Lavandula x intermedia) est un hybride interspécifique stérile issu du croisement naturel entre la lavande fine (Lavandula angustifolia) et la lavande aspic (Lavandula latifolia). Cette plante méditerranéenne est utilisée dans l’industrie des détergents et présente de nombreux avantages par rapport à la lavande emblématique de Provence, la lavande fine, en termes de rendements et d’aire de production plus large notamment. Malgré ces avantages, la sélection variétale en lavandins est peu avancée et se limite au repérage d’individus intéressants en plein champ qui sont ensuite bouturés. Cette sélection devient un enjeu majeur face aux différentes maladies qui menacent cette culture très faible en termes de diversité génétique puisque représentée à 80% par une seule variété. La réalisation de croisements dirigés entre Lavandula angustifolia et Lavandula latifolia pour la création de nouvelles variétés de lavandins pourrait permettre de réintroduire une diversité génétique et de rester compétitifs dans cette filière. Cependant, il existe différents freins à la réalisation de ces croisements dirigés qui sont le manque de connaissances sur la physiologie des fleurs de lavandes, l’absence de protocoles pour l’étude du pollen et du pistil chez ces espèces, le décalage de floraison d’un mois entre ces deux espèces et le fait qu’on ne connaisse pas le sens de ce croisement.
L’objectif de ce projet au sein du C.R.I.E.P.P.A.M (Centre Régionalisé Interprofessionnel et d’Expérimentation en Plantes à Parfum, Aromatiques et Médicinales) est de surmonter ces différents freins afin de mettre en place un protocole optimal de croisements dirigés dans les deux sens de croisements.
 ]]>
2018Lavande & LavandinMatériel végétalCRIEPPAMAlpes-de-Haute-Provence
news-64337Mon, 29 Jul 2019 09:25:41 +0200CRIEPPAM - Compte rendu 2018 - Communication et appui aux groupeshttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/crieppam-compte-rendu-2018-communication-et-appui-aux-groupes/Amélioration de l'accès des agriculteurs à l'information technique en plantes à parfum et aromatiquesEn 2018, le travail de communication et d’appui aux groupes s’est décliné en plusieurs actions :
L’organisation d’une demi journée de visite d’essai sur l’exploitation d’un producteur,
L’intervention dans de nombreuses réunions et journées techniques organisées par des partenaires,
De l’appui technique auprès des producteurs pour des problèmes spécifiques,
De l’appui technique à des OP ou des structures de la filière (APAL, AIHP)
Une permanence téléphonique à destination des producteurs.]]>
2018CommunicationPlante à parfum, aromatique et médicinalePPAMCRIEPPAM
news-64333Mon, 29 Jul 2019 08:56:08 +0200CRIEPPAM - Compte rendu 2018 - Analyses qPCR https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/crieppam-compte-rendu-2018-analyses-qpcr/Stratégies de lutte contre le dépérissement à phytoplasme de la lavande et du lavandinAfin d’améliorer les méthodes de lutte contre le dépérissement de la lavande et du lavandin, et ainsi pérenniser les cultures dans les zones de production, il est indispensable de disposer en amont d’un test de détection performant. Dans ce cadre, la fiabilité d’une technique moléculaire (PCR quantitative ou qPCR) ciblant le phytoplasme du Stolbur sur lavande et lavandin a été évaluée puis validée au cours d’un précédent programme CAS DAR (IP n°7040, 2008-2010). Deux paramètres importants pourraient néanmoins être améliorés pour élargir les potentialités du test qPCR. Le premier concerne le coût de la technique aujourd’hui très contraignant pour les professionnels de la filière : le coût réel non environné est estimé à environ 6.5 euros par analyse. Le second paramètre se rapporte à la nature de l’échantillon biologique analysé.]]>2018Protection des culturesPlante à parfum, aromatique et médicinaleLavande & LavandinCRIEPPAMAlpes-de-Haute-Provencenews-64296Fri, 26 Jul 2019 14:11:14 +0200Résonances Elevage n° 20https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/resonances-elevage-n-20/Bulletin des filières d'élevage en Provence Alpes Côte d'Azur Une publication Maison Régionale de l'Elevage 

 

Au sommaire de ce numéro :

ÉDITO de Dominique GUEYTTE, Président de la MRE

DOSSIER - La MRE : un outil au service des filières d'élevage
. La section caprine, ovin lait fromagère fermière
. La section ovine
. L'Organisme de Sélection des Races Ovines du Sud-Est (OS ROSE)
. La section porcine
. 3 questions à Denis Eyraud
. Un domaine d'expertise de la MRE : les bâtiments d'élevage
. Fiches conseils bâtiments

REGLEMENTATION
. Obligation de déclaration des détenteurs de porcins

SANITAIRE
. Arrêté Biosécurité filière porcine

TECHNIQUE
. La qualité sanitaire du lait cru des petits ruminants au menu des 10es rencontres du fromager fermier
. L'assignation de parenté : un outil d'avenir pour les éleveurs sélectionneurs ovins
. De l'élevage à l'abattage, tout savoir sur vos droits et vos devoirs
. Parler technique en s'amusant
. 37ème foire de la Saint Valentin à St Martin de Crau
. Le développement de vêtement de pleine nature, pour la valorisation de la laine Mérinos d'Arles
. Pig Connect l'application de saisie des bons d'enlèvement

EXPERIMENTATION
. Comment nettoyer et désinfecter efficacement sa fromagerie ? test de produits et méthodes dits alternatifs

COOPERATION INTERNATIONALE
. La coopération tranfrontalière pour développer la formation des éleveurs dans le domaine de la transformation et de la valroisation des produits

]]>
2019AgroalimentaireBâtimentAlimentation animaleBovinBovin laitBovin viandeCaprinGénétique animaleOvinOvin laitOvin viandePorcinitinéraires techniquesMRE
news-63972Tue, 23 Jul 2019 08:37:52 +0200La Tapy - Compte-rendu 2018 - Essai de lutte contre Botrytis, parcelle du Domaine Expérimental La Tapy - RT.0021.18 et RT.0163.18https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-tapy-compte-rendu-2018-essai-de-lutte-contre-botrytis-parcelle-du-domaine-experimental-la-ta/But de l’essai : étudier l’efficacité de différentes stratégies de lutte contre Botrytis cinerea (responsable de la pourriture grise) sur raisin de table incluant un nouveau produit : Amylo-X de Certis, évaluer les effets des différentes stratégies sur le développement de la maladie sur grappes lors de la conservation.Thème de l’essai
Amélioration de l’efficacité au champ des stratégies de traitement contre la pourriture grise sur raisin de table par l’utilisation de produits alternatifs et la mise en place de stratégies de lutte raisonnée.

 

Suite du compte-rendu ici

]]>
2018Protection des culturesVigneRaisin de tableitinéraires techniquesTAPY
news-63971Tue, 23 Jul 2019 08:21:03 +0200La Tapy - Compte-rendu 2018 - Essai de lutte contre Oïdium, parcelle du Domaine Expérimental La Tapy - RT.00122.18https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-tapy-compte-rendu-2018-essai-de-lutte-contre-oidium-parcelle-du-domaine-experimental-la-tapy/But de l'essai : étudier comparativement l’efficacité de différentes stratégies de lutte en impliquant également un SDN (Roméo). Les stratégies varient dans les produits utilisés mais aussi dans les doses appliquées.Thème de l’essai
Evaluer l’efficacité de différentes stratégies de lutte au champ contre l’oïdium sur raisin de table.

 

Suite du compte-rendu ici

]]>
2018Protection des culturesRaisin de tableTAPYVaucluse
news-63970Tue, 23 Jul 2019 08:12:14 +0200La Tapy - Compte-rendu 2017 - Cerises d’industrie - Suivi agronomique et en pré-transformation de variétés de cerise destinées à l’industriehttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-tapy-compte-rendu-2017-cerises-dindustrie-suivi-agronomique-et-en-pre-transformation-de-va/Six variétés sont suivies en 2017. L’objectif est d’évaluer pour ces 6 variétés leur potentiel agronomique et de déterminer leur aptitude à la pré-transformation.Thème de l’essai
Depuis plus de 10 ans, de nombreuses variétés de cerises blanches de provenance diverse, ont été suivies pour compléter les 3 variétés habituellement utilisées en cerise d’industrie. Jusqu’à présent aucune variété n’a présenté de résultats agronomiques et en pré-transformation, égaux ou supérieurs à ceux des variétés de référence à savoir Rainier, Napoléon et Camus. Cette année 6 variétés ont été évaluées afin de mieux définir leur potentiel à étoffer le calendrier variétal en cerise d’industrie.

 

Suite du compte-rendu ici

]]>
2017CeriseMatériel végétalTAPYVaucluse
news-63934Mon, 22 Jul 2019 13:37:06 +0200La Tapy - Compte-rendu 2017 - Essais porte-greffe - Cerise de bouche et d'industriehttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-tapy-compte-rendu-2017-essais-porte-greffe-cerise-de-bouche-et-dindustrie/La rentabilité des exploitations productrices de cerise passe entre autres par un matériel végétal adapté aux contraintes économiques mais également performant sur le plan agronomique.A l’heure actuelle, l’étude des porte-greffes du cerisier a pour objectif principal de compléter la gamme avec du matériel semi-nanisant, de vigueur intermédiaire entre le Maxma® 14 et le Tabel Edabriz. L’étude des nouveaux porte-greffes devra également permettre de s’assurer du maintien du niveau de production et des caractéristiques qualitatives des fruits (calibre, fermeté, qualité) avec ce nouveau matériel végétal.

 

Essai comparatif de deux nouveaux porte-greffes : Krimsk 5 et Krimsk 7 (réseau national niveau 1) Essai CE.0170.17  : compte-rendu ici

 

Evaluation de deux nouveaux porte-greffes : Piku 1 (réseau national niveau 1) et Gisela 12 (réseau national niveau 2) Essai CE.0199.17 : compte-rendu ici

 

Evaluation du porte-greffe Krimsk 6 (réseau national niveau 1, tranche 2013) Essai CE.0220.17 : compte-rendu ici

 

Evaluation du porte-greffe Gisela 11 (réseau national niveau 1, tranche 2014) Essai CE.0226.17 : compte-rendu ici

 

Essai comparatif de 4 nouveaux porte-greffes : Piku 1, Sto 1, Sto 2, Sto 3 (réseau national niveau 1, tranche 2014) Essai CE.0227.17 : compte-rendu ici

 

Essai comparatif de 2 nouveaux porte-greffes vigoureux en cerise de bouche (réseau national niveau II – tranche 2014) Essai CE.0228.17 : compte-rendu ici

 

Essai comparatif de 2 nouveaux porte-greffes vigoureux en cerise d’industrie (réseau national niveau II – tranche 2014) Essai CE.0229.17 : compte-rendu ici

]]>
2017Ceriseitinéraires techniquesTAPYVaucluse
news-63932Mon, 22 Jul 2019 13:20:53 +0200La Tapy - Compte-rendu 2017 - Essai comparatif de 7 porte-greffes sur 3 sites en Vauclusehttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-tapy-compte-rendu-2017-essai-comparatif-de-7-porte-greffes-sur-3-sites-en-vaucluse/Cet essai a pour but de comparer les performances agronomiques de quatre porte-greffes dont la vigueur se situe, selon les premiers résultats en niveau 1, entre le Maxma 14 et le Tabel Edabriz. La plantation sur plusieurs sites d’observation permettra d’observer le comportement des porte-greffes dans des conditions agro-pédoclimatiques différentes.Thème de l’essai
La rentabilité des exploitations productrices de cerise passe, entre autres, par un matériel végétal adapté aux contraintes économiques, mais également performant sur le plan agronomique. A l’heure actuelle, l’étude des porte-greffes du cerisier a pour objectif principal de compléter la gamme avec du matériel semi-nanisant, de vigueur intermédiaire entre le Maxma 14 et le Tabel Edabriz. L’étude des nouveaux porte-greffes devra également permettre de s’assurer du maintien du niveau de production et des caractéristiques qualitatives des fruits (calibre, fermeté, qualité) avec ce nouveau matériel végétal. Les essais mis en place à La Tapy en niveau 1 permettent de caractériser les nouveaux porte-greffes afin de faire un premier tri. S’ils présentent un intérêt, ceux-ci seront ensuite implantés dans le réseau national de niveau 2.

 

Site de Serres : compte-rendu ici

Site de Gordes : compte-rendu ici

Site de Mazan : compte-rendu ici

]]>
2017CeriseTAPYVaucluse
news-63928Mon, 22 Jul 2019 13:10:55 +0200La Tapy - Compte-rendu 2017 - Evaluation de différents modes de conduite (KGB system, drilling, bi-axe et mur fruitier) Essai CE.0173.17https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-tapy-compte-rendu-2017-evaluation-de-differents-modes-de-conduite-kgb-system-drilling-bi-a/Sept modes de conduite sont comparés dans le cadre de cet essai : l’axe (traditionnel ou libre), le biaxe, le mur fruitier, le drilling, le gobelet et le KBG system.Thème de l’essai
Le gobelet est prédominant en France sur le cerisier. Mais au niveau mondial, d’autres modes de conduite sont utilisés ou en cours d’étude. Certains pourraient s’avérer intéressants sur le cerisier, notamment dans un objectif éventuel de couverture avec des bâches anti-pluie et/ou filets insect-proof.

 

Suite du compte-rendu ici

]]>
2017CeriseTAPYVaucluse
news-63902Mon, 22 Jul 2019 08:23:17 +0200La Tapy - Compte-rendu 2017 - Adaptation de filets insect-proof à un verger traditionnel en gobelet - Essai CE.0246.17https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-tapy-compte-rendu-2017-adaptation-de-filets-insect-proof-a-un-verger-traditionnel-en-gobelet/L’objectif principal de ce projet est donc d’étudier d’une part la faisabilité technique d’une couverture insect-proof sur gobelet traditionnel tout en vérifiant son efficacité et les conséquences éventuelles sur la production des arbres et la qualité du fruit (poids moyen du fruit, effets secondaires de maladies), et d’autre part de réaliser une analyse technico-économique afin d’en déduire la pertinence ou non de transférer cette méthode chez les professionnels. Cette analyse technico-économique devra permettre d’observer les coûts de production des systèmes couverts en comparaison à des vergers traditionnels.Thème de l’essai
Depuis l’officialisation de sa présence en France en 2010, Drosophila suzukii pose de sérieux problèmes aux producteurs de cerise et menace fortement la pérennité de la filière. Les niveaux de population ne cessent d’augmenter et impliquent de lourds préjudices économiques aux exploitations.
L’arrivée de ce ravageur invasif a provoqué une augmentation des traitements insecticides sur les cultures de cerisiers, espèce auparavant peu traitée : en quelques années, le nombre de passages insecticides sur fruit est passé d’un traitement (pour Rhagoletis cerasi, la mouche de la cerise) à entre trois et cinq traitements. Alors que les pesticides font l'objet d'études visant à produire avec des options chimiques immédiates, d'autres pratiques sont essentielles au développement d'un programme intégré de lutte antiparasitaire. Des recherches à plus long terme sont en cours sur l'utilisation d'autres méthodes, y compris le piégeage de masse, l'assainissement, les produits sémiochimiques, le contrôle biologique, la gestion du paysage et le traitement post-récolte. La plupart de ses recherches ne donnent pas à l’heure actuelle de résultats suffisants face à Drosophila suzukii. Parmi les méthodes alternatives
testées qui ont pu être étudiées notamment dans le cadre des projets CASDAR D. suzukii et CAPReD (piégeage massif, répulsifs, lutte biologique, filets insect-proof…), la méthode de la barrière physique est celle qui présente les meilleurs résultats et le plus d’intérêt à l’heure actuelle. Bien que cette approche à fort investissement et intensité de main-d'oeuvre ne soit pas la plus aisée à mettre en place, elle pourrait offrir une alternative non pesticide aux exploitants. Cette barrière physique se prête davantage à une conduite palissée, et a d’ore-et-déjà été testée avec succès en ce sens. Cependant, à l’heure actuelle, en France, les vergers sont pour la plupart conduit en gobelet. Cet essai vise donc à étudier la possibilité technique et économique de mettre en place une couverture avec filets insect-proof sur un verger existant en gobelet.

 

Suite du compte-rendu ici

 

 

]]>
2017Protection des culturesCeriseTAPYVaucluse
news-63901Mon, 22 Jul 2019 08:15:31 +0200La Tapy - Compte-rendu 2017 - Utilisation d’huiles essentielles comme répulsif contre Drosophila suzukii - Essai CE.0241.17https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-tapy-compte-rendu-2017-utilisation-dhuiles-essentielles-comme-repulsif-contre-drosophila-suz/L'objectif de cette étude est de tester 5 huiles essentielles. Ces huiles essentielles ont déjà été testées en laboratoire et ont donné des résultats intéressants. Deux essais seront menés sur ces huiles essentielles, un au laboratoire et un au verger.Contexte de l’essai
La protection des cultures contre les ravageurs constitue aujourd’hui plus que jamais un enjeu majeur pour les producteurs de fruits. La maîtrise des populations de ravageurs, tels que Drosophila suzukii, à l’aide des méthodes de lutte chimique mises en oeuvre devient difficile, les usages phytosanitaires étant de plus en plus souvent mal pourvus.
L’arrivée de ce ravageur invasif a provoqué une augmentation des traitements insecticides sur les cultures de cerisiers, espèce auparavant peu traitée : en quelques années, le nombre de passages insecticides sur fruit est passé d’un traitement (pour Rhagoletis cerasi, la mouche de la cerise) à entre trois et cinq traitements, ce qui représente un coût et un surplus de temps pour une efficacité parfois limitée. De plus, la maîtrise des populations de Drosophila suzukii sur cerise à l’aide de méthodes chimiques est de plus en plus difficile du fait d’un nombre peu important de spécialités homologuées et de la suppression récente du diméthoate, principal insecticide auparavant utilisé.
Parallèlement à ces difficultés techniques et environnementales, des difficultés réglementaires et commerciales s’ajoutent. Toutes ces contraintes ont fortement orienté les choix des producteurs qui recourent principalement à des intrants chimiques pour limiter les risques de dégâts. Le peu de méthodes alternatives proposés dans la lutte contre Drosophila suzukii en verger de cerisier met en difficulté les exploitations tournées vers l’agriculture biologique et ne permet pas d’offrir des alternatives afin de réduire les traitements phytosanitaires.
On ne sait pas exactement comment D. suzukii localise ses hôtes, bien que les composés volatiles des feuilles soient probablement impliqués. En outre, des composés qui repousseraient les mouches ou réduiraient le temps de contact avec les fruits peuvent être utiles dans un programme de gestion. Les plantes aromatiques produisent des mélanges caractéristiques de composés organiques volatils qui peuvent être concentrés en huiles essentielles à partir de feuilles ou d'autres parties de plantes. Beaucoup d'huiles essentielles ont récemment été testées en tant que répulsifs, anti-oviposition ou substances toxiques pour la gestion des insectes nuisibles pour les plantes, les humains ou les animaux. Les produits naturels y compris les huiles essentielles, sont perçus comme étant à faible risque pour l'environnement et les humains par rapport aux composés synthétiques, bien que cela dépende des propriétés biologiques et de l'exposition aux produits chimiques qui ne sont pas
toujours compatibles avec leur origine. De plus, la grande diversité et la redondance des composés phytochimiques dans une seule huile essentielle peuvent améliorer l'efficacité du contrôle et réduire la pression de sélection et le développement de la résistance chez les organismes nuisibles. Enfin, il existe une disponibilité accrue d'huiles essentielles dont un grand nombre sont enregistrées comme agents aromatisants ou parfumants. Les huiles essentielles peuvent avoir un potentiel d'utilisation dans les vergers de cerisiers face aux peu d’options de gestion de D. suzukii.
En tant qu'agents de protection des cultures, les huiles essentielles ont été largement testées comme répulsifs ou fumigants contre les ravageurs des produits stockés et comme répulsifs pour les insectes nuisibles ou piqueurs, principalement les mouches. Par exemple, les huiles de menthe poivrée, de thym, de lavande et de romarin ont causé de la mortalité chez les mouches Drosophila aurariens, mais n'ont pas été testées comme répulsifs.

 

Suite du compte-rendu ici

]]>
2017Protection des culturesCeriseitinéraires techniquesTAPYVaucluse
news-63811Thu, 18 Jul 2019 13:25:00 +0200La Tapy - Compte-rendu 2017 - Etude au laboratoire de l’efficacité et de la rémanence des principaux insecticides utilisés dans la lutte contre la Drosophila suzukii Essai CE.0238.17https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-tapy-compte-rendu-2017-etude-au-laboratoire-de-lefficacite-et-de-la-remanence-des-principaux/Amélioration des connaissances sur l’efficacité, la rémanence et le mode d’action des principaux insecticides utilisés dans la lutte contre Drosophila suzukii, ravageur extrêmement problématique en verger de cerisiers.But de l’essai
L’essai a pour but de traiter au verger des cerises avec les principaux insecticides utilisés dans la lutte contre Drosophila suzukii puis d’exposer ces fruits avec des Drosophila suzukii femelles au laboratoire, à différentes dates après traitement.

 

Suite du compte-rendu ici

]]>
2017ExpérimentationProtection des culturesCeriseitinéraires techniquesTAPY
news-63671Tue, 16 Jul 2019 15:25:17 +0200Résultats 2018 : lutter contre la guêpe de l’amandierhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/resultats-2018-lutter-contre-la-guepe-de-lamandier/L’essai de 2016 ayant montré des efficacités intéressantes de minéraux ou du Quassia, il a été remis en place en 2018. La pression a été présente mais hétérogène, avec une forte variabilité entre placettes, difficile à absorber dans le dispositif. Certains produits comme l’argile kaolinite ou le quassia confirment un intérêt qu’il convient encore d’améliorer en travaillant la dose et la fréquence.]]>2018Agriculture biologiqueAgroécologie, HVEEcophytoProtection des culturesAmandeitinéraires techniquesGRABnews-63642Tue, 16 Jul 2019 11:49:58 +0200Comment favoriser les punaises prédatrices grâce au souci ?https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/comment-favoriser-les-punaises-predatrices-grace-au-souci/Fiche technique sur la mise en oeuvre de bandes fleuries de souci, plante hôte de Macrolophus, pour optimiser la protection de cultures contre aleurodes ou Tuta.Cette fiche est issue des travaux coordonnés par le GRAB dans le cadre du projet ECOPHYTO MACROPLUS, financé par l’Agence Française pour la Biodiversité de 2015 à 2017.

Ce projet a permis, en collaboration avec de nombreux agriculteurs, d’élaborer des stratégies basées sur l’utilisation de plantes-hôtes, avec l’objectif d’obtenir Macrolophus de façon précoce pour un coût réduit.

Des bandes fleuries ont été testées à l’intérieur ou à l’extérieur des abris. Les essais ont montré que des transferts actifs de pots de souci servant de plante-relais ou de tiges de soucis entre les bandes fleuries et les cultures à protéger permettaient d’optimiser l’efficacité de protection contre aleurodes ou Tuta.

Pour tout savoir sur la mise en œuvre des bandes fleuries de soucis et les stratégies de transfert, téléchargez la fiche !

]]>
2017Agriculture biologiqueAgroécologie, HVEBiodiversitéEcophytoProtection des culturesAubergine & poivronConcombre & CourgetteSaladeTomateAutres légumesAPRELGRAB
news-63314Wed, 10 Jul 2019 14:31:07 +0200Incidence du niveau d'alimentation hydro-minérale sur la production du vergerhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/incidence-du-niveau-dalimentation-hydro-minerale-sur-la-production-du-verger/Compte-rendu d'essai de l'incidence du niveau de l'alimentation hydro-minérale sur la qualité de l'huile et les performances agronomiques d'un verger de Picholine et d'Aglandau conduit en agriculture raisonnée. Les oliviers résistent à de longues périodes de sécheresse et peuvent même survivre avec des précipitations annuelles de 150 à 200 mm seulement. Mais, une production économiquement viable nécessite des précipitations annuelles nettement supérieures ou bien la mise en place de l'irrigation. Il a également été démontré que l'irrigation pouvait avoir un effet sur la concentration des composés phénoliques dans l'huile. Des études ont montré que la fertilisation azotée pouvait augmenter le rendement en huile du fait d'une augmentation du nombre de fruits par arbre. Cet essai, conduit depuis 2003 sur le site du Mas d'Asport à St Gilles, a pour objectif de déterminer le couple hydro-minérale optimal pour une production régulière d'huile de qualité.  ]]>2019AgronomieEauTechnique culturaleOliveFRANCE OLIVEnews-63199Tue, 09 Jul 2019 08:57:58 +0200Journée cerise du 4 juillet 2019 Ctifl / Domaine La Tapyhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/journee-cerise-du-4-juillet-2019-ctifl-domaine-la-tapy/L'après-midi technique Cerise organisée communément par le Domaine expérimental La Tapy et le Ctifl s'est tenue le 4 juillet 2019 à Balandran. Les présentations sont téléchargeables ici.

Pour rappel, voici le programme de cette journée :


- Point saison 2019
- Porte-greffes
- Variétés
      • Rouges
      • Bicolores
      • Pollinisateurs
- Modes de conduite
- Terrain : visites
      • Conduite : Axe, UFO, KGB,  biaxe, palmette, mur fruitier, drilling
      • Vergers protégés : monoparcelle

 

 

]]>
2019ARBORICULTURECeriseitinéraires techniquesMatériel végétalTAPY
news-63194Mon, 08 Jul 2019 18:00:23 +0200Protection de la tomate sous abri 2018https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/protection-de-la-tomate-sous-abri-2018/Cette fiche présente une sélection de produits (liste non exhaustive) choisis parmi les spécialités commerciales ayant une AMM (Autorisation de mise sur le Marché), en tenant compte du nouveau catalogue des usages.Cette fiche est mise à jour chaque année par l’APREL et ses partenaires. Si des modifications d’homologations interviennent dans l’année de rédaction de la fiche, des additifs sont rédigés et mis à disposition sur le site internet de l’APREL.

Elaboration : APREL, FDCETAM 13, Ceta des Serristes du Vaucluse, Chambres d'Agriculture 13, 06, 84, CTIFL, GRAB, Rougeline.

]]>
2017Protection des culturesTomateAPREL
news-63184Mon, 08 Jul 2019 14:39:01 +0200Suivi d'une pépinière de production de plantes relaishttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/suivi-dune-pepiniere-de-production-de-plantes-relais/Compte-rendu d'un suivi réalisé dans le cadre d'un accompagnement d'une pépinière pour la production de plantes relais d'éleusine.Dans le cadre de la protection raisonnée des cultures sous abri, la protection contre les pucerons Aphis gossypii et Myzus persicae peut se faire avec un auxiliaire parasitoïde, Aphidius colemani, que l’on introduit dans les cultures, par l’intermédiaire de plantes relais. Une plante relais est constituée d’une graminée, l’éleusine (ou de l’orge), sur laquelle sont introduits des pucerons des céréales puis des auxiliaires qui parasitent les pucerons. En fin de cycle, le puceron parasité gonfle et prend une couleur dorée (momie). L’adulte d’Aphidius émerge et parasite alors d’autres pucerons. Les plantes relais constituent donc un réservoir d’auxiliaires. Installées très tôt dans les cultures, elles assurent une présence précoce, permanente et en quantité importante de ces parasites de pucerons. Ceux-ci pourront parasiter les pucerons présents sur les plantes dès leur apparition, puis se développer dans la culture. De bons résultats sont obtenus sur melon, courgette et concombre, cultures principalement attaquées par Aphis gossypii et sur poivron, espèce sur laquelle on rencontre aussi fréquemment Myzus persicae.

Depuis 2010, la production de plantes relais est rendue difficile à cause de l’arrêt de la commercialisation du puceron des céréales, Rhopalosiphum padi. En 2013, une nouvelle pépinière a pris le relais de la production de plantes relais. Un suivi a été réalisé pour adapter la production à cette nouvelle pépinière.

]]>
2017Agroécologie, HVEEcophytoProtection des culturesConcombre & CourgetteMelonAPREL
news-63182Mon, 08 Jul 2019 14:28:54 +0200Gestion durables des bioagresseurs telluriqueshttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/gestion-durables-des-bioagresseurs-telluriques/Compte-rendu d'un essai sur l’impact de différents systèmes de culture sur les populations de bioagresseurs telluriques avec une priorité donnée aux problèmes de nématodes. Cet essai est mené sur 6 ans dans le cadre du projet DEPHY EXPE GEDUBAT.Le projet GEDUBAT (GEstion Durable des BioAgresseurs Telluriques) vise à tester, sur 6 ans, des techniques alternatives permettant la réduction des pathogènes sur les cultures tout en réduisant l’utilisation de produits phytopharmaceutiques. La lutte contre les nématodes fait l’objet d’une priorité dans ce projet compte tenu de l’importance de ce problème en cultures maraîchères et du manque de solutions efficaces (chimiques et alternatives).

Pour répondre à la thématique du projet, l’APREL conduit des expérimentations « système » sur un site de production. Chacun des systèmes étudiés fait appel à plusieurs méthodes alternatives à la désinfection de sol qui peuvent permettre de réduire la pression en nématodes sur les principales cultures produites. L’exploitation se caractérise par une spécialisation des cultures : melon en été, salade en hiver. Les techniques alternatives qui sont mises en oeuvre dans cette exploitation sont centrées sur l’interculture (solarisation, engrais vert…) ou sur des applications de produits de biocontrôle en culture.

]]>
2017EcophytoProtection des culturesMelonSaladeitinéraires techniquesAPREL
news-63179Mon, 08 Jul 2019 14:21:13 +0200Amélioration de la biodiversité fonctionnelle à proximité des cultureshttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/amelioration-de-la-biodiversite-fonctionnelle-a-proximite-des-cultures/Compte-rendu d'un essai concernant l'évaluation de bandes de seigle semées entre des tunnels pour attirer prédateurs et parasitoïdes de pucerons à proximité de cultures de melons.Les aménagements des abords de parcelles avec des bandes fleuries ou bandes enherbées ont un intérêt
pour attirer à proximité des cultures, des auxiliaires indigènes utiles pour la protection contre les ravageurs
des cultures légumières. Ainsi prédateurs et parasitoïdes sont attirés par ces plantes de bordure qui hébergent
des proies alternatives. Ces aménagements sont donc à sélectionner de manière à me pas attirer des
ravageurs qui pourraient se disséminer dans la culture voisine.

Les céréales constituent des plantes intéressantes pour améliorer la biodiversité fonctionnelle. En effet, elles
hébergent des pucerons spécifiques aux céréales qui sont peu dangereux pour les cultures légumières.

]]>
2017Agroécologie, HVEEcophytoProtection des culturesMelonAPREL
news-63178Mon, 08 Jul 2019 14:04:59 +0200Protection des cultures de tomate sous abri hors-solhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/protection-des-cultures-de-tomate-sous-abri-hors-sol/Compte-rendu d'un essai de protection biologique intégrée en culture de tomate hors-sol visant à mettre au point des stratégies efficace en réduisant l'utilisation des traitements phytosanitaires de synthèse. Projet DEPHY EXPE Serre.Le projet DEPHY Serres vise à tester, sur 6 ans, des techniques alternatives permettant la réduction des pathogènes sur les cultures tout en réduisant l’utilisation de produits phytopharmaceutiques.

La thématique de ce projet fait appel à des expérimentations « système » qui prennent en compte une stratégie globale et des règles de décision évoluant en fonction des observations. L’objectif est d’évaluer au cours du temps l’introduction de plusieurs méthodes alternatives aux traitements chimiques, qui peuvent permettre de réduire la pression en bioagresseurs sur l’ensemble de la culture. Les exploitations suivies se caractérisent par une haute technicité liée à la culture hors-sol et une pression en ravageurs et pathogènes importante dans la mesure où la culture est en place onze mois sur douze.

En 2013, un état des lieux des pratiques a été réalisé au travers d’une enquête dans les exploitations. Cette enquête a mis en évidence des priorités sur les problématiques aleurodes, botrytis et oïdium en tomate. Elle révèle également une grande disparité des pratiques en termes de protection phytosanitaire selon les régions et les créneaux de plantation. L’APREL prend part à ce projet en conduisant des expérimentations sur sites de production en tomate.

]]>
2017EcophytoProtection des culturesTomateCulture hors solitinéraires techniquesAPREL
news-63177Mon, 08 Jul 2019 13:39:02 +0200Protection des cultures de tomate hors-sol sous serre ferméehttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/protection-des-cultures-de-tomate-hors-sol-sous-serre-fermee/Compte-rendu d'un essai visant à évaluer le gain d’efficacité d'une serre fermée sur la protection et la réduction des traitements phytosanitaires sur l’ensemble d'une culture de tomate.En Provence, la culture de tomate sous abri subit une forte pression d’aleurodes toute l’année. En effet, les conditions climatiques sont favorables aux cultures maraîchères, mais également aux ravageurs et maladies, qui se développent rapidement, notamment en été du fait des températures élevées. De plus, les cultures sous abris s’échelonnent toute l’année : productions sous abri froid de février à octobre et productions sous serre chauffée (souvent hors sol) avec des plantations d’août à janvier. Ce chevauchement de cultures et la proximité des exploitations occasionnent des transferts de bioagresseurs, notamment d’aleurodes. Ce ravageur très présent dans toutes les cultures maraîchères représente un risque important de dégâts directs et de transmission de viroses. Le risque du virus TYLCV a fortement bouleversé les stratégies de protection des cultures en Provence.

Il s’avère de plus en plus difficile de mener une stratégie efficace contre aleurodes du fait de la forte pression d’aleurodes, mais aussi par la présence endémique de Nesidiocoris tenuis qui devient une limite au fonctionnement de la lutte intégrée.

Aussi, de nouvelles serres équipées de filets insect-proof dès la construction voient le jour. Ces serres dites serres fermées ou semi-fermées ont pour intérêt d’être hermétiques aux ravageurs présents dans l’environnement et autonomes au niveau climatique.

]]>
2017EcophytoProtection des culturesTomateCulture hors solitinéraires techniquesAPREL
news-63175Mon, 08 Jul 2019 13:27:58 +0200Protection des cultures de tomate sous abri contre la punaise Nesidiocoris tenuishttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/protection-des-cultures-de-tomate-sous-abri-contre-la-punaise-nesidiocoris-tenuis/Compte-rendu d'un essai sur la recherche de solutions de protection efficaces contre la punaise Nesidiocoris tenuis qui cause d'importants dégâts en culture de tomate sous abri. Ces solutions doivent être compatibles avec les stratégies de protection biologique intégrée. Projet IMPULsE.Les dégâts occasionnés par les punaises phytophages en cultures légumières sous abri et en plein champ sont en augmentation depuis plusieurs années. Ces ravageurs apparaissent aujourd’hui comme un réel verrou à lever en protection intégrée et en protection biologique.

Le projet IMPULsE porté par le Ctifl, a débuté en 2017 et a pour objectifs d’étudier plusieurs punaises problématiques, de rechercher et de tester des méthodes de protection. Les punaises retenues pour le projet sont : Nezara viridula et Lygus spp. sur aubergine, Nesidiocoris tenuis sur tomate et Eurydema spp. sur chou.

L’APREL est partenaire de ce projet pour l’étude de Nesidiocoris tenuis sur tomate. En culture de tomate, cette punaise est particulièrement problématique car elle cause des dégâts directs sur les plantes, pénalise la production et compromet la PBI.

Pour cette première année, l’essai mis en place consiste à évaluer les méthodes de protection déjà pratiquées par les producteurs, à savoir : les aspirations en tête, le retrait et l’élimination des bourgeons et les traitements localisés en tête.

]]>
2017EcophytoProtection des culturesTomateCulture hors solAPREL
news-63173Mon, 08 Jul 2019 12:23:14 +0200Protection biologique intégrée en culture de fraise sous abrihttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/protection-biologique-integree-en-culture-de-fraise-sous-abri/Compte-rendu d'un essai de PBI en culture de fraise hors-sol sous multichapelle plastique chauffée. Projet DEPHY EXPE fraiseCet essai consiste à évaluer deux stratégies de protection contre les bioagresseurs en culture de fraises hors-sol sous abris. Ces stratégies sont économes en produits phytosanitaires chimiques. Pour cela, les intrants alternatifs sont privilégiés. Une attention particulière est apportée aux principaux bioagresseurs du fraisier : les pucerons et l’oïdium. Depuis 2013, des stratégies ont déjà été testées sur deux exploitations. Les résultats de ces premières années d’essais permettent de faire évoluer les stratégies évaluées.
L’objectif de l’essai est donc d’évaluer une stratégie de protection efficace et économe en produits phytosanitaires à proposer aux producteurs de la région.]]>
2017EcophytoProtection des culturesFraiseCulture hors solAPREL
news-63166Mon, 08 Jul 2019 11:54:55 +0200Protection contre les taupinshttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/protection-contre-les-taupins/Comptes-rendus de deux essais sur la protection contre les taupins. Projet PROBIOTAUPIN.En culture de pomme de terre, les taupins peuvent causer d’importants dégâts. Les larves consomment les
tubercules qui ne peuvent alors être commercialisés. La gestion de ce ravageur est rendue difficile par son
activité biologique et la faible efficacité des rares insecticides disponibles.

Des essais menés dans le cadre du projet Pro-Bio-Taupin ont montré un potentiel intéressant de certains
produits de biocontrôle et substances naturelles mais avec des résultats aléatoires.
Ces produits sont testés sur une culture de pomme de terre en agriculture biologique dans le cadre de la
démarche collective « Pomme de terre de Pertuis » qui s’appuie sur 3 variétés, Monalisa, Nazca et Samba,
reconnues pour leur qualité gustative, mais très sensibles aux attaques de taupins.

]]>
2017Agriculture biologiqueEcophytoAutres légumesAPREL
news-63162Mon, 08 Jul 2019 11:28:01 +0200Préconisations variétales tomate sous abri en sol 2018 et essais variétauxhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/preconisations-varietales-tomate-sous-abri-en-sol-2018-et-essais-varietaux/Le réseau d’observation des variétés de l'APREL et ses partenaires proposent leurs options pour la prochaine campagne.Chaque année, l'APREL évalue les nouvelles variétés de tomate sur la base de l’observation de leur comportement au champ, de leur tenue après récolte et de leur qualité gustative pour chaque créneau de production. Les nouvelles variétés doivent apporter une amélioration par rapport aux références régionales : qualité de fruit, productivité, qualité gustative, tenue après récolte, résistances aux maladies...

Les comptes-rendus détaillés de ces essais sont diponibles via les liens accessibles dans la partie "A lire aussi" de cette page.

Les organismes ayant participé à l'élaboration de ces documents sont : APREL, FDCETAM 13, CETA des Serristes de Vaucluse, CA 06, CA 84, GRAB.

]]>
2017TomateMatériel végétalAPREL
news-63155Mon, 08 Jul 2019 10:35:51 +0200Préconisation variétales tomate hors-sol 2017-2018 et essais variétauxhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/preconisation-varietales-tomate-hors-sol-2017-2018-et-essais-varietaux/Le réseau d’observation des variétés de l'APREL et ses partenaires proposent leurs options pour la prochaine campagne.Chaque année, l'APREL évalue les nouvelles variétés de tomate sur la base de l’observation de leur comportement au champ, de leur tenue après récolte et de leur qualité gustative pour chaque créneau de production. Les nouvelles variétés doivent apporter une amélioration par rapport aux références régionales : qualité de fruit, productivité, qualité gustative, tenue après récolte, résistances aux maladies...

Les comptes-rendus détaillés de ces essais sont diponibles via les liens accessibles dans la partie "A lire aussi" de cette page.

Les organismes ayant participé à l'élaboration de ces documents sont : APREL, CETA de St Marti de Crau, CETA d'Eyguières, CETA de Berre, CTIFL, Rougeline.

]]>
2017TomateCulture hors solMatériel végétalAPREL
news-63143Fri, 05 Jul 2019 18:22:57 +0200 Préconisations variétales Laitue de plein champ 2018 et essai variétauxhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/preconisations-varietales-laitue-de-plein-champ-2018-et-essai-varietaux/Le réseau d’observation des variétés sur le bassin sud-est propose ses options pour la prochaine campagne.Chaque année, les variétés récentes de laitues de plein champ sont testées dans le réseau variétal de l'APREL en comparaison des variétés de référence. Les résultats de ces essais, complétés par des observations en culture, permettent d’établir des propositions variétales selon les créneaux de production. 
L’évolution des souches virulentes de Bremia lactucae, le mildiou de la laitue, nécessite une mise à jour permanente des résistances génétiques. Chaque année ou presque, des nouvelles races de Bremia sont nommées officiellement par l’International Bremia Evaluation Board (IBEB). Le potentiel agronomique des nouvelles variétés présentant ces résistances doit donc être évalué.

Les comptes-rendus détaillés de ces essais sont diponibles via les liens accessibles dans la partie "A lire aussi" de cette page.

Les organismes ayant participé à l'élaboration de ces documents sont : APREL, CA13, CA 06, FDCETAM 13, CTIFL, GRAB, Serail, Green Produce

]]>
2017SaladeMatériel végétalAPREL
news-63119Fri, 05 Jul 2019 14:36:40 +0200Conservation des vins roséshttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/conservation-des-vins-roses/Afin de limiter au maximum l’évolution du vin rosé au cours du temps, il est important de déterminer quels facteurs ont le plus d’influence sur sa conservation et dans quelle mesure il est possible de les maîtriser. Un programme national d’expérimentation lancé en 2011 et chapeauté par l’Institut Français de la Vigne et du Vin, s’est focalisé sur ces questions, notamment sur des Rosés de Provence et de la Vallée du Rhône.Entre son conditionnement et l’arrivée sur la table du consommateur, une bouteille de rosé est soumise à plusieurs facteurs qui peuvent modifier ses caractéristiques, que ce soit sa couleur, son expression aromatique ou son équilibre en bouche. C’est d’autant plus vrai que le délai de stockage ou d’expédition est long, ou que les conditions de conservation ne sont pas optimales.

Les trois principaux facteurs qui influencent l’évolution des caractères d’un vin rosé pendant sa conservation sont :

  • l’oxygène dissous dans le vin au conditionnement, puis apporté pendant le stockage à travers l’obturateur ;
  • le niveau de SO2 libre présent dans le vin ou réajusté au moment du conditionnement ;
  • la température durant le stockage et lors du transport.

 

Des essais menés, d'une part, au Centre du Rosé sur des rosés de Provence prélevés au sein de caves partenaires du Var, et de l’autre à la cave expérimentale d’Inter Rhône sur des rosés des Côtes-du-Rhône et de Tavel, ont permis d’étudier plus précisément l’effet conjugué de ces trois paramètres sur l’évolution du vin en bouteille.

]]>
158_Eve-rd-agriculture-pacaVITICULTUREOenologieQualité des vinsOERAREDVICENTRE DU ROSEINTER-RHONE
news-63074Thu, 04 Jul 2019 14:44:02 +0200Cépages résistants. Les essais se poursuivent en Provence Alpes Côte d'azurhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/cepages-resistants-les-essais-se-poursuivent-en-provence-alpes-cote-dazur-1/Le développement de variétés résistantes ou tolérantes aux maladies cryptogamiques se présente comme une solution prometteuse pour diminuer les doses d'intrants phytosanitaires. Mais ces cépages permettent-ils une vraie baisse, voire une absence de traitements ? Et sont-ils adaptés à la production de vins de qualité, typiques de notre région?Réduire l’usage des produits phytosanitaires est une des préoccupations majeures de la filière viticole régionale. Grâce à leurs efforts depuis plusieurs années, les vignerons de Provence et de la Vallée du Rhône sont déjà parvenus à réduire de manière conséquente leur recours aux intrants et aujourd’hui, les marges de progrès en la matière sont restreintes.

Un cépage dit « résistant » présente en une tolérance plus ou moins marquée à une ou plusieurs maladies. Pour posséder ce caractère de résistance, la variété de vigne possède un gène (pour une résistance monogénique) ou plusieurs gènes associés (résistance polygénique) qui lui permettent de reconnaître le champignon et de s’en protéger. Ainsi, les symptômes de la maladie associée se manifestent moins que sur les cépages sensibles, ce qui permet d’appliquer moins de traitements phytos. Actuellement, ces variétés résistantes ou tolérantes sont obtenues grâce à des croisements successifs (par contact entre le pistil de l’un et le pollen de l’autre) entre des variétés connues pour leur résistance aux maladies mais ne produisant pas des vins assez qualitatifs et des cépages courants. Les variétés obtenues ne sont ainsi en aucun cas des OGM… 

Des essais sont conduits depuis le début des années 2000 par plusieurs organismes régionaux avec des variétés potentiellement résistantes au milidiou et à l'oïdium.

  • En 2004, une première série d'essai de 5 cépages résistants (obtentions de l'INRA de Bordeaux, issues du croisement entre Fer servadou ou merlot et une variété résistante) a été installée par le GRAB, chez une vigneron dans le Var. 
  • En 2010, la Chambre d'agriculture de Vaucluse a implanté une collection de 5 cépages noirs (obentions de l'INRA de Colmar à résistance polygénique) dans son domaine expérimental de Piolenc
  • En 2014, la Chambre d'agriculture du Var, implante 6 variétés résistantes à Saint-Maximim : Chambourcin, vieil hybride d’origine française, autorisé à la plantation en France, Cabernet Cortis,  Cabernet Cantor, Cabernet Carbon, ainsi que et Prior  et du Monarch (hybrides allemands à l’étude selon le protocole VATE).

 

 

]]>
2015CépagesMatériel végétalAREDVIChambres d'Agriculture PACAGRABVarVaucluse
news-63048Thu, 04 Jul 2019 11:22:54 +0200LES COUVERTS VÉGÉTAUX INTER-RANGS EN LAVANDERAIEShttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/les-couverts-vegetaux-inter-rangs-en-lavanderaies/Cette fiche présente les itinéraires de culture associés aux couverts végétaux en inter-rangs de lavanderaies. Elle se concentre sur les itinéraires ayant fait l’objet d’expérimentations chez des producteurs-expérimentateurs ou en stations expérimentales et pour lesquels il existe des données. Ce document sera évolutif et se verra mis à jour par la suiteAU SOMMAIRE : 

 

  • COUVERTS INTER-RANGS : PRÉSENTATION
  • COUVERT DE CÉRÉALES L’ANNÉE DE PLANTATION
  • COUVERT HIVERNAL TEMPORAIRE
  • COUVERT PERMANENT
  • MATÉRIEL
  • PLANTATION APRÈS SEMIS DU COUVERT
  • ITINÉRAIRES TECHNIQUES AVEC COUVERTS PEU OU PAS EXPÉRIMENTÉS
]]>
2018EcophytoLavande & LavandinCRIEPPAM
news-62819Tue, 02 Jul 2019 09:58:00 +0200Culture : Tagetes tenuifolia Cavhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/culture-tagetes-tenuifolia-cav/Originaire d’Amérique, les tagètes ont été introduites sur tous les continents. Son utilisation aujourd’hui concerne plusieurs domaines notamment en recherche médical pour ses propriétés, inhibitrice d’enzyme et antioxydantes. En agriculture, elle est utilisée comme plante ornementale, ainsi qu’en culture associé pour ses potentielles propriétés antiparasitaires. On trouve, par ailleurs, d’autres utilisations, dans la cosmétologie ou la conservation alimentaire (Salehi et al., 2018). Goût léger d’agrume. En cuisine, les fleurs et feuilles de Tagetes tenuifolia sont très appréciées pour leur parfum citronné. Les fleurs et feuilles sont comestibles, crues, cuites et séchées Au sommaire :
  • Famille
  • Description botanique
  • Information ethnobotanique
  • Caractéristiques organoleptiques
  • Utilisation culinaire
  • Information générale
  • Protocole technique
  • Récolte
  • Post récolte

 

]]>
2019Plante ornementalePlantes aromatiquesAutres PPAMFleurs comestiblesPlantes en potCulture hors solCREAMAlpes-Maritimes
news-62816Tue, 02 Jul 2019 09:36:07 +0200Culture : Tagetes lemmoniiA. Grayhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/culture-tagetes-lemmoniia-gray/La Tagetes lemmonii est originaire d'Amérique du Sud et nord-ouest du Mexique. Les extraits de feuilles de Tagetes lemmonii, riche de composés bioactifs, présentent d’excellentes activités biologiques antioxydantes et insecticides. De plus, ses molécules antioxydantes peuvent retarder l'oxydation de l'huile d'olive pendant le stockage. (Ma et al., 2018). Les Tagetes lemmonii sont traditionnellement utilisées au Mexique pour préparer des tisanes. Goût d’agrumes et fruits de la passion, odeur très puissante. Les fleurs et feuilles sont comestibles, crues et séchées.Au sommaire :
  • Famille
  • Description botanique
  • Information ethnobotanique
  • Caractéristiques organoleptiques
  • Utilisation culinaire
  • Information générale
  • Protocole technique
  • Récolte
  • Post récolte
]]>
2019Plantes aromatiquesAutres PPAMFleurs comestiblesPlantes en potCulture hors solCREAMAlpes-Maritimes
news-62815Tue, 02 Jul 2019 09:18:33 +0200Culture : Salvia elegans Vahl.https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/culture-salvia-elegans-vahl/Communément appelé sauge ananas, pour son odeur et goût d’ananas, la S. elegans est une plante originaire du Mexique, où elle est utilisée en médicine traditionnelle pour guérir divers problèmes (Jiménez-Ferrer et al., 2010). Les espèces de Salvia sont utilisées en phytothérapie depuis des milliers d'années, d’ailleurs nom Salvia vient du mot latin "salvare" qui signifie "guérir". (Li et al., 2013). Saveur fruitée très proche de celle de l'ananas. Les: fleurs et feuilles sont comestibles, crues, cuites et séchées. Au sommaire :

 

  • Famille
  • Description botanique
  • Information ethnobotanique
  • Caractéristiques organoleptiques
  • Utilisation culinaire
  • Information générale
  • Protocole technique
  • Récolte
  • Post récolte

 

]]>
2019Plantes aromatiquesAutres PPAMFleurs comestiblesPlantes en potCulture hors solCREAMAlpes-Maritimes
news-62813Tue, 02 Jul 2019 09:00:27 +0200Culture : Salvia dorisiana Standl.https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/culture-salvia-dorisiana-standl/La Salvia dorisiana est originaire du Honduras. L'huile essentielle de S. dorisiana semble avoir d'excellents effets répulsifs contre le moustique Aedes albopictus Skuse (Conti et al., 2012). Les espèces de Salvia sont utilisées en phytothérapie depuis des milliers d'années, d’ailleurs, le nom Salvia vient du mot latin "salvare" qui signifie "guérir" (Li et al., 2013). Goût fruité semblable à celui de l’abricot et de la pêche Les fleurs et feuilles sont comestible, crues ou cristallisées. Le séchage de cette fleur représente peu intérêt.Au sommaire :
  • Famille
  • Description botanique
  • Information ethnobotanique
  • Caractéristiques organoleptiques
  • Utilisation culinaire
  • Information générale
  • Protocole technique
  • Récolte
  • Post récolte
]]>
2019Plantes aromatiquesAutres PPAMFleurs comestiblesPlantes en potCulture hors solCREAMAlpes-Maritimes
news-62811Tue, 02 Jul 2019 08:42:59 +0200Culture : Salvia discolor Kunthhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/culture-salvia-discolor-kunth/Salvia discolor, communément appelé sauge cassis, pour son goût et parfum, est une plante originaire du Pérou. Les espèces de Salvia sont utilisées en phytothérapie depuis des milliers d'années, d’ailleurs nom Salvia vient du mot latin "salvare" qui signifie "guérir". (Li et al., 2013). Riche en nectar, très sucrée au goût de cassis. Feuillage et fleurs dégagent un délicieux parfum de cassis. Les fleurs et feuilles sont comestibles, crues, séchées, cristallisées. Au sommaire :
  • Famille
  • Description botanique
  • Information ethnobotanique
  • Caractéristiques organoleptiques
  • Utilisation culinaire
  • Information générale
  • Protocole technique
  • Récolte
  • Post récolte
]]>
2019Plantes aromatiquesAutres PPAMFleurs comestiblesPlantes en potCulture hors solCREAMAlpes-Maritimes
news-62807Tue, 02 Jul 2019 08:19:20 +0200Culture : Mertensia Maritima (L.) Grayhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/culture-mertensia-maritima-l-gray/La Mertensia maritima aussi appelée mertensie maritime, pulmonaire de Virginie, sanguine de mer, huître végétale, est originaire de la Grande-Bretagne et d'Europe du Nord. Une étude sur les feuilles de Mertensia maritima issues d’une production en vitro a confirmé la présence de caroténoïdes (y compris la E-lutéine), l'α-tocophérol et d'acides gras (y compris l'acide γ-linolénique et l'acide stéaridonique), qui sont connus pour être de puissants antioxydants (Park et al., 2019). Goût prononcé de l’huître. Les feuilles et fleurs sont comestibles, crues et séchées.Au sommaire :

 

  • Famille
  • Description botanique
  • Information ethnobotanique
  • Caractéristiques organoleptiques
  • Utilisation culinaire
  • Information générale
  • Protocole technique
  • Récolte
  • Post récolte
]]>
2019Plantes aromatiquesFleurs comestiblesPlantes en potCulture hors solCREAMAlpes-Maritimes
news-62788Mon, 01 Jul 2019 15:48:55 +0200Culture : Acmella olearacea (L;) R.K Jansen(Spilantehes oleracea L.)https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/culture-acmella-olearacea-l-rk-jansenspilantehes-oleracea-l/Communément appelé Cresson de Parà ou Bredès mafane, il est originaire des tropiques du Brésil et est largement cultivé dans diverses parties du monde. Il est utilisé en médecine traditionnelle pour traiter les maux de dents, grâce au spilanthol qui a un effet analgésique. Cet important métabolite a aussi une activité antifongique et antimicrobienne, insecticide, etc. Utilisé en cosmétique comme anti-rides (Silveira et al., 2018). Feuilles et fleurs, cuites et crues, sont utilisées dans la salade, soupe et plat de viande au Bresil, Inde et Iles de l'Océan Indien. Par exemple à Madagascar, le plat traditionnel, le « Romazava » est à base de viande, fleurs et feuilles de Acmella olearacea. Les feuilles et fleurs ont une saveur très particulière. Goût légèrement poivré piquant, surtout les fleurs provoquant une sensation anesthésiante sur la langue, l'effet produit est unique! Les feuilles et fleurs sont comestibles, crues, cuites ou séchées.Au sommaire :
  • Famille
  • Description botanique
  • Information ethnobotanique
  • Caractéristiques organoleptiques
  • Utilisation culinaire
  • Information générale
  • Protocole technique
  • Récolte
  • Post récolte
]]>
2019Plantes aromatiquesFleurs comestiblesPlantes en potCulture hors solitinéraires techniquesCREAMAlpes-Maritimes
news-62784Mon, 01 Jul 2019 15:34:44 +0200Culture : Ocimum basilicum Lhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/culture-ocimum-basilicum-l/Originaire des climats tropicaux de l'Inde, de l'Afrique et de l'Asie méridionale, il est aujourd’hui cultivé dans le monde entier dans diverses conditions écologiques. Les basilics, herbes médicinales, culinaires, sont réputés pour être de riches sources de composés polyphénoliques, en particulier d’acides phénoliques, avec une forte capacitée antioxydante (Kwee et Niemeyer, 2011). Si le basilic est connu surtout pour ses feuilles parfumées, les fleurs ont également un intérêt gustatif et décoratif. Les goûts varient en fonction des variétés, on retrouve la base ‘basilic’ avec d’autres arômes : cannelle, anis, clou de girofle Les fleurs et feuilles sont comestibles, crues, cuites et séchées.Au sommaire :
  • Famille
  • Description botanique
  • Information ethnobotanique
  • Caractéristiques organoleptiques
  • Utilisation culinaire
  • Information générale
  • Protocole technique
  • Récolte
  • Post récolte

 

]]>
2019Plantes aromatiquesFleurs comestiblesPlantes en potCulture hors solitinéraires techniquesCREAMAlpes-Maritimes
news-62769Mon, 01 Jul 2019 14:38:07 +0200Fiches Conseils Bâtimenthttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/fiches-conseils-batiment/Le bâtiment d'élevage présente une importance majeure pour nos exploitations... L'objectif des fiches conseils ... est d'apporter des réponses aux questions principales qui se posent aux porteurs de projets. 

Au sommaire :

A – PROGRAMMER

A1 – Les acteurs du projet

A2 – La définition du projet

A3 – Le choix du site

A4 – Le cadre réglementaire

A5 – Le financement du projet

A6 – Les étapes du projet

B – CONCEVOIR

B1 – Implantation du bâtiment et insertion dans le paysage

B2 – La conception du bâtiment, son dimensionnement

B3 – L’organisation de l’exploitation

B4 – La maîtrise de l’ambiance du bâtiment

B5 – Confort de travail et bâtiment

B6 – Choix des matériaux

B7 – Les abords de l’exploitation et l’insertion paysagère

B8 – Effluents d’élevage

B9 – Les effluents de fromagerie

B10 – Eco construire un bâtiment d’élevage : charte Ecobel

C – METTRE EN ŒUVRE

C1 – La déclaration préalable et le permis de construire

C2 – Finalisation du projet et consultation des entreprises

C3 – Le chantier

C4 – La réception des travaux et les garanties

C5 – L’auto-construction

C6 – Annuaire d’entreprises de bâtiment agricole

C7 – Devis – Description des ouvrages et dépouillement des offres

C8 – Recommandations dimentionnelles

D – RESSOURCES

 

]]>
2018Bovin laitBovin viandeCaprinEquinOvin laitOvin viandePorcinitinéraires techniquesMRE
news-62717Fri, 28 Jun 2019 15:55:55 +0200Les systèmes ovin montagnards de PACA entre conventionnel et bio : simulations sur cas-typehttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/les-systemes-ovin-montagnards-de-paca-entre-conventionnel-et-bio-simulations-sur-cas-type/Quelles sont les conséquences de l’adoption d’un mode de conduite bio en système ovin allaitant montagnard des alpes du sud ? Pour répondre à cette question nous avons simulé une conversion au bio sur l’un des cas type montagnard de notre région. Les simulations que nous avons réalisées sur ce système d’élevage nous permettent la comparaison entre l’état initial (le système conventionnel) et l’état final (le système converti). On peut ainsi mesurer et analyser l’impact de la conversion sur une batterie d’indicateurs qui caractérisent la structure, le fonctionnement et la performance technico économique de l’élevage.La capacité à modéliser un système d’élevage et à simuler des scénarios d’évolution est le fruit des travaux menés de longue date par l’institut de l’élevage et ses partenaires du dispositif Réseau d’Elevage- Inosys, en lien avec la mise au point et la publication récente du panel de 17 cas types ovins viande pastoraux de l’arc sud-est méditerranéen. Le cas type support de nos simulations est le cas « Montagnard, ovin spécialisé, traditionnel (MONTSPE1) » de ce panel. Pour réaliser ce travail de simulation nous avons mobilisé aussi les connaissances et l’expérience acquises dans le cadre des travaux des CASDAR nationaux (Agneau bio, Référence Circuit Court) et des suivis réalisés dans le cadre des réseaux régionaux.]]>2018OvinOvin viandeitinéraires techniquesMREnews-62710Fri, 28 Jun 2019 15:45:38 +0200Cas-type : Basse Provence, ovin diversifié, vente de foin de Crauhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/cas-type-basse-provence-ovin-diversifie-vente-de-foin-de-crau/Une exploitation diversifiée avec un troupeau transhumant de 600 brebis Mérinos d’Arles et de la vente de foin. Une production d’agneaux de bergerie finis. Un troupeau très pâturant avec une autonomie alimentaire importante, associant prairies cultivées, parcours de proximité et estive alpine.Ce système, localisé en plaine irriguée, est caractéristique de l’ouest du département des Bouches‐du‐Rhône ainsi que du sud‐est du département du Vaucluse (Crau et Comtat). Ces élevages mobilisent d’importantes surfaces fourragères et pastorales très diversifiées, des plaines de la Basse Provence aux montagnes alpines, où les troupeaux transhument systématiquement en été. Ils reposent sur la complémentarité naturelle et historique de la production ovine avec celle d'un foin de qualité, destiné à la vente (en particulier dans l’aire de l’AOC foin de Crau). Cette culture relativement intensive de foin (trois coupes et un regain, localement appelée 4ème coupe, réservée pour la pâture des troupeaux de l’automne au début du printemps), est réalisée à partir de prairies naturelles.]]>2018Ovin viandeitinéraires techniquesMREnews-62703Fri, 28 Jun 2019 14:49:50 +0200Cas-type : Basse Provence, ovin spécialisé, herbassierhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/cas-type-basse-provence-ovin-specialise-herbassier/Un éleveur entrepreneur de garde en montagne, avec un troupeau transhumant de 800 brebis, une production variée d’agneaux semi‐ finis et d’agnelles de reproduction. Un troupeau au pâturage intégral très économe sur le distribué.Dans le Sud‐Est, ce système est localisé en zone de plaine, essentiellement dans les basses vallées de la Durance, du Rhône, à l’Ouest des départements des Bouches‐du‐Rhône et de Vaucluse.
C’est un système d’élevage spécialisé, fondé sur la pâture tout au long de l’année de surfaces herbagères et pastorales variées, des plaines de Basse Provence et des collines qui les avoisinent, et des pelouses alpines où les troupeaux transhument systématiquement en été. Dans ce type d’exploitation, l’accès au foncier reste précaire. Il repose sur des achats d’herbe sur pied ou des locations de places d'herbe plus ou moins pérennes autour d’unnoyau de quelques dizaines d’hectares en propriété ou en fermage à bail.]]>
2018Ovin viandeitinéraires techniquesMRE
news-62693Fri, 28 Jun 2019 14:45:19 +0200Cas-type : Alpes Maritimes, ovin spécialisé, grand pastoralhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/cas-type-alpes-maritimes-ovin-specialise-grand-pastoral/Dans la zone des Alpes Maritimes, un élevage de 400 brebis. Une production d’agneaux variée d’agneaux semi finis. Une conduite très économe sur le distribué avec achat intégral des stocks fourragers. Un troupeau très fortement déployé sur parcours, en toutes saisons.Ce type d’exploitation est localisé en zone montagnarde proche du littoral méditerranéen. C’est un système d’élevage spécialisé très pâturant, qui utilise d’importantes surfaces pastorales, le plus souvent en gardiennage, constituées de plusieurs « places » complémentaires et plus ou moins distantes. Les milieux utilisés sont très variés : landes, parcours, alpages avec des altitudes variant entre 500 m et 2 000 mètres. Selon la disponibilité en main d’oeuvre familiale, la trajectoire d’installation et la capacité à mobiliser du foncier, la taille du troupeau varie de 200 à 500 brebis de race rustique locale (Mérinos d'Arles, Mourérous ou communes). Le plus souvent l'agnelage de printemps (fin d’hiver) est l’agnelage principal, voire l’unique, afin de profiter au mieux de la pousse de l'herbe printanière pour assurer la lactation et une partie de la croissance de l'agneau. Bien que toujours modérée, la durée d’hivernage en bergerie augmente avec l’altitude, dans ce cas l’agnelage de printemps ainsi que la mise à l’herbe sont plus tardifs.]]>2018Ovin viandeitinéraires techniquesMREnews-62688Fri, 28 Jun 2019 14:27:37 +0200Cas-type : Préalpes ovin spécialisé, grand pastoralhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/cas-type-prealpes-ovin-specialise-grand-pastoral/En moyenne montagne préalpine, un éleveur entrepreneur de garde en montagne, avec un troupeau transhumant de 500 brebis. Une production variée d'agneaux et d'agnelles de reproduction, produits à l’herbe. Une conduite quasi exclusive sur parcours, un système très économe avec achat intégral des stocks fourragers distribués.Ce système est localisé en zone préalpine, plus particulièrement dans les secteurs d’altitude modérée (de 400 à 1 000 m) avec des disponibles pastoraux importants. C’est un système d’élevage spécialisé, basé sur le pâturage en gardiennage qui utilise d’importantes surfaces pastorales. Celles‐ci sont constituées de plusieurs « places » plus ou moins distantes et complémentaires dans des milieux d’altitude, d’exposition et de végétation variés. Pour l’été, la pratique de la grande transhumance vers les Alpes, le plus souvent avec estive collective, est obligatoire. Les surfaces fourragères mécanisables sont peu importantes voire inexistantes, et compte tenu de l’altitude, la durée de l’hivernage en bergerie est toujours limitée au minimum.]]>2018Ovin viandeitinéraires techniquesMREnews-62686Fri, 28 Jun 2019 14:21:54 +0200Cas-type : Préalpes, ovin diversifié, lavandin et céréaleshttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/cas-type-prealpes-ovin-diversifie-lavandin-et-cereales/Une exploitation avec des productions végétales au sec et un troupeau transhumant de 300 brebis. Une production d’agneaux de bergerie finis. Un troupeau très déployé sur les parcours, les surfaces cultivées étant réservées en priorité aux cultures de vente.On retrouve ce type de système plutôt localisé sur les terres au sec des coteaux et des plateaux préalpins, à une altitude variant de 400 à 800 mètres. Avec des tailles de troupeaux de 150 à 350 brebis, la production ovine est y traditionnellement associée à des cultures de ventes variées, toutes au sec : plantes aromatiques et médicinales, céréales, vignes, oliviers ou encore de la petite arboriculture fruitière. Les cultures fourragères et une partie des céréales cultivées sur l’exploitation sont destinées prioritairement à l’alimentation du troupeau. L’exiguïté de ces surfaces cultivables pour le troupeau et la proximité des milieux pastoraux méditerranéens variés conjugués à l’opportunité de la grande transhumance dans les alpes voisines expliquent le fort niveau de déploiement pastoral du système d’élevage.]]>2018Ovin viandeitinéraires techniquesMREnews-62684Fri, 28 Jun 2019 14:13:36 +0200Cas-type: Préalpes, ovin spécialisé, troupeau sédentairehttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/cas-type-prealpes-ovin-specialise-troupeau-sedentaire/Un éleveur sédentaire avec 320 brebis Préalpes, une production d’agneaux de bergerie et une large autonomie alimentaire associant prairies cultivées,cultures de céréales et parcours locaux.Ce système d’élevage est présent dans toute la zone préalpine et plus particulièrement dans les vallées où l’on retrouve des fonds, parfois irrigués, des terres au sec et des parcours plus ou moins boisés et variés. Cette juxtaposition de milieux et de ressources fourragères permet l'alimentation toute l’année d'un troupeau ovin sédentaire avec souvent une marge de sécurité sur le cultivé qui offre la possibilité de vendre quelques excédents de foin ou de grain. Ces sécurités sont vitales pour le fonctionnement de ce type de système dans des zones à forte influence méditerranéenne avec un troupeau sédentaire. Quelques cultures de diversification sont parfois présentes.]]>2018Ovin viandeitinéraires techniquesMREnews-62683Fri, 28 Jun 2019 14:03:23 +0200Cas-type : Préalpes, ovin spécialisé, troupeau transhumanthttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/cas-type-prealpes-ovin-specialise-troupeau-transhumant/Un éleveur transhumant avec un troupeau de 460 brebis Mérinos d’Arles en croisement viande intégral, une production d’agneaux de bergerie et une large autonomie alimentaire associant prairies cultivées et cultures de céréales, parcours locaux et estive alpine.Ce type d’élevage est présent dans toute la zone préalpine, dans les vallées avec des fonds parfois irrigués ou sur les coteaux et les plateaux avec des terres cultivées au sec. La présence de parcours de proximité associés avec des cultures fourragères et céréalières en quantité suffisantes permet d’assurer l'alimentation du troupeau avec les marges de sécurité intégrant les contraintes du climat méditerranéen. Cette sécurité permet parfois des ventes de céréales, excédentaires par rapport aux besoins du troupeau.]]>2018Ovin viandeitinéraires techniquesMREnews-62680Fri, 28 Jun 2019 13:50:07 +0200Cas-type : Alpes du Sud, ovin spécialisé, tendance pastoralehttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/cas-type-alpes-du-sud-ovin-specialise-tendance-pastorale/Au sud de la zone montagnarde alpine, un élevage transhumant de 450 brebis. Une production d’agneaux variés, finis ou semis finis, plus ou moins lourds, produits à l’herbe ou en bergerie. Un système très pâturant, économe mais pas autonome sur le distribué, fortement déployé sur parcours.Ce type d’exploitation est localisé dans les zones de transition entre la zone montagnarde et préalpine des Alpes du sud (Moyen Verdon, zone préalpine d’altitude et/ou à faible potentiel agronomique…). C’est un système d’élevage souvent spécialisé, mais selon sa localisation il peut être associé à des cultures céréales au sec pour la vente (Valensole…). Ailleurs, l’exiguïté des terres, l’absence d’irrigation et le potentiel pédoclimatique relativement médiocre des sols, limitent fortement les rendements des cultures et l’autonomie.]]>2018Ovin viandeitinéraires techniquesMREnews-62678Fri, 28 Jun 2019 13:44:22 +0200Cas-type : Montagnard, ovin spécialisé, fourragerhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/cas-type-montagnard-ovin-specialise-fourrager/Au nord de notre zone montagnarde alpine, un élevage avec 450 brebis Mérinos ou Communes, une production d’agneaux de bergerie finis. Une légère intensification de la conduite du troupeau et des surfaces fourragères, combinée avec la pratique systématique de l’estive.Ce type d’élevage se localise plus particulièrement sur les vallées du gapençais, du Champsaur et plus marginalement sur le Trièves. Ces territoires montagnards, avec des sols argilo‐calcaires ou légers (avec ou sans accès à l’irrigation) offrent peu de disponibilité en parcours individuels de proximité mais donne la possibilité d’accéder à des alpages collectifs proches, accessible avec une petite transhumance. Avec des tailles de troupeau pouvant varier de 350 à 500 brebis, voir plus en cas de forme sociétaire, ces types d’exploitations sontspécialisés ou considérés comme tels. Pour s’adapter à la double contrainte de l’estive et dela longueur de l’hiver en milieu montagnard, la reproduction est organisée sur deux périodesd’agnelage : une principale d’automne et une secondaire de fin d’hiver.]]>2018Ovin viandeitinéraires techniquesMREnews-62677Fri, 28 Jun 2019 13:33:38 +0200Cas-type : Montagnard, ovin spécialisé, traditionnelhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/cas-type-montagnard-ovin-specialise-traditionnel/En zone montagnarde alpine, un éleveur avec 360 brebis produisant des agneaux de bergerie. Cinq mois de bergerie intégrale obligatoire. Les surfaces cultivées qui sont réservées en priorité à la constitution des stocks hivernaux. Une forte contribution de l’alpage et des parcours de proximité au pâturage.On retrouve ce système d’élevage dans toute la zone montagnarde des alpes du sud. Les terres cultivées, dont le potentiel reste limité par la pente et l’altitude, sont plutôt localisées dans les vallées autour du siège de l’exploitation. Quelques hectares peuvent être irrigués par aspersion, en réseau collectif ou gravitaire. Le foncier est souvent morcelé et les îlots sont assez nombreux, même s’ils sont à une faible distance du siège d'exploitation. La dimension du troupeau ovin, de 300 à 500 brebis, est calée sur la capacité de la surface fourragère cultivée à produire le foin nécessaire pour hiverner le troupeau en bergerie. L’hivernage est long, autour de 5 mois. Il est induit par les contraintes du climat montagnard que sont le froid et l’enneigement. Le disponible en surface de parcours de proximité est parfois limité et rend obligatoire la pratique de la transhumance estivale...]]>2018Ovin viandeitinéraires techniquesMREnews-62676Fri, 28 Jun 2019 12:02:49 +0200Cas type : Haut montagnard, ovin pluriactifhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/cas-type-haut-montagnard-ovin-pluriactif/En haute‐montagne alpine, un éleveur pluriactif avec 250 brebis Communes, une production majoritaire d'agneaux en bergerie, six mois d'hivernage intégral imposés par la contrainte climatique. L’exiguïté des surfaces cultivées limite la taille du troupeau et l’autonomie alimentaire.Ce type d’exploitation principalement localisé dans les Hautes‐Alpes (Haute vallée du Drac, Grand Briançonnais, Queyras) se retrouve aussi mais de façon plus diffuse dans les hautes vallées alpines des départements voisins. Le foncier est morcelé. Pour pallier ce morcellement, notamment sur les zones de pâture intermédiaires, les éleveurs se sont répartis les surfaces par quartier, en créant des AFP (association foncière pastorale), ce qui permet selon les zones une pratique de la vaine pâture à l’automne à partir de la descente d’alpage. Les terres cultivées de l’exploitation, souvent en prairies permanentes, ont un potentiel agronomique limité par la pente et l’altitude qui ne permet pas la culture de céréales. Un petit réseau d’irrigation gravitaire peut être présent sur une partie de ces surfaces. Le disponible pastoral de proximité est important...]]>2018Ovin viandeitinéraires techniquesMREnews-62282Wed, 19 Jun 2019 15:56:57 +0200Culture : Tulbaghia violacea Harvhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/culture-tulbaghia-violacea-harv/Endémique d’Afrique du Sud et largement cultivé avec succès dans d'autres régions du monde. Depuis des siècles, les tulbaghies, trouvent différents usages en médecine traditionnelle pour ses propriétés (antimicrobienne, antioxydante, etc.), en tant que plante ornementale et en préparation culinaire. En Afrique du Sud, les Zoulous utilisent feuilles et fleurs pour aromatiser viandes et pommes de terre (Aremu et al., 2013). Les fleurs ont un goût d'ail plus ou moins prononcé, très appréciées car c’est une saveur déjà connue. La Tulbaghia violacea est plus odorante que la T. violacea ‘Alba’. Toutes les parties de la plante sont comestibles, crues, cuites et séchées.Au sommaire :
  • Famille
  • Description botanique
  • Information ethnobotanique
  • Caractéristiques organoleptiques
  • Utilisation culinaire
  • Informations générales
  • Protocole technique
  • Récolte
  • Post récolte
]]>
2019ExpérimentationPlante à parfum, aromatique et médicinalePlante ornementaleAutres PPAMFleurs comestiblesitinéraires techniquesCREAMAlpes-Maritimes
news-62281Wed, 19 Jun 2019 15:40:41 +0200Culture : Tulbaghia simmelri Beauverdhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/culture-tulbaghia-simmelri-beauverd/Endémique d’Afrique du Sud et largement cultivés avec succès dans d'autres régions du monde. Depuis des siècles, les tulbaghies trouvent différents usages en médecine traditionnelle pour ses propriétés (antimicrobienne, antioxydante, etc.), en tant que plante ornementale et en préparation culinaire. En Afrique du Sud, les Zoulous utilisent feuilles et fleurs pour aromatiser viandes et pommes de terre (Aremu et al., 2013). Les fleurs ont un goût d'asperge et de petit pois frais et un arrière-goût très délicat d'ail. Toutes les parties de la plante sont comestibles, crues, cuites et séchées.Au sommaire :
  • Famille
  • Description botanique
  • Information ethnobotanique
  • Caractéristiques organoleptiques
  • Utilisation culinaire
  • Information générale
  • Protocole technique
  • Récolte
  • Post récolte
]]>
2019ExpérimentationPlante à parfum, aromatique et médicinalePlante ornementaleAutres PPAMFleurs comestiblesitinéraires techniquesCREAMAlpes-Maritimes
news-62277Wed, 19 Jun 2019 15:18:23 +0200Culture : Tulbaghia cominsii Vosahttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/culture-tulbaghia-cominsii-vosa/Endémique d’Afrique du Sud et largement cultivées avec succès dans d'autres régions du monde. Depuis des siècles, les tulbaghies, trouvent différents usages en médecine traditionnelle pour ses propriétés (antimicrobienne, antioxydante, etc.), en tant que plante ornementale et en préparation culinaire. En Afrique du Sud, les Zoulous utilisent feuilles et fleurs pour aromatiser viandes et pommes de terre (Aremu et al., 2013). Les fleurs ont un goût aillé plus ou moins prononcé, très apprécié car c’est une saveur déjà connue. La Tulbaghia cominsii a un goût de beurre aillé. Toutes les parties de la plante sont comestibles, crues et séchées.Au sommaire :
  • Famille
  • Description botanique
  • Information ethnobotanique
  • Caractéristiques organoleptiques
  • Utilisation culinaire
  • Informations générales
  • Protocole technique
  • Récolte
  • Post récolte
]]>
2019ExpérimentationPlante à parfum, aromatique et médicinalePlante ornementaleAutres PPAMFleurs comestiblesitinéraires techniquesCREAMAlpes-Maritimes
news-62273Wed, 19 Jun 2019 15:01:48 +0200Culture : Agastache x Blue boahttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/culture-agastache-x-blue-boa/L’agastache est originaire d'Amérique du Nord. Certaines agastaches sont utilisées comme source d'huile essentielle, plante aromatique et médicinale, plante mellifère et surtout comme plante ornementale pour sa floraison spectaculaire (Zielieńska et Matkowski, 2014). Les agastaches ont un goût plus ou moins prononcé de menthe, d'anis, de réglisse et de citron. Les feuilles et les fleurs sont comestibles, crues et séchées.Au sommaire :
  • Famille
  • Description botanique
  • Information ethnobotanique
  • Caractéristiques organoleptiques
  • Utilisation culinaire
  • Information générale
  • Protocole technique
  • Récolte
  • Post récolte
]]>
2019ExpérimentationPlante à parfum, aromatique et médicinalePlante ornementaleAutres PPAMFleurs comestiblesitinéraires techniquesCREAMAlpes-Maritimes
news-62264Wed, 19 Jun 2019 11:19:55 +0200Culture : Agastache rugosa (Fisch & C.A.Mey) Kuntzehttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/culture-agastache-rugosa-fisch-camey-kuntze/Agastache rugosa est présente naturellement en Asie de l'Est. Certaines agastaches sont utilisées comme source d'huile essentielle, plante aromatique et médicinale, plante mellifère et surtout comme plante ornementale pour sa floraison spectaculaire (Zielieńska et Matkowski, 2014). Les agastaches ont un goût plus ou moins prononcé de menthe, d'anis, de réglisse et de citron. Les feuilles et les fleurs sont comestibles, crues et séchées.Au sommaire :
  • Famille
  • Description botanique
  • Information ethnobotanique
  • Caractéristiques organoleptiques
  • Utilisation culinaire
  • Information générale
  • Protocole technique
  • Récolte
  • Post récolte
]]>
2019ExpérimentationPlante à parfum, aromatique et médicinalePlante ornementaleAutres PPAMFleurs comestiblesitinéraires techniquesCREAMAlpes-Maritimes
news-62259Wed, 19 Jun 2019 11:05:22 +0200Culture : Agastache pallida (lindl.) Coryhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/culture-agastache-pallida-lindl-cory/L’agastache est originaire d'Amérique du Nord. Certaines agastaches sont utilisées comme source d'huile essentielle, plante aromatique et médicinale, plante mellifère et surtout comme plante ornementale pour sa floraison spectaculaire (Zielieńska et Matkowski, 2014). Les agastaches ont un goût plus ou moins prononcé de menthe, d'anis, de réglisse et de citron. Les feuilles et les fleurs sont comestibles, crues et séchées.Au sommaire :
  • Famille
  • Description botanique
  • Information ethnobotanique
  • Caractéristiques organoleptiques
  • Utilisation culinaire
  • Information générale
  • Protocole technique
  • Récolte
  • Post récolte
]]>
2019ExpérimentationPlante à parfum, aromatique et médicinalePlante ornementaleAutres PPAMFleurs comestiblesitinéraires techniquesCREAMAlpes-Maritimes
news-62253Wed, 19 Jun 2019 10:18:56 +0200Culture : Agastache mexicana (Kunth) Lint & Eplinghttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/culture-agastache-mexicana-kunth-lint-epling/L’agastache est originaire d'Amérique du Nord. Certaines agastaches sont utilisées comme source d'huile essentielle, plantes aromatique et médicinale, plante mellifère et surtout comme plante ornementale pour sa floraison spectaculaire (Zielieńska et Matkowski, 2014). Les agastaches ont un goût plus ou moins prononcé de menthe, d'anis, de réglisse et de citron. Les feuilles et les fleurs sont comestibles, crues et séchées. Au sommaire :
  • Famille
  • Description botanique
  • Information ethnobotanique
  • Caractéristiques organoleptiques
  • Utilisation culinaire
  • Information générale
  • Protocole technique
  • Récolte
  • Post récolte
]]>
2019ExpérimentationPlante à parfum, aromatique et médicinalePlante ornementaleAutres PPAMFleurs comestiblesitinéraires techniquesCREAMAlpes-Maritimes
news-62251Wed, 19 Jun 2019 09:51:32 +0200Culture : Agastache foeniculum (Pursh) Kuntzehttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/culture-agastache-foeniculum-pursh-kuntze/L’agastache est originaire d'Amérique du Nord. Certaines agastaches sont utilisées comme source d'huile essentielle, plante aromatique et médicinale, plante mellifère et surtout comme plante ornementale pour sa floraison spectaculaire (Zielieńska et Matkowski, ). Les agastaches ont un goût plus ou moins prononcé de menthe, d'anis, de réglisse et de citron. Les feuilles et les fleurs sont comestibles, crues et séchées.Au sommaire :
  • Famille
  • Description botanique
  • Information ethnobotanique
  • Caractéristiques organoleptiques
  • Utilisation culinaire
  • Information générale
  • Protocole technique
  • Récolte
  • Post récolte
]]>
news-62222Tue, 18 Jun 2019 15:00:09 +0200EXPERTIRRIG Action 1-­ Expertise sur les outils innovants - Sous action 1-­3 -­ Les outils de pilotagehttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/expertirrig-action-1-expertise-sur-les-outils-innovants-sous-action-1-3-les-outils-de-pilota/L'Ardepi a mis en place sur une même parcelle de fraisier un Monitor R2-DX et de types de sondes capacitives à transmission GPRS afin d'en évaluer la fiabilité en les comparant aux outils de référence que sont les sondes Watermark. Il a été mis en évidence un suivi plus précis des humidités du profil de sol grâce aux capteurs tous les 10 cm permettant souvent de déclencher les irrigations plus tardivement. L’optimisation des pratiques de l’irrigation peut être atteinte grâce à des réseaux d’irrigations performants équipés d’outils d’aide à la décision pour piloter les irrigations.

De nouveaux outils connectés sont présents sur le marché, des sondes capacitives compactes de diamètre quasi identique aux sondes tensiométriques que l’on utilise depuis de nombreuses années, Ces sondes à transmission GPRS sont proposées depuis début 2017et apparaissent adaptées au maraîchage..

Il est apparu nécessaire de vérifier la fiabilité de ces nouveaux outils et de les comparer à des sondes tensiométriques, outils de références en maraîchage.

]]>
2018EauMARAICHAGEARBORICULTUREVITICULTUREitinéraires techniquesARDEPI
news-62220Tue, 18 Jun 2019 14:45:13 +0200EXPERTIRRIG Action 1-­ Expertise sur les outils innovants - Sous action 1-­1 – Le variateur de vitessehttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/expertirrig-action-1-expertise-sur-les-outils-innovants-sous-action-1-1-le-variateur-de-vites/Expertise hydraulique et énergétique d'une installation d'irrigation sur une parcelle de producteur pour évaluer d'intérêt de la mise en place d'un variateur électronique de vitesse. Un VEV permet d'adapter la vitesse de rotation d'une pompe en fonction du débit demandé. La pompe démarre donc moins souvent, des économies d'énergie sont alors possible. Dans le cadre d’une recherche d’économie d’énergie dans les exploitations agricoles, il semblait intéressant de vérifier l’intérêt d’un variateur électronique de vitesse ou VEV qui permet d’adapter la vitesse de rotation de la pompe en fonction du débit demandé par le réseau.

Un VEV a donc été positionné dans une exploitation maraîchère des Bouches-­‐du-­‐Rhône.

]]>
2018EauMARAICHAGEitinéraires techniquesARDEPI
news-62219Tue, 18 Jun 2019 14:25:20 +0200EXPERTIRRIG Action 1-­ Expertise sur les outils innovants - Sous action 1-­2 – Capteur de pression électroniquehttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/expertirrig-action-1-expertise-sur-les-outils-innovants-sous-action-1-2-capteur-de-pression-e/Expertise d'un outil de contrôle de la pression électronique, connectéDurant 2 années, l’Ardepi a testé un capteur de pression électronique relié à un boitier d’envoi des données sur internet. Cet outil est développé par la société Telaqua (anciennement Conecto). Pendant les tests, les produits étaient des prototypes car pas encore commercialisés. En 2017, cet outil a été installé sur 3 vergers de pommier et prunier à Mallemort (13) avec des irrigations par micro-aspersion et goutte à goutte. En 2018, un nouveau prototype a été installé sur une parcelle de maraichage à Graveson (13). Il a été installé à l’entrée d’un tunnel et dans la station de pompage. En fonction des saisons, les irrigations se faisaient soit par micro-aspersion soit par goutte à goutte.


L’analyse de l’outil par l’Ardepi consiste à l’évaluation de ses performances en vérifiant les données mesurées, l’envoi de celle-ci et la manière de les visualiser.
 

]]>
2018EauMARAICHAGEARBORICULTUREVITICULTUREitinéraires techniquesARDEPI
news-62213Tue, 18 Jun 2019 12:16:18 +0200EXPERTIRRIG - Action 2 – Développement et accompagnement technique sur 10 exploitations de la région Provence-­Alpes-­Côte d’Azurhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/expertirrig-action-2-developpement-et-accompagnement-technique-sur-10-exploitations-de-la-region/La 1ère phase du projet EXPERTIRRIG a permis de tester différents outils innovants, d'en valider les performances et d'évaluer leur fiabilité. Il convenait ensuite d'en évaluer l'utilisation que les producteurs pouvaient en faire dans leurs conditions d'exploitation et non plus en situation d'expertise. Dix exploitations ont ainsi été suivies sur une saison d'irrigation avec un outil de pilotage connecté. L'appropriation de cet outil innovant par les producteurs a été satisfaisante et leur a permis d'optimiser leurs apports d'eau, de mieux connaître leur sol.Contenu de l’action

Une première prise de contact avec les producteurs a permis de leur expliquer l’objectif de ce projet et de valider avec eux la mise en place de l’outil sur leur exploitation. Une seconde visite a permis d’avoir un premier aperçu de la parcelle à équiper ainsi que du réseau d’irrigation.

Ensuite trois volets étaient prévus :

  • Volet hydraulique
  • Volet énergétique
  • Volet pilotage

 

Dans  les  comptes‐rendus  par  parcelle ,  on  trouvera  donc  ces  3  volets  plus  ou  moins développés selon la configuration des parcelles et les contraintes de l’installation d’irrigation. Le volet le plus important que l’on retrouvera pour toutes les parcelles, est le volet pilotage, sujet principal de cette étude. A  la  fin  de  chaque  compte­‐rendu  d’exploitation,  se  trouvent  les conseils  du  technicien  et  les commentaires échangés entre le technicien et le producteur, extraits de l’interface.

 

]]>
2018EauMARAICHAGEARBORICULTUREVITICULTUREitinéraires techniquesARDEPI
news-61773Tue, 04 Jun 2019 14:46:42 +0200Fiche technique : Maintien de la qualité de la cerise après la récoltehttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/fiche-technique-maintien-de-la-qualite-de-la-cerise-apres-la-recolte/La cerise est un fruit non climactérique : elle ne mûrit pas après cueillette ; toute évolution post-récolte est une dégradation.La cerise est un fruit non climactérique : elle ne mûrit pas après cueillette ; toute évolution
post-récolte est une dégradation.


Ceci se traduit par une altération rapide de la qualité après récolte causée par :


• Les pertes en eau : elles sont liées à la transpiration, qui provoque une perte de poids mais également le dessèchement des tissus. Le fruit perd de sa brillance, les marques causées par des chocs éventuels se creusent, le pédoncule se dessèche.
• La sénescence du fruit : elle se manifeste par un ramollissement et une coloration excessive des drupes.
• Les attaques fongiques causées par Monilia laxa et Monilia fructigena, Botrytis cinerea, Alternaria spp., Rhizopus spp. ou encore Penicilium spp.

L'objectif de cette fiche technique est de fournir des conseils pour maintenir la qualité de la cerise après la récolte.

 

Télécharger la fiche ici

 

 

]]>
500-Année2016ARBORICULTURECeriseOERTAPY
news-61616Wed, 29 May 2019 11:21:52 +0200Résonances Elevage n° 18https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/resonances-elevage-n-18/Bulletin des filières d'élevage en Provence Alpes Côte d'Azur Une publication Maison Régionale de l'ElevageAu sommaire de ce numéro :

ÉDITO d'Eric Lions, Président de la MRE

  • COMMUNIQUE

. Un partenariat régional sur les céréales et l'élevage (mars 2018)

  • DOSSIER TECHNIQUE

. Journée Technique Ovine à Carmejane : présentation de quelques fiches techniques
. Des nourrisseurs au pâturage pour les agneaux sous la mère
. Traiter autrement
. Redécouvrir les prairies
. Le bélier, un petit nombre dans le  troupeau, une grande place dans le résultat

  • TECHNIQUE

. La Charte des Bonnes Pratiques d'Elevage : qu'en est-il en 2017 ?
. L'appui technique fromager et réglementaire

  • GENETIQUE

. Du nouveau en élevage bovin allaitant

  • ECONOMIE

. Voyage autour de la laine en Piémont italien

  • EXPERIMENTATION

. Caractérisation des glaces fermières de la région PACA
. Un outil de gardiennage associant un GPS et un Accéléromètre, qu'en disent les éleveurs ?

  • REGLEMENTATION

. Sangliers et réglementation : rappels
. Visite sanitaire procine 2018-2019

  • EVENEMENTS

. Retour sur le concours fromager fermier régional
. Promotion des produits laitiers de PACA

  • REGLEMENTATION

. De l'élevage à l'abattage, questionnez-nous sur vos droits et devoirs...

]]>
2018Informatique et internetAlimentation animaleBovinBovin laitBovin viandeCaprinGénétique animaleOvinOvin laitOvin viandePorcinitinéraires techniquesMRE
news-61614Wed, 29 May 2019 11:04:33 +0200Résonances Elevage n° 17https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/resonances-elevage-n-17/Bulletin des filières d'élevage en Provence Alpes Côte d'Azur Une publication Maison Régionale de l'Elevage 

Au sommaire de ce numéro :

ÉDITO d'Eric Lions, Président de la MRE

  • DOSSIER - LES RESULTATS TECHNICO-ECONOMIQUES DES ELEVAGES EN PACA

. Bilan des appuis tecniques en élevage
. Filières caprine (lait et angora) et ovin laitière
. Filière ovin viande
. Filière porcine
. Produire plus de Label Rouge IGP Agneau de Sisteron dans les élevages montagnards de PACA

  • ECONOMIE

. Observatoire à l'installation en ovin viande : toujours une belle dynamique

  • REGLEMENTATION

. Un point sur la réglementation de la vente directe de viande

  • TECHNIQUE

. Technologie fromagère : comment utiliser un acidimètre
. L'alimentation en élevage porcin, un poste clé pour la rentabilité économique

  • EXPERIMENTATION

. Maîtrise des cirons au cours de l'affinage des fromages
. Visite sanitaire porcine

  • INTERPROFESSIONS

. Les données d'abattage accessibles sous 24 h
. De l'élevage à l'abattage, questionnez-nous sur vos droits et vos devoirs
. INTERBEV PACA-Corse vous propose de faire un focus sur un point particulier

  • EVENEMENTS

. Un concours régional de fromages à la foire de Brignoles le 19/04/2018
. La nouvelle union des fromagers PACA
. Les portes ouvertes du sydicat de défense et de promotion du porc plein air du Ventoux
. Foire internationale de Marseille une action qui prend de l'ampleur

  • PATRIMOINE

. La bergerie de la Favouillane, un patrimoine pastoral à sauvegarder d'urgence

]]>
2017AgroalimentaireCaprinOvinOvin laitOvin viandePorcinitinéraires techniquesMRE
news-61605Wed, 29 May 2019 10:10:01 +0200Culture : Agastache aurantiaca (A.Gray) Lint & Eplinghttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/culture-agastache-aurantiaca-agray-lint-epling/L'agastache est originaire d'Amérique du Nord. Certaines sont utilisées comme source d'huile essentielle, plante aromatique et médicinale, plante mellifère et surtout plante ornementale (floraison spectaculaire). Elle a aussi une utilisation culinaire, les feuilles et les fleurs sont comestibles, crues et séchées.Au sommaire :
  • Description botanique
  • Information ethnobotanique
  • Caractéristiques organoleptiques
  • Utilisation culinaire
  • Informations générales
  • Protocole technique
  • Récolte
  • Post récolte
]]>
2019ExpérimentationPlante à parfum, aromatique et médicinalePlante ornementalePlantes aromatiquesFleurs comestiblesitinéraires techniquesCREAMAlpes-Maritimes
news-61594Tue, 28 May 2019 17:19:54 +0200Résonances Elevage n° 14https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/resonances-elevage-n-14/Bulletin des filières d'élevage en Provence Alpes Côte d'Azur Une publication Maison Régionale de l'Elevage 

 

 

 

 

Au sommaire de ce numéro :

ÉDITO d'Eric Lions, Président de la MRE

  • TECHNIQUE

. Plan de compétitivité et d'adaptation des exploitations - PCAE

  • ECONOMIE

. Observatoire à l'installation d'élevages ovins viande en PACA

. Approvisionnement des industries de transformation et développement de la production de lait dans la région PACA

  • COOPERATION AGRICOLE

. Quand les Coopératives rencontre la Grande Distribution

. Chiffres Clés de la coopération agricole en PACA

. Lancement de la 1ère promotion "Parcours Métiers Coopératives" à l'ISARA-Lyon et Purpan

  • REGLEMENTATION

. TATOUPA : un nouveau service BDPORC pour simplifier la traçabilité

  • INTERBEV

. Les bovins "très sales" saisis en abattoir à partir du mois d'avril 2016

. Les cotisations d'équarrissage en ferme

. La viande une idée par jour

  • PASTORALISME

. Un Centre Euroméditerranéen de ressources sur la transhumance bientôt au Merle

  • SANITAIRE

. COPROLOGIES : pourquoi, quand et comment les faire ?

  • ACTUALITES

. Assemblée générale 2015 de la MRE

. Portes Ouvertes sur l'exploitation de Vincent Maurel

. Promotion des produits laitiers

. Lancement de l'unité mixte technologique "Elevaes pastoraux et territoires méditerranéens"

. AG Eleveurs et Montagne : un plan régional pour l'élevage et le pastoralisme

. SIA 2016 : toujours beaucoup de monde sur le stand

]]>
2016Bovin laitCaprinOvin viandePorcinitinéraires techniquesMRE
news-61553Tue, 28 May 2019 09:24:00 +0200Mise au point de techniques culturales : système innovant de murs végétaliséshttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/mise-au-point-de-techniques-culturales-systeme-innovant-de-murs-vegetalises/En 2015, deux objectifs rentrent dans cet essai : tester un concept de mur végétalisé innovant et permettre de recycler des effluents issus de salle de traite. Les murs végétaux sont composés uniquement de plantes aromatiques (ciboulette, romarin, basilics, persil...).
Malheureusement, suite à un problème de mise en place et d’apport d’eaux blanches, on ne peut conclure sur leur utilisation en tant qu’eau d’irrigation. L’essai ne sera pas reconduit l’année prochaine.

Au sommaire :

I. Introduction :

  • Objectifs de l’essai
  • Connaissance sur le sujet

II. Matériels et méthodes :

  • Matériel végétal et modalités testées
  • Conduite et déroulement de l’essai
  • Variables mesurées

III. Résultats et discussion

IV. Conclusion

]]>
2016EauGestion des déchetsPlantes aromatiquesitinéraires techniquesCREAM
news-61550Tue, 28 May 2019 08:54:26 +0200Elargissement de la gamme : recherche de végétaux adaptés aux conditions méditerranéenneshttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/elargissement-de-la-gamme-recherche-de-vegetaux-adaptes-aux-conditions-mediterraneennes-1/L’objectif de cet essai est de rechercher des végétaux adaptés aux conditions méditerranéennes, dans l’optique de la constitution de jardins moins gourmands en eau. Sont étudiés la tolérance des végétaux aux conditions de sécheresse, de froid, de sensibilité aux maladies et ravageurs, mais aussi de leurs vigueurs et intérêts esthétiques. Cela permettra notamment, pour chaque variété, de disposer de références et établir un bilan d’adaptabilité ou pas aux conditions pédoclimatiques méditerranéennes. Ce jardin expérimental doit aussi servir de support aux producteurs, collectivités, entrepreneurs du JEV, mais aussi aux consommateurs, afin de les sensibiliser et de les informer sur la mise en place de jardins secs.L’année 2015 a connu des conditions climatiques extrêmes mais caractéristiques du climat méditerranéen a savoir un été sec et chaud avec une période sècheresse prolongée, et des précipitations fortes en automne.
Ces conditions n’ont cependant pas porté préjudice aux plantations de l’automne précédent : à savoir les Teucrium, origans et cistes, ainsi qu’au thymus et Phlomis mis en place un peu plus tôt. Ainsi la floraison des Thyms mastichina, capitatus et leucothrychus ainsi que des Teucrium cosonii et T. ackernanii s’est montrée abondante. La croissance de la plupart des espèces ayant été régulière toute l’année avec seulement une période de repos pendant la période estivale.

Au sommaire :

I- Introduction :

  • Objectifs de l’essai
  • Connaissances sur le sujet
  • Partenaires

II- Matériels et méthodes :

  • Modalités précises et type de dispositif
  • Variables mesurées

III- Résultats :

  • Déroulement de l’essai
  • Résultats
  • Les euphorbes
  • Les thymus
  • Les Phlomis
  • Les cistus
  • Les origans
  • les teucrium
  • Tagetes

IV- Conclusion et discussion

]]>
2016Climat et qualité de l'airEauPlantes aromatiquesPépinièrePaysageitinéraires techniquesCREAM
news-61533Mon, 27 May 2019 14:34:14 +0200Elargissement de la gamme : innovation et caractérisation du comportement de végétaux d'ornement en conditions méditerranéenneshttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/elargissement-de-la-gamme-innovation-et-caracterisation-du-comportement-de-vegetaux-dornement-en/Cet essai a trois objectifs : - Repérer et caractériser le potentiel ornemental de végétaux innovants, - Étudier in situ leur comportement pour définir la gamme d’utilisation, - Mesurer leur productivité. Il se déroule sur plusieurs sites en région Provence-Alpes-Côte d’Azur : un au LEGTA d'Hyères (83) (sol profond, neutre, zone littorale méditerranéenne, zone 9), un autre au lycée Pétrarque à Avignon (84) (sol calcaire, profond, climat méditerranéen en zone intérieure, zone 8-9) et un dernier au CREAT (06) (sol légèrement calcaire, peu profond, zone littorale avec de rares gelées, zone 9-10). le principal objectif de l'essai était d’étudier in situ le comportement des végétaux pour définir leur gamme d’utilisation. Les observations se font sur trois critères : la croissance des végétaux, les floraisons et l’aspect sanitaire global. Trois modalités sont mises en place sur la station du Creat : une zone paillée et irriguée, une uniquement irriguée et une dernière dite ‘sécheresse’, sans arrosage ni paillage.

Le suivi de la croissance permet de montrer l’effet bénéfique du paillage sur la croissance de certaines espèces comme sur les Athanasia trifurcata, les Bowkeria verticillata ou les Centaurea ragusina par exemple. On constate aussi un effet positif sur la mise à fleurs, cette observation est faite depuis deux ans pour les Athanasia crithmifolia et Polygala dalmasiana.
Sur la zone sécheresse, quelques variétés ont un bon comportement face à ces conditions ‘extrêmes’, c’est le cas des Agonis, des Melaleuca bracteata et decussata, ou bien des Lithospermum qui se sont bien comportés en première année d’essai.
En 2016, les observations se poursuivent sur les mêmes espèces. Aucune nouveauté ne sera implantée dans l’essai.

Au sommaire :

I. Introduction

  • Objectifs de l’essai
  • Connaissance sur le sujet
  • Partenaires

II. Matériels et méthodes

  • Modalités testées
  • Conditions de l’essai:
    • Structure d’accueil et lieu
    • Typologie de la parcelle d’essai
    • Matériel végétal
    • Dates de l’expérimentation
  • Conduite et déroulement de l’essai
  • Dispositif expérimental:
    • Variables mesurées
    • Planning de notations
  • Traitements des données

III. Résultats et discussion

  • Bilan climatologique
  • Présentation des résultats :
    • Suivi des Agonis flexuosa
    • Suivi des Argyranthemum gracile
    • Suivi des Athanasia crithmifolia
    • Suivi des Athanasia trifurcata
    • Suivi des Atriplex nummularia
    • Suivi des Bartlettina sordida
    • Suivi de Bowkeria verticillata.
    • Suivi des Bupleurum salicifolium
    • Suivi des Carpenteria californica
    • Suivi des Centaurea ragusina
    • Suivi des Chrysanthemoïdes monilifera
    • Suivi des Clerodendron ugandense
    • Suivi des Coreopsis sp.
    • Suivi des Coronilla citriodora
    • Suivi des Euphorbia pithyusa
    • Suivi des Gomphocarpus cancellatus
    • Suivi des Hakea florida
    • Suivi des Hakea linearis
    • Suivi des Lithospemum sp
    • Suivi des Lobostemon beliformis
    • Suivi des Mélaleuca
    • Suivi des Phyllica pinea
    • Suivi des Polygala dalmasiana

IV. Conclusion

]]>
2016EauPlante ornementalePépinièrePaysageitinéraires techniquesCREAM
news-61422Thu, 23 May 2019 10:42:06 +0200Elargissement de la gamme : adaptation de produits plantes en pots aux conditions agroclimatiques méditerranéenneshttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/elargissement-de-la-gamme-adaptation-de-produits-plantes-en-pots-aux-conditions-agroclimatiques-me/L’un des objectifs de l’essai consiste à améliorer le choix variétal pour les produits horticoles et à accroître la gamme des plantes en pots sous climat méditerranéen. Ainsi, une gamme de vivaces (achillée, ancolie, globulaire et asters) est en cours d’observations au Creat. Cette première année d’expérimentation (2015) n’a pas été concluante, faute de floraison, c’est pourquoi une seconde année sera nécessaire afin de conclure à l’intérêt ou non de ces variétés sous nos conditions climatiques.
De plus, des Lewisia ‘cotyledon arc en ciel’ seront testés en 2016. Cette plante vivace fait partie de la famille des Portulacaceae.

Au sommaire :

I. Introduction

  • Objectifs de l’essai
  • Connaissance sur le sujet

II. Matériels et méthodes

  • Matériel végétal et modalités testées
  • Conditions de l’essai
  • Conduite et déroulement de l’essai
  • Traitements des données

III. Résultats et discussion

IV. Conclusion

]]>
2016Climat et qualité de l'airPlantes en potCulture hors solitinéraires techniquesCREAM
news-61420Thu, 23 May 2019 10:12:01 +0200Elargissement de la gamme : étude de fleurs coupées dans le cadre de la diversificationhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/elargissement-de-la-gamme-etude-de-fleurs-coupees-dans-le-cadre-de-la-diversification/Le contexte économique oblige actuellement les producteurs à diversifier leur offre commerciale mais aussi à réduire leurs coûts de production par des cultures moins gourmandes en énergies et en intrants. Dans un département où la vente directe se développe, et où les surfaces de serres laissées libres par des productions historiques (œillet principalement) sont conséquentes, il est important de tester des nouveautés, proposées par les obtenteurs, en conditions agro-climatiques méditerranéennes. Élargir l’offre variétale va permettre aux producteurs de diversifier leurs productions et leurs revenus.La production de fleurs coupées de diversification à partir de plantes vivaces ou de bulbeuses permet de valoriser des espèces intéressantes, faciles à produire et pouvant amener une plus value pour le producteur. Au cours de cette année d’expérimentation, il a pu être confirmé l’intérêt de la culture du curcuma, surtout dans des conditions de cultures en bacs, permettant de valoriser la production. De même la culture du glaïeul est également encourageante en conditions sous abris uniquement. Les résultats sur Calathea ‘Ice Green’ demandant des conditions de températures plus exigeantes sont prometteurs même en conditions plus rustiques. Enfin, l’utilisation d’une variété spécifique de strelitzia, cultivée en conteneur permet de gagner en précocité et est de plus commercialement pertinent.

Au sommaire :

I- Introduction

  • Objectifs de l’essai
  • Connaissances sur le sujet
  • Partenaires

II- Variétés à cycle annuel

  • Callas
  • Curcuma alismatifolia
  • Glaïeul

III- Plantes vivaces

  • Calathea ‘Ice Green’
  • Strelitzias
  • Ancolies

IV- Bilan des expérimentations depuis 6 années

]]>
2016Climat et qualité de l'airFleurs et feuillages coupesCulture hors solitinéraires techniquesCREAM
news-61416Thu, 23 May 2019 09:48:03 +0200Mise au point de stratégie de protection biologique : introduction des macrolophus pygmaeus sur jeunes plants d'aubergines et de tomateshttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/mise-au-point-de-strategie-de-protection-biologique-introduction-des-macrolophus-pygmaeus-sur-jeun/La loi Labbé contraint les pépinières de plants maraîchers d’innover en matière de protection des plants en bio. La profession agricole de pépinière pour les plants professionnels utilise depuis ces dernières années des lâchers de Macrolophus pygmeus en vue d’implanter aux producteurs de tomates ce dernier, auxiliaire clef dans la gestion sanitaire sur cette culture contre les aleurodes ou encore Tuta absoluta. L’idée de départ de cet essai était de proposer cette technique auprès des pépiniéristes pour les jardins amateurs. L’avantage de cette technique pourrait également permettre d’être un atout pour la vente de ces plants. Néanmoins, l’essai n’a pas mis en évidence l’installation de l’auxiliaire, complexe en petite surface pour la gestion du climat et celle du nourrissage;

Au sommaire :

I Introduction

  • Objectifs de l’essai
  • Connaissance sur le sujet

II. Matériels et méthodes

  • Matériel végétal et modalités testées
  • Conditions de l’essai
  • Conduite et déroulement de l’essai

III. Résultats et discussion

IV. Conclusions

]]>
2016EcophytoProtection des culturesAubergine & poivronTomateitinéraires techniquesCREAM
news-61384Wed, 22 May 2019 11:06:21 +0200Données techniques et économiques équineshttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/donnees-techniques-et-economiques-equines/Synthèse des observations des 106 exploitations équines en 2017 dont 8 en région SUD Provence Alpes Côte d'AzurRelancé en 2015 pour 5 ans, le dispositif de suivi d’exploitations équines a été redimensionné autour d’une équipe nationale de seize conseillers et de 128 fermes suivies sur le territoire. Il s’agit d’exploitations plutôt spécialisées, à l’exception des élevages de chevaux de trait.

L’ensemble de ces exploitations a été sélectionné selon plusieurs critères : respect de la typologie, ancienneté de la structure, viabilité économique, expertise de l’exploitant, accessibilité des données, volonté de partager son expérience et intérêt pour le dispositif.

]]>
2019EquinMREProvence-Alpes-Côte d'Azur
news-61378Wed, 22 May 2019 10:21:53 +0200Mise en place de stratégie de protection biologique intégrée en cultures de fleurs comestibleshttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/mise-en-place-de-strategie-de-protection-biologique-integree-en-cultures-de-fleurs-comestibles/Deux objectifs sont ciblés dans cet essai. Le premier est de mettre au point une stratégie de PBI en cultures de fleurs comestibles, en ciblant des ravageurs spécifiques. Le second est d’optimiser la conduite de la PBI afin d’en limiter les coûts pour le producteur.
L’appétence des fuchsias face aux ravageurs est différente selon la variété. Par exemple, suite aux frappages, les thrips sont plus retrouvés dans les fleurs de la variété ‘Winston Churchill’, mais la présence de l’auxiliaire Neoseiulus cucumeris est noté. Concernant le cresson de Para, l’acarien tisserand est présent de façon plus importante dans la modalité pleine terre. Pour les hémérocalles, une attaque importante de pucerons est visible sous la serre.
L’année prochaine cet essai sera reconduit.

Au sommaire :

I. Introduction

  • Objectifs de l’essai
  • Connaissance sur le sujet

 
II. Matériels et méthodes

  • Matériel végétal et modalités testées
  • Conditions de l’essai
  • Dispositif expérimental
    • Variables mesurées  
    • Planning de notations
  • Traitements des données

 
III. Résultats et discussion

  • Sur Fuchsia  
  • Sur Cresson de para  
  • Sur Hémérocalle

IV. Conclusion

]]>
news-61362Tue, 21 May 2019 17:02:20 +0200Agriculture de conservation des solshttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/agriculture-de-conservation-des-sols-2/Cultures sous couvert : quels procédés pour quels résultats ?Stéphane Jezequel, ingénieur ARVALIS – institut du végétal pour la région Sud-Est, nous accompagne sur le dispositif mis en place chez un agriculteur en 2013 : plusieurs systèmes intégrant des cultures associées à des couverts y sont testés.

Cette vidéo donne des éléments sur l’agriculture de conservation (permaculture) en grandes cultures :

  • non travail du sol
  • couverts végétaux pour restaurer la fertilité naturelle du sol
]]>
2016BiodiversitéEcophytoBlé durBlé tendreCéréale à pailleitinéraires techniquesARVALIS
news-61359Tue, 21 May 2019 16:43:41 +0200Présentation de la Phénomobilehttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/presentation-de-la-phenomobile/Découvrez la Phénomobile : un véhicule qui parcourt de manière autonome des parcelles et recueille des informations sur l’état des plantes grâce à des capteurs embarqués. Gros plan sur son fonctionnement avec ceux qui ont participé à sa conception.Des capteurs de proxidétection (caméras, spectromètres, lasers…) sont installés sur une plateforme automotrice : la « Phénomobile ». Cet engin autoguidé scanne en se déplaçant l’état des plantes avec une résolution de l’ordre du millimètre grâce à trois types de capteurs embarqués.  Il permet de réaliser du phénotypage à haut-débit, c’est-à-dire de caractériser l’état de croissance, de nutrition et de stress des plantes d’une parcelle. 

C’est le fruit d’un travail bilatéral INRA/ARVALIS – Institut du végétal démarré en 2012, avec le concours de Méca 3D pour la partie mécanique et Effidence pour tout ce qui est automatisme et guidage

]]>
2016Informatique et internetClimat et qualité de l'airBlé durBlé tendreMatériel végétalARVALIS
news-61277Mon, 20 May 2019 15:44:29 +0200Techniques culturales : Valorisation des eaux de drainage en culture de rosiers hors-solhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/techniques-culturales-valorisation-des-eaux-de-drainage-en-culture-de-rosiers-hors-sol/En système hors sol, le traitement des eaux de drainage est une problématique majeure en culture de roses fleurs coupées. Les systèmes de recyclage et de désinfection sont une solution permettant le non rejet des solutions dans l’environnement, amenant une baisse de l’utilisation des matières fertilisantes. Néanmoins, l’objectif de l’essai est de valoriser ces affluents en mettant en place une production horticole de diversification capable de capter une partie des eaux de drainage. Les systèmes de recyclage et de désinfection des solutions nutritives en système hors sol, sont une réponse aux problèmes de traitement des affluents, tout en permettant une baisse de la consommation de l’eau et des engrais. La mise en place de végétaux au drainage permettrait de les valoriser tout en développant une culture de diversification originale. Ainsi le choix s’est porté sur la culture de Musa ornata, très gourmande en eau, à développement rapide, et peu exigeante. La première année d’essai, et malgré quelques difficultés de mise en place, a permis de démontrer en période de croissance des bananiers leur capacité de rétention des effluents. Ces résultats ont été confirmé au cours de la deuxième année d’expérimentation notamment concernant la capacité des musa à capter une partie des effluents.

Au sommaire :

I- Introduction

  • Objectifs de l’essai
  • Connaissances sur le sujet
  • Partenaires

II- Matériel et méthodes

  • Modalités précises
  • Type de dispositif
  • Variables mesurées

III- Déroulement de l’essai et résultats:

  • Volume des arrosages à l’envoi
  • Evolution de la conductivité
  • Volume au drainage
  • Qualité des solutions nutritives
  • Récolte de Musa ornata

IV- Discussion et conclusion

]]>
news-61249Mon, 20 May 2019 10:13:47 +0200 Méthodes alternatives protection : Protection biologique integrée en culture de fleurs coupées diverseshttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/methodes-alternatives-protection-protection-biologique-integree-en-culture-de-fleurs-coupees-dive/Ces essais ont pour objectif de mettre en place ou d’affiner des stratégies de lutte en protection biologique intégrée en culture de fleurs coupées diverses, à savoir lisianthus, hellébores, callas, glaïeul et curcuma. Pour certaines de ces cultures comme les hellébores ou le glaïeul il s’agira avant tout de mieux connaitre les ravageurs présents afin de déterminer les stratégies à utiliser. Ces essais devront permettre également d’optimiser la conduite de la PBI afin d’en limiter les coûts pour le producteur, mais aussi d’avoir le moins recours possible aux solutions phytosanitaires. Les différents essais menés en 2015 ont permis de démontrer sur hellébores l’efficacité d’une lutte précoce, notamment par un piégeage massif pour lutter contre les thrips du feuillage. 
La plantation des bulbes de callas et de curcuma dans une nouvelle serre ont permis de limiter fortement l‘apparition de ravageurs facilitant grandement leur contrôle. 
Par contre sur lisianthus, le thrips Frankliniella reste un ravageur difficile à maitriser, qui doit ouvrir sur de nouvelles méthodes de lutte et notamment pour 2016 l’utilisation de pollen en nourrissage des auxiliaires.

Sommaire :

I. Objectifs des essais

II. Connaissances sur le sujet

III. Matériels et méthodes

IV. Notations

V. Déroulement des essais et observations

  • PBI sur Hellébores
  • PBI sur glaïeul
  • PBI sur curcuma
  • PBI sur callas
  • PBI sur lisianthus

VI. Discussion et conclusion

]]>
2016EcophytoFleurs et feuillages coupesCREAM
news-61154Thu, 16 May 2019 15:15:36 +0200Mise au point techniques culturales : itinéraires techniques fleurs comestibleshttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/mise-au-point-techniques-culturales-itineraires-techniques-fleurs-comestibles/Les consommateurs sont à la recherche de nouvelles saveurs et couleurs dans leurs assiettes. Les restaurateurs ont donc diversifié les produits servis, en faisant appel entre autres aux fleurs comestibles. Cette tendance culinaire prend de l'ampleur depuis ces dernières années. Parallèlement, des producteurs se sont investis dans ce créneau et proposent aujourd'hui une gamme plus ou moins large de fleurs comestibles. Cependant, ce marché reste réservé aux spécialistes, et la recherche de variétés intéressantes (d'un point de vue gustatif et décoratif) est fondamentale. Afin d'offrir aux professionnels des pistes de diversification, le CREAT développe depuis maintenant plusieurs années un programme d’expérimentation portant sur la culture de fleurs, pour leurs propriétés alimentaires. Durant l’année 2015, une grande majorité des variétés d’hémérocalles sont plus productives à l’extérieure. En deuxième année de production, seule trois variétés d’hémérocalles testées sont plus florifères lorsqu’elles sont cultivées sous serre. Une précocité de production est visible sous la serre. Les cressons de Para ont une production légèrement plus importante dans la modalité hors sol. Les récoltes des fuchsia ont eu lieu uniquement sur la modalité sous serre à cause d’une mortalité des plants en extérieur. Deux périodes de floraison sont notées cette année.

Au sommaire :

Introduction

  •  Objectifs de l’essai
  •  Connaissances sur le sujet

Matériels et méthodes

  • Facteurs étudiés et modalités testées
  • Conditions de l’essai
  • Structure d’accueil et lieu
  • Descriptif des parcelles d’essai
  • Variables mesurées
  • Planning de notation

Résultats et discussion

  • Cresson de Para (Spilanthes oleracea)
  • Hémérocalles
  • Hemerocallis ‘buttercup palace’
  • Les autres hémérocalles
  • Fuchsias sp.

Conclusion

]]>
2015Technique culturaleFleurs comestiblesCulture hors solitinéraires techniquesCREAM
news-61102Wed, 15 May 2019 15:22:53 +0200Cas type caprins fromagers - hors solhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/cas-type-caprins-fromagers-hors-sol/Ce système est caractérisé par l’achat de l’intégralité de l’alimentation distribuée (fourrages et concentrés). Pour rentabiliser ces charges alimentaires élevées, la viabilité du système passe par un très bon niveau de production laitière des animaux et par une valorisation élevée du litre de lait transformé en fromages. Le système « hors sol » peut se rencontrer sur toute la région PACA. Le besoin en surface étant négligeable, il représente une voie d’installation dans les zones à très forte pression foncière. L’exploitation décrite dans cette fiche est située dans un bassin de consommation important.]]>2018Caprinitinéraires techniquesnews-61098Wed, 15 May 2019 14:40:25 +0200Caprins fromagers - Petit Pastoral - Pastoral assurant par le distribuéhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/caprins-fromagers-petit-pastoral-pastoral-assurant-par-le-distribue/Ce système est caractérisé par l’utilisation de parcours une partie de l’année et par un apport à l’auge non négligeable de fourrages et de concentrés. Cette stratégie alimentaire permet de s’affranchir des aléas climatiques (sécheresse estivale en particulier) et d’assurer un minimum de production laitière (550 litres par chèvre). Il peut être localisé sur l’ensemble de la région Provence‐Alpes‐Côte d’Azur. En fonction de l'altitude ou du niveau d'utilisation des parcours,les animaux passent plus ou moins de temps en stabulation avec un impact sur les quantités de foin distribuées (de 500 à 700 kg par chèvre). 
L’exploitation décrite dans cette fiche est située à une altitude inférieure à 600 mètres ce qui permet aux animaux de sortir et de prélever des ressources fourragères à l’extérieur plus de 8 mois de l’année. 
]]>
Caprinitinéraires techniques
news-61067Tue, 14 May 2019 18:26:06 +0200Préconisations variétales Fraise 2017–2018 et essais variétauxhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/preconisations-varietales-fraise-2017-2018-et-essais-varietaux/Le réseau d’observation des variétés de l'APREL et ses partenaires proposent leurs options pour la prochaine campagne.Chaque année, l'APREL évalue les nouvelles variétés sur la base de l’observation de leur comportement au champ, de leur tenue après récolte et de leur qualité gustative pour chaque créneau de production. Les nouvelles variétés doivent apporter une amélioration par rapport aux références régionales : qualité de fruit, productivité, qualité gustative, tenue après récolte, résistances aux maladies...

Les comptes-rendus détaillés de ces essais sont diponibles via les liens accessibles dans la partie "A lire aussi" de cette page.

Les organismes ayant participé à l'élaboration de ces documents sont : APREL, CETA des Serristes, CETA d'Aubagne, CA 84, CA 06, Rougeline, Ctifl

]]>
2017FraiseCulture hors solMatériel végétalAPREL
news-61005Mon, 13 May 2019 16:42:14 +0200Recyclage et traitement des solutions nutritiveshttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/recyclage-et-traitement-des-solutions-nutritives/Synthèse des essais réalisés par l'APREL sur le recyclage et le traitement de solutions nutritives. L'APREL est fortement impliquée avec ses partenaires (Chambres d’Agriculture, CETA, OP, Ctifl) et auprès des producteurs dans la recherche de solutions efficaces et durables pour le recyclage des eaux de drainage de serres hors sol.En tomate, des sites pilotes ont été mis en place chez des producteurs afin de vérifier l’efficacité en conditions d’exploitation de différents systèmes de traitement des eaux de drainage : recyclage avec thermodésinfection, UV, électrolyse, ultra filtration, traitement des eaux par lagunage… Ils ont permis également d’acquérir des références sur les équipements et la conduite de la fertirrigation avec recyclage.
Ces résultats ont été régulièrement publiés mais il est utile pour que chacun, notamment les producteurs, puisse accéder d’une façon synthétique à l’ensemble de ces références régionales, de rassembler ces informations acquises sur les installations, le fonctionnement du recyclage, les systèmes de traitement, et les points clé sur la conduite du recyclage, avec des exemples de réalisation.]]>
2017EauTomateCulture hors solAPREL
news-61000Mon, 13 May 2019 16:29:04 +0200Évaluation de différentes méthodes de protection contre la fusariose de la saladehttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/evaluation-de-differentes-methodes-de-protection-contre-la-fusariose-de-la-salade/Compte-rendu d'un essai concernant des méthodes de protection contre la fusariose de la salade (Fusarium oxysporum f. sp. lactucae), maladie face à laquelle les producteurs doivent face face depuis 2015 dans les Alpes-Maritimes.Après une rencontre avec l’INRA et l’Université de Turin, des méthodes de protection alternatives ont été sélectionnées pour leurs résultats d’efficacité intéressants obtenus en Italie. Ces méthodes sont basées sur l’application d’agents de biocontrôle, de produit biofumigant et l’utilisation de la solarisation.
L’objectif de l'essai est donc de réduire la fusariose de la salade dans les parcelles infectées. L’essai doit permettre de valider l’efficacité des méthodes sélectionnées et d’évaluer les meilleures combinaisons de méthodes pour parvenir à une réduction suffisante de l’agent pathogène permettant une production de salades dans de bonnes conditions.]]>
2017EcophytoProtection des culturesSaladeAPREL
news-60999Mon, 13 May 2019 16:12:20 +0200Protection contre Drosophila suzukii et la punaise Rhopalus subrufushttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/protection-contre-drosophila-suzukii-et-la-punaise-rhopalus-subrufus/Compte-rendu d'un essai sur les méthodes de protection contre 2 ravageurs des cultures de fraise : Drosophila suzukii et la punaise Rhopalus subrufus. Les moyens de protection étudiés contre D. suzukii depuis plusieurs années (filets, prophylaxie, gestion des déchets…) montrent de bons résultats pour retarder les dégâts. Mais depuis 2015, sur l’exploitation où sont réalisées les essais, des dégâts de la punaise Rhopalus subrufus sont observés sur fruits.L’objectif de 2017 est de revoir la pose du filet contre Drosophila suzukii en ne l’installant qu’à partir du mois de juin afin d’éviter un confinement des punaises et autres ravageurs au printemps.
Contre les punaises plusieurs moyens de protection seront évalués :
- Plantation de plantes pièges entre les tunnels pour capter les punaises avant qu’elles ne rentrent dans les abris,
- Installation d’une toile hors-sol sous les gouttières afin de limiter l’enherbement qui peut servir de refuge aux punaises,
- Installation de plantes pièges sous les gouttières pour détourner les punaises de la culture.
En plus de cet essai, des suivis de vols de D. suzukii sont fait pendant toute l’année.]]>
2017EcophytoProtection des culturesFraiseCulture hors solAPREL
news-60971Mon, 13 May 2019 13:49:11 +0200Analyse du lessivage des nitrates dans le solhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/analyse-du-lessivage-des-nitrates-dans-le-sol/Compte-rendu d'un essai concernant l'analyse du lessivage des nitrates dans le sol à différentes profondeurs en culture de tomates en bio.Cet essai a pour but de mieux comprendre la dynamique du lessivage des nitrates dans un sol cultivé en maraîchage biologique. Ceci est devenu primordial dans un contexte de limitation de rejets azotés dans les zones vulnérables. En agriculture biologique, l’apport de matières azotées est principalement concentré avant plantation et comprend une part importante de matière organique humique qui est nécessaire pour assurer la fertilité à long terme. Cet apport regroupé et concentré pose le problème du risque de lessivage et du respect de la Directive Nitrates. L’objectif de cette étude est de mieux appréhender le lessivage dans les sols drainants de Berre l’Etang.]]>2017Agriculture biologiqueEauSolTomateAPRELnews-60799Tue, 07 May 2019 15:21:38 +0200Itinéraires techniques de fleurs comestibleshttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/itineraires-techniques-de-fleurs-comestibles/Afin d'offrir aux professionnels des pistes de diversification, le CREAT développe depuis maintenant plusieurs années un programme d’expérimentation portant sur la culture de fleurs, pour leurs propriétés alimentaires.Les consommateurs sont à la recherche de nouvelles saveurs et couleurs dans leurs assiettes. Les restaurateurs ont donc diversifié les produits servis, en faisant appel entre autres aux fleurs comestibles. Cette tendance culinaire prend de l'ampleur depuis ces dernières années. Parallèlement, des producteurs se sont investis dans ce créneau et proposent aujourd'hui une gamme plus ou moins large de fleurs comestibles. Cependant, ce marché reste réservé aux spécialistes, et la recherche de variétés intéressantes (d'un point de vue gustatif et décoratif) est fondamentale. 

Au sommaire :

I. Introduction

  • Objectifs de l’essai
  • Connaissance sur le sujet

 

II. Matériels et méthodes

  • Matériel végétal et modalités testées
  • Conditions de l’essai
  • Conduite et déroulement de l’essai
  • Dispositif expérimental
  • Traitements des données

 

III. Résultats et discussion
 
IV. Conclusion

]]>
2016Fleurs et feuillages coupesitinéraires techniquesCREAM
news-60795Tue, 07 May 2019 15:01:35 +0200Efficacité d'un film plastique sur culture de rosiers en fleurs coupéeshttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/efficacite-dun-film-plastique-sur-culture-de-rosiers-en-fleurs-coupees/L’objectif de l’essai est de tester l’effet d’un film plastique rose sur une culture de rosiers en fleurs coupées, qui placé au-dessus des cultures améliorerait la photosynthèse et augmenterait la qualité de la culture ainsi que son rendement.Au sommaire :

I. Introduction

  • Objectifs de l’essai
  • Connaissance sur le sujet

 

II. Matériels et méthodes

  • Modalités testées .
  • Type de dispositif .
  • Notations

 

III. Résultats et discussion

IV. Conclusions

]]>
2016Culture intermédiaireFleurs et feuillages coupesitinéraires techniquesCREAM
news-60765Tue, 07 May 2019 11:22:51 +0200Elargissement de la gamme recherche de végétaux adaptés aux conditions méditerranéenneshttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/elargissement-de-la-gamme-recherche-de-vegetaux-adaptes-aux-conditions-mediterraneennes/L’objectif de cet essai est de rechercher des végétaux adaptés aux conditions méditerranéennes, dans l’optique de la constitution de jardins moins gourmands en eau.L’année 2016 a été marquée par une période de sècheresse estivale particulièrement longue. Dans ces conditions extrêmes la plupart des végétaux testés se sont plutôt bien comportés à l’image des cistes ou des euphorbes. Certaines plantes ont par contre réagit par un jaunissement des feuilles, voir une chute foliaire, provoquant un arrêt du développement, qui s’est prolongé en automne, période pourtant propice à un redémarrage de la croissance.

Au sommaire :

I- Introduction

  • Objectifs de l’essai
  • Connaissances sur le sujet
  • Partenaires

 

II- Matériels et méthodes

  • Modalités précises et type de dispositif
  • Variables mesurées

 

III- Déroulement de l’essai et résultats

  • Conditions climatiques
  • Les euphorbes
  • Les thymus
  • Les Phlomis
  • Les Cistus
  • Les origans
  • Les Teucrium
  • Tagetes

 

IV- Conclusion et discussion

 

 

]]>
2016Climat et qualité de l'airEauPlantes aromatiquesPlantes en potCulture hors solitinéraires techniquesCREAM
news-60731Mon, 06 May 2019 15:34:39 +0200Elargissement de la gamme - Innovation et caractérisation du comportement de végétaux d'ornements en conditions méditerranéenne - Essai 3.https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/elargissement-de-la-gamme-innovation-et-caracterisation-du-comportement-de-vegetaux-dornements-en/Cet essai a trois objectifs : Repérer et caractériser le potentiel ornemental de végétaux innovants, étudier in situ leur comportement pour définir la gamme d’utilisation, mesurer leur productivité. Il se déroule en région Provence-Alpes-Côte d’Azur sur des sites ayant des sols de différentes caractéristiques.

Les résultats présentés concernent les espèces suivantes :

  • Agonis flexuosa 
  • Argyranthemum gracile  
  • Athanasia crithmifolia 
  • Athanasia trifurcata 
  • Atriplex nummularia
  • Bartlettina sordida
  • Bowkeria verticillata 
  • Bupleurum salicifolium
  • Carpenteria californica
  • Centaurea ragusina
  • Chrysanthemoïdes monilifera
  • Clerodendron ugandense
  • Coreopsis sp.
  • Coronilla citriodora
  • Gomphocarpus cancellatus
  • Hakea florida
  • Hakea linearis
  • Lithospermum sp. 
  • Lobostemon beliformis
  • Mélaleuca
  • Phyllica pinea
  • Polygala dalmasiana

 

]]>
2016Plante ornementaleitinéraires techniquesCREAM
news-60721Mon, 06 May 2019 14:46:23 +0200Adaptation de produits plantes en pots face aux conditions climatiques méditerranéenneshttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/adaptation-de-produits-plantes-en-pots-face-aux-conditions-climatiques-mediterraneennes/Cet essai comporte deux objectifs : améliorer le choix variétal pour les produits (accroître la gamme) et choisir des espèces peu consommatrices d’énergie adaptées au climat méditerranéen. 

 

 

 

 

L'essai est mené sur deux variétés d'asters :

  • Aster alpinus 'Blue Beauty' 
  • Aster alpinus 

 

et sur une variété de tournesol :

  • Soleil 'Ours en peluche' 

 

]]>
2016Plantes en potCulture hors solMatériel végétalCREAM
news-60681Mon, 06 May 2019 10:13:36 +0200Protection biologique intégrée en culture de fleurs comestibleshttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/protection-biologique-integree-en-culture-de-fleurs-comestibles/L’objectif principal de cet essai est de mettre au point une stratégie de Protection Biologique Intégrée en cultures de fleurs comestibles, en ciblant des ravageurs spécifiques.Au sommaire :

I. Introduction 

  • Objectifs de l’essai 
  •  Connaissance sur le sujet

 

II. Matériels et méthodes

  •  Matériel végétal et modalités testées 
  •  Conditions de l’essai 
  •  Conduite et déroulement de l’essai 
  •  Dispositif expérimental 
  • Traitements des données 

​​​​​​​

III. Résultats et discussion

IV. Conclusion 

]]>
2016Protection des culturesFleurs comestiblesCREAM
news-60598Fri, 03 May 2019 11:08:58 +0200Thigmomorphogenese sur culture de rose plantes en pothttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/thigmomorphogenese-sur-culture-de-rose-plantes-en-pot/Les horticulteurs sont toujours à la recherche de techniques innovantes pour valoriser leur exploitation et faire face à la concurrence. Dans un contexte d’agro-écologie, l’innovation et la mise au point de techniques culturales performantes sont encore plus fondamentales pour un horticulteur. Pour une bonne commercialisation, l’architecture et la floribondité des plantes horticoles sont très importantes. Pour le rosier de jardin en pot, plusieurs paramètres peuvent influencer ces aspects lors de la production notamment la stimulation mécanique aussi appelée thigmomorphogénèse. Elle doit permettre une meilleure ramification des rosiers et éviter l’usage de régulateur de croissance pour rendre le rosier compacte.L’objectif global de cette action est de mettre au point et tester des nouvelles pratiques culturales.

Pour une culture de rosiers en pot, évaluer l’effet de la thigmomorphogénèse sur la croissance et la qualité de la culture (ramification, architecture, floribondité). De plus, une meilleure ramification permettra d’éviter l’usage de régulateur de croissance pour rendre le rosier compacte.

]]>
2016Plantes en potitinéraires techniquesCREAM
news-60579Fri, 03 May 2019 08:44:46 +0200Elargissement de la gamme culture de fleurs coupées dans le cadre de la diversificationhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/elargissement-de-la-gamme-culture-de-fleurs-coupees-dans-le-cadre-de-la-diversification/Cette année d’essai a permis pour certaines vivaces comme les ancolies ou le strelitzia d’arriver à un point de rentabilité économique. La culture annuelle du tournesol peut se montrer intéressante, le décalage de floraisons pouvant permettre une meilleure rentabilité. Par contre pour les tubéreuses les données agronomiques et de tenues en vase sont à compléter, ainsi que la valorisation commerciale. 

L'objectif de l'essai est de mettre au point des itinéraires techniques de production de fleurs coupées diverses telles que :

  • Les plantes annuelles
    • Les tournesols
  • Les plantes à bulbes
    • Le Curcuma
    • Les tubéreuses
  • Les plantes vivaces
    • Les ancolies
    • Gomphrena globosa
    • Arum aethiopis
    • OEillets uniflores et multiflores
    • trelitzia juncea et 'Mandela Gold''
]]>
2016Fleurs et feuillages coupesitinéraires techniquesCREAM
news-60577Thu, 02 May 2019 17:25:07 +0200Maîtrise de la culture hors sol du Lisianthushttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/maitrise-de-la-culture-hors-sol-du-lisianthus/A la demande des professionnels, le Scradh développe depuis 2015 un programme afin de trouver une solution au problème crucial qui se pose en culture de lisianthus. Il s’agit d’une étude de la faisabilité de rotations de cultures en « substrat renouvelable » ou en « aéroponie ». Pour cela on effectuera des séries de cultures pour une production de printemps (plantation d’hiver), d’été ou d’automne (plantation printemps/été), sans désinfection et jusqu’à rupture du système (fatigue ou contamination du substrat ou du dispositif). L’essai est autant un essai technique qu’un essai économique car les solutions proposées doivent revenir au maximum à 2 €/m² de serre par culture (coût minimum d’une désinfection à la vapeur). Le facteur étudié est donc le système de culture avec 2 modalités maximum :
  • Culture sur substrat jetable (substrat fibre de coco) 
  • Culture en aéroponie (dispositif Scradh).

 

Le Témoin sera soit réalisé en pleine terre classique lorsque possible, ou bien sera constitué des références classiques de production en entreprise (rendement et qualité).

]]>
2017HORTICULTUREFleurs et feuillages coupesCulture hors solitinéraires techniquesSCRADH
news-60572Thu, 02 May 2019 16:31:58 +0200Préparation des bulbes et système de culture de la Leucocorynehttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/preparation-des-bulbes-et-systeme-de-culture-de-la-leucocoryne/L'objectif est de tester une nouvelle stratégie qui consiste à anticiper la culture de la Leucocoryne en la chauffant en hiver. La leucocoryne est une bulbeuse de petit calibre à cycle hivernal et floraison printanière originaire des Andes, qui présente une aptitude à la fleur coupée. Le calendrier naturel est toutefois limité et pose problème pour une exploitation commerciale de cette fleur sur les marchés.

Ce programme a pour objectif d'apporter les références techniques manquantes pour étendre le calendrier d’apport commercial. Deux facteurs de forçage ont été testés cette année :

  • la date de plantation,
  • le chauffage de la culture.
]]>
2017HORTICULTUREFleurs et feuillages coupesPépinièreCulture hors solitinéraires techniquesMatériel végétalSCRADH
news-60561Thu, 02 May 2019 15:50:42 +0200Protection biologique intégrée en fleurs coupées diverseshttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/protection-biologique-integree-en-fleurs-coupees-diverses/La lutte contre le thrips du feuillage a été dans l’ensemble bien maitrisé sur Hellébores, mais au cours de l ‘été de nombreuses populations de cochenilles farineuses sont apparues causant des dégâts sur la culture et nécessitant l’emploi de produits phytopharmaceutiques. Sur lisianthus la lutte contre le thrips est toujours aussi compliquée, même si le recours aux produits alternatifs peut apporter une aide. La PBI sur pavot peut être envisagée avec optimisme, les populations d’auxiliaires se maintenant dans la culture.Il s’agit de mettre en place ou d’affiner des stratégies de lutte en protection biologique intégrée en culture de fleurs coupées diverses, lisianthus, hellébores, et pavot. La lutte contre le thrips est la problématique n°1, et l’utilisation de produits stimulant la protection de défenses des plantes (SDP), peut être un outil aidant à lutter contre ces ravageurs.

Ces essais devront permettre également d’optimiser la conduite de la PBI afin d’en limiter les coûts pour le producteur, mais aussi d’avoir le moins recours possible aux solutions phytosanitaires.

Sommaire

I. Objectifs des essais

II. Connaissances sur le sujet

III. Matériels et méthodes

IV. Notations

V. Déroulement des essais et observations

  • 5.1. PBI sur Hellébores
  • 5.2. PBI sur lisianthus
  • 5.3. PBI sur pavot
]]>
2016EcophytoFleurs et feuillages coupesCulture hors solitinéraires techniquesCREAM
news-60557Thu, 02 May 2019 15:21:02 +0200Protection biologique : test de matériaux alternatifs pour l'installation d'acariens prédateurs en culture d'oeilletshttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/protection-biologique-test-de-materiaux-alternatifs-pour-linstallation-dacariens-predateurs-en-c/L’oeillet reste en région niçoise une culture emblématique. Cependant la mise en place de la protection intégrée se heurte encore à de nombreux freins, la lutte chimique restant privilégiée chez les producteurs. Avec l’arrivée de nouvelles pistes de réflexions, comme l’utilisation de matériaux servant d’abris aux auxiliaires, il s’agira d’essayer de mettre en place une lutte intégrée efficace.
Objectifs de l’essai :
  • Tester l’effet de matériaux alternatifs et de plantes banque sur l’installation des acariens prédateurs Amblyseisus swirskii Athias Henriot (Acari : Phytoseiidae) et Neoseiulus cucumeris Oudemans (Acari : Phytoseiidae) en culture d’œillet.
  • Evaluer également l’apport du nourrissage par du pollen sur le maintien des auxiliaires.
]]>
2016Plantes en potCulture hors solitinéraires techniquesCREAM
news-60472Tue, 30 Apr 2019 15:42:14 +0200Techniques culturales Multiplication en plantes à parfumhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/techniques-culturales-multiplication-en-plantes-a-parfum/Alors que le marché de la plante à parfum dans le secteur de Grasse est aujourd’hui porteur, avec des industriels et parfumeurs à la recherche de produits de qualité, les producteurs se heurtent à la problématique de la disponibilité du matériel végétal. Le but de l’essai est de mettre au point des méthodes de production de jeunes plants permettant aux producteurs d’acquérir des références afin qu’ils puissent eux-mêmes, à leur échelle, produire leur propre plant.Objectfis de l'essai : 
  • Mettre au point des méthodes de multiplication de différentes plantes à parfum.
  • Baisser les coûts de productions.
  • Améliorer les rendements.

 

1. Rosa centifolia

  • 1.1- Essai bouturage
  • 1.2- Essai greffage
  • 1.3- Conclusion et perspectives

 

2. Jasmin grandiflorum

  • 2.1. Essai bouturage
  • 2.2. Essai conservation des greffons
  • 2.3. Conclusion et perspectives

 

3. Tubereuses

  • 3.1. Essai germination
  • 3.2. Essai grossissement des bulbilles
  • 3.3. Coût du dispositif
  • 3.4. Conclusion et perspectives

 

4. Lis de la Madone

 

]]>
2016PPAMAutres PPAMHORTICULTUREPlantes en potCulture hors solitinéraires techniquesCREAM
news-60461Tue, 30 Apr 2019 14:33:57 +0200Mise au point de techniques culturales Culture d'Helleborus niger en production hors-solhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/mise-au-point-de-techniques-culturales-culture-dhelleborus-niger-en-production-hors-sol/L’année 2016 confirme les difficultés d’une production d’Helleborus niger en pot à partir de plants obtenus par division végétative. La qualité sanitaire des plants n’étant pas assurée, leur production hors sol partir de plants obtenus de manière in vitro semble plus prometteur. Les plants hybrides provenant de l’institut régional de floriculture de San Remo ont également montré de bonnes dispositions pour une production en potée, leur valeur commerciale restant à démontrer.La culture d’Helleborus niger appelée communément ‘rose de Noël’ est traditionnelle dans le département des Alpes maritimes. Les fleurs produites pour les fêtes de fin d’année sont destinées essentiellement aux pays du nord de l’Europe et notamment à l’Allemagne. Cependant, sa production en pleine terre est soumise à des pathogènes, et notamment à une bactériose, Erwinia atroseptica qui déprécie la qualité des plantes et peut entrainer la perte de la culture. La mise en place de la culture en conditions hors-sol peut permettre de pallier cet écueil. Plusieurs substrats de type organique seront testés sur un cycle de culture de trois années. La maitrise de la fertilisation est également un facteur à apprécier, tout comme la pertinence économique du choix du hors sol qui doit également être validé. En parallèle d’autres variétés d’Helleborus X nigercors en vue d’une diversification de production, seront également testées avec différents substrats et volumes de potées.]]>2016Culture intermédiairePlantes en potCulture hors solitinéraires techniquesCREAMnews-60366Fri, 26 Apr 2019 18:35:58 +0200Engrais verts à effet nématicidehttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/engrais-verts-a-effet-nematicide/Compte-rendu d'un essai sur l’itinéraire technique optimal du sorgho fourrager pour un effet sur la réduction des nématodes à galles. L’intérêt d’autres couverts végétaux comme certaines variétés de radis fourrager résistantes aux nématodes est aussi mesuré.Les nématodes sont de plus en plus problématiques dans les parcelles de culture maraîchères sous abri et actuellement, de nombreuses études visent à chercher des solutions alternatives pour y remédier. Les intercultures en système maraîcher offrent la possibilité d’introduire un couvert végétal entre deux cultures pour réduire la pression des bioagresseurs telluriques.

Le sorgho fourrager possède des propriétés biofumigantes et de plante piège vis-à-vis des nématodes à galles (Meloidogyne sp.) mais son efficacité dépend de certaines adaptations techniques qui doivent être approfondies. Il est aussi nécessaire de rechercher d’autres espèces d’engrais verts à effet nématicide pour diversifier les moyens de protection alternative et proposer des intercultures sur les différents créneaux de production.

]]>
2017SolAubergine & poivronConcombre & CourgetteMelonSaladeTomateAutres légumesitinéraires techniquesAPREL
news-60365Fri, 26 Apr 2019 18:23:13 +0200Engrais verts pour un couvert végétal en zone de montagnehttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/engrais-verts-pour-un-couvert-vegetal-en-zone-de-montagne/Compte-rendu d'un essai sur l’évaluation de la rusticité de différentes espèces d'engrais verts pour un couvert végétal en zone de montagne.Le travail réalisé dans cet essai consiste à référencer des espèces d’engrais verts permettant de couvrir le sol en hiver en zone montagne afin d’atteindre les objectifs de :
- Réduction des lessivages d’éléments nutritifs, notamment des nitrates
- Protection du sol contre l’érosion
- Activation de la vie microbienne au printemps (car printemps tardifs en zone montagne)]]>
2017SolAutres légumesitinéraires techniquesAPREL
news-60334Thu, 25 Apr 2019 20:33:03 +0200Optimisation de la fertilisation et de l’irrigationhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/optimisation-de-la-fertilisation-et-de-lirrigation/Compte-rendu d'un essai sur l’intérêt de nouveaux outils de pilotage de la fertilisation et de l’irrigation en culture maraîchère sous abri dans le cadre du projet FERTINNOWA. Sur la base de méthodes déjà éprouvées comme la tensiométrie, le suivi des nitrates dans le sol (Nitratests) et dans la plante (PILazo®), le travail s’enrichit de nouvelles pistes de gestion de la fertirrigation.Le projet Fertinnowa rassemble 23 partenaires (stations expérimentales, universités, instituts consulaires et entreprises privées) issus de 9 pays européens et de l’Afrique du Sud. Ayant débuté en 2016 ce projet s’étend sur 3 ans. Le projet s’articule autour de 3 axes principaux :
  • Rassembler les connaissances et les données existantes de la situation actuelle auprès des producteurs et évaluer les besoins et les freins à la mise en place de pratiques et technologies innovantes.
  • Echanger entre partenaires l’intérêt de différentes technologies utilisées et partager les connaissances.
  • Organiser des démonstrations de nouvelles méthodes et les rendre accessibles aux producteurs et professionnels de la filière.
]]>
2017SolTomateAPREL
news-60333Thu, 25 Apr 2019 20:22:03 +0200Nouvelles variétés d'artichaut de printempshttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/nouvelles-varietes-dartichaut-de-printemps/Compte-rendu d'un essai concernant l'acquisition de références pour les nouvelles variétés d’artichaut de printemps à partir d’un semis.Variétés testées :
  • Opal = témoin 
  • Artemisa
  • Opera
  • Capriccio  
  • Madrigal
  • Symphony
  • Sambo
  • Kendo
]]>
2017Autres légumesMatériel végétalAPREL
news-60332Thu, 25 Apr 2019 20:13:07 +0200Suivi climatique et agronomique de serres équipées de panneaux photovoltaïqueshttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/suivi-climatique-et-agronomique-de-serres-equipees-de-panneaux-photovoltaiques/Comptes-rendus de deux essais sur l'adaptation des cultures maraîchères aux serres photovoltaïques.Dans la région, les producteurs maraîchers sont démarchés pour des projets de serres photovoltaïques, mais ils se heurtent à un manque de références technico-économiques. En 2012 et 2013, les premières références sont acquises par l’APREL dans une serre ancienne où la moitié de la toiture a été remplacée par des panneaux photovoltaïques. En 2015, deux exploitations dans la région se sont équipées de nouvelles serres photovoltaïques plus hautes et on fait l’objet d’un suivi en 2016 pour caractériser les conditions climatiques et lumineuses de ces nouveaux outils et le comportement agronomique des cultures.
Ces travaux se sont poursuivis en 2017 pour compléter les données manquantes, tester des modalités techniques et définir les meilleures orientations de production possibles.]]>
2017Agriculture biologiqueAubergine & poivronConcombre & CourgetteMelonAutres légumesitinéraires techniquesAPREL
news-60330Thu, 25 Apr 2019 19:53:09 +0200Nouvelles variétés de pommes de terre de conservationhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/nouvelles-varietes-de-pommes-de-terre-de-conservation/Compte-rendu d'un essai concernant l'acquisition de références sur les nouvelles variétés de pommes de terre de conservation, en lien avec l’Association des Producteurs de Pomme de terre de Pertuis qui recherche des variétés proches de Monalisa et de Samba, mais moins sensibles aux attaques de taupins.Les cultures de diversification permettent d’introduire des rotations dans les systèmes de cultures maraîchers et ainsi de limiter les risques de développement des maladies telluriques qui sont favorisées par le retour trop rapide des mêmes cultures. Ces rotations sont des outils alternatifs pour la préservation de l’état sanitaire du sol.]]>2017Autres légumesMatériel végétalAPRELnews-60329Thu, 25 Apr 2019 19:40:21 +0200Nouvelles variétés de carotteshttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/nouvelles-varietes-de-carottes/Comptes-rendus de deux essais variétaux carotte, dans le créneau primeur et le créneau hiver, dans le contexte de production du Sud-Est de la France. Les variétés testées sont observées en condition réelle d’utilisation par les agriculteurs (semis mécanique sur grande parcelle, programme de fertilisation et de protection phytosanitaire courant).Les cultures de diversification permettent d’introduire des rotations dans les systèmes de cultures maraîchers. De fait, elles permettent de limiter les risques de développement de maladies telluriques qui sont favorisées par le retour trop rapide des mêmes cultures. Ces rotations sont des outils alternatifs pour la préservation de l’état sanitaire du sol.

Les essais variétaux de diversification ont pour but de permettre aux producteurs de choisir des variétés avec un comportement agronomique intéressant et ainsi disposer d’un choix variétal pertinent pour établir des rotations dans les systèmes de culture maraîchers.

]]>
2017Autres légumesMatériel végétalAPREL
news-60327Thu, 25 Apr 2019 19:14:30 +0200Désherbage des cultures de carotte par occultation du sol avant le semishttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/desherbage-des-cultures-de-carotte-par-occultation-du-sol-avant-le-semis/Compte-rendu d'un essai sur l’efficacité de la technique d’occultation du sol par bâchage pour le désherbage des cultures à germination longue (carottes, betteraves, etc…).Le désherbage est un poste fortement consommateur d’intrants chimiques. La recherche de techniques alternatives aux herbicides doit permettre de réduire significativement les IFT en culture. Pour les cultures semées à germination longue comme la carotte, le désherbage est essentiel car la concurrence des adventices pour la levée est fortement préjudiciable à la culture. L’occultation par bâchage des parcelles est une technique intéressante pour limiter le développement des adventices. De plus, la disparition prochaine de linuron, substance active très largement utilisée pour le désherbage de la carotte, et le faible renouvellement des molécules herbicides incitent d’autant plus les producteurs à se tourner vers des méthodes alternatives.]]>2017Agriculture biologiqueAgro-équipementEcophytoAutres légumesitinéraires techniquesAPRELnews-60326Thu, 25 Apr 2019 18:53:42 +0200Nouvelles variétés de poivron de type demi-long rougehttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/nouvelles-varietes-de-poivron-de-type-demi-long-rouge/Compte-rendu d'un essai variétal de poivron ½ long cultivé sous abri pour des récoltes en rouge.Cet essai a pour but d’évaluer les nouvelles variétés sur la base de l’observation de leur comportement au champ et de leur tenue après récolte. Les nouvelles variétés doivent apporter une amélioration par rapport aux références régionales : qualité de fruit, productivité, résistances aux maladies.]]>2017Aubergine & poivronMatériel végétalAPRELnews-60283Thu, 25 Apr 2019 11:38:18 +0200Nouvelles variétés de courgettes à fleurs en culture précocehttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/nouvelles-varietes-de-courgettes-a-fleurs-en-culture-precoce/Compte-rendu d'un essai variétal de courgettes à fleurs pour un créneau de printemps précoce sous serre multi-chapelles plastique.Cet essai a pour but d’évaluer les nouvelles variétés de courgettes adaptées au marché de la courgette à fleurs. Elles doivent apporter une amélioration par rapport aux références régionales : tenue des plantes, qualité de fruit et de fleur, productivité, résistances aux maladies.]]>2017Concombre & CourgetteMatériel végétalAPRELnews-60254Wed, 24 Apr 2019 15:44:18 +0200Qualite post-récolte fleurs coupées, feuillage et rameaux décoratifs 2018https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/qualite-post-recolte-fleurs-coupees-feuillage-et-rameaux-decoratifs-2018/Compte rendu 2018 des testes de tenus en vase réalisés au laboratoire d'étude de la qualité post-récolte des fleurs et feuillages coupés de l'INRA URIH. La qualité est une des signatures pour l’ensemble de la filière de la fleur coupée française (Charte Qualité Fleurs par exemple). Les enquêtes réalisées auprès de fleuristes des Alpes-Maritimes montrent qu’ils ont besoin de données pour confirmer la qualité des nouveautés proposées par les producteurs et stations de recherches. Les obtenteurs doivent pouvoir valider la tenue en vase de leurs nouvelles variétés et cultivars. 
Les tests post récolte permettent aux stations de recherches d’obtenir des données sur la qualité des produits, nécessaires aux résultats des expérimentations que ce soit pour la validation de nouvelles espèces ou d’une technique culturale.
Enfin, les producteurs ont la volonté de valider la qualité post –récolte des produits horticoles que ce soit pour choisir les nouveautés à cultiver selon ce critère, mais aussi pour comparer les conservateurs commercialisés pour augmenter la qualité post-récolte. 

En appui aux programmes d’innovation, l’enjeu global est donc de valider la qualité post-récolte des produits horticoles en réalisant des tests de tenue en vase selon le protocole standard commun avec des conditions précisément définies et reproductibles pour évaluer la qualité post récolte des fleurs coupées, feuillage et rameaux décoratifs.

Au sommaire :

  • RESULTATS SCRADH 
  1. Choux ornementaux 
  2. Scabieuses
  3. Campanules 
  • RESULTATS CREAT 
  1. OEillets 
  2. Anémones
  • Résultats par espèces et par station
  • Qualité Post récolte 
  • Schéma type du circuit de distribution
  • FICHE TYPE POUR TEST DE TENUE EN VASE 

 

vous pouvez aussi télécharger le compte rendu 2017

]]>
2018Fleurs et feuillages coupesitinéraires techniquesMatériel végétalCREAMSCRADH
news-60241Wed, 24 Apr 2019 14:14:12 +0200Qualité post-récoltes des fleurs coupées, feuillage et rameaux décoratifs 2017https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/qualite-post-recoltes-des-fleurs-coupees-feuillage-et-rameaux-decoratifs-2017/Compte rendu 2017 des testes de tenus en vase réalisés au laboratoire d'étude de la qualité post-récolte des fleurs et feuillages coupés de l'INRA URIH. La qualité est une des signatures pour l’ensemble de la filière de la fleur coupée française (Charte Qualité Fleurs par exemple). Les enquêtes réalisées auprès de fleuristes des Alpes-Maritimes montrent qu’ils ont besoin de données pour confirmer la qualité des nouveautés proposées par les producteurs et stations de recherches. Les obtenteurs doivent pouvoir valider la tenue en vase de leurs nouvelles variétés et cultivars. 
Les tests post récolte permettent aux stations de recherches d’obtenir des données sur la qualité des produits, nécessaires aux résultats des expérimentations que ce soit pour la validation de nouvelles espèces ou d’une technique culturale.
Enfin, les producteurs ont la volonté de valider la qualité post –récolte des produits horticoles que ce soit pour choisir les nouveautés à cultiver selon ce critère, mais aussi pour comparer les conservateurs commercialisés pour augmenter la qualité post-récolte. 

En appui aux programmes d’innovation, l’enjeu global est donc de valider la qualité post-récolte des produits horticoles en réalisant des tests de tenue en vase selon le protocole standard commun avec des conditions précisément définies et reproductibles pour évaluer la qualité post récolte des fleurs coupées, feuillage et rameaux décoratifs.

Au sommaire : 

  • RESULTATS SCRADH
  1. Lisianthus
  2. Calla
  3. Campanules
  • RESULTATS CREAT
  1. Œillets
  2. Renoncules
  3. Anémones
  4. Lisianthus
  5. Ancolies
  6. Hellébores
  • Résultats par espèces et par station
  • Qualité Post récolte
  • Schéma type du circuit de distribution
  • FICHE TYPE POUR TEST DE TENUE EN VASE

 

vous pouvez aussi télécharger le compte rendu 2018

]]>
2017HORTICULTUREFleurs et feuillages coupesitinéraires techniquesMatériel végétalCREAMSCRADH
news-60183Tue, 23 Apr 2019 11:20:10 +0200Elargissement de la gamme en condition méditerranéennehttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/elargissement-de-la-gamme-en-condition-mediterraneenne/Le développement et la recherche de nouvelles variétés de plantes restent un axe important pour le maintien de l’horticulture, tant pour les fleurs coupées que pour les plantes en pots. En effet, face à la concurrence il est fondamental pour les horticulteurs de disposer de nouveaux produits adaptés aux conditions méditerranéennes. Le programme se décline en 3 essais :
  • Essai 1 : Etude de fleurs coupées pour la diversification
  • Essai 2 : Innovation et caractérisation du comportement de végétaux d’ornement en conditions méditerranéenne
  • Essai 3 : Recherche de végétaux adaptés aux conditions méditerranéenne
]]>
2017Fleurs et feuillages coupesPépinièreitinéraires techniquesCREAM
news-60135Fri, 19 Apr 2019 09:46:00 +0200Protection biologique intégréehttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/protection-biologique-integree/La PBI permet de combattre efficacement des organismes nuisibles par l’utilisation de mécanismes naturels appartenant au règne animal ou au règne végétal. Ce système de lutte reste cependant difficile à mettre en oeuvre sur certaines cultures comme le rosier destiné à la fleur coupée en raison notamment d’une mauvaise installation des auxiliaires sur la culture.
  • Essai 1 : Test de matériaux alternatifs pour l’installation d’acariens prédateurs
  • Essai 2 : Protection biologique intégrée en culture de fleurs coupées diverses
  • Essai 3 : Protection biologique en culture de fleurs comestibles
  • Essai 4 : Protection biologique en PPAM
  • ]]>
    2017EcophytoPlantes aromatiquesFleurs et feuillages coupesFleurs comestiblesCREAM
    news-60129Thu, 18 Apr 2019 20:14:07 +0200Préconisations variétales aubergine, poivron, courgette, concombre 2017https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/preconisations-varietales-aubergine-poivron-courgette-concombre-2017/Le réseau d’observation des variétés de l'APREL et ses partenaires proposent leurs options pour la prochaine campagne.Les variétés conseillées représentent la sécurité pour la filière et sont incontournables pour chaque créneau de culture. Les variétés alternatives permettent d’élargir le choix avec des variétés impliquant des options techniques ou commerciales spécifiques et des variétés reconnues mais dont l’intérêt diminue, compte tenu des nouvelles introductions. Les variétés à essayer doivent confirmer leur intérêt, elles peuvent faire l’objet d’essai sur des surfaces limitées.

    Les organismes ayant participé à l'élaboration de ce document sont : APREL, CTIFL, FDCETAM 13, CETA des Serristes de Vaucluse, CA13, CA84

    ]]>
    2017Aubergine & poivronConcombre & CourgetteMatériel végétalAPREL
    news-60128Thu, 18 Apr 2019 19:54:57 +0200Effet d’un charbon actif contre la fusariose (Fusarium oxysporum f.sp lactucae)https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/effet-dun-charbon-actif-contre-la-fusariose-fusarium-oxysporum-fsp-lactucae/Compte-rendu d'essai concernant les résultats de l’effet de l’incorporation dans le sol d’un charbon actif contre la fusariose de la laitue.La fusariose de la laitue, Fusarium oxysporum f.sp lactucae, est un pathogène émergent et identifié dans les Alpes-Maritimes. Ce champignon vasculaire provoque des dégâts importants en bloquant la croissance des laitues qui ne sont plus récoltables. Il n’existe à l’heure actuelle aucun moyen de protection directe contre ce pathogène. La seule technique envisageable pour limiter l’importance de la maladie est la rotation des cultures pour casser le cycle du champignon. Sur d’autres cultures attaquées par ce champignon vasculaire, une méthode de protection alternative, basée sur l’application de charbon actif, a été évaluée avec des résultats intéressants. Il apparaît donc opportun d’évaluer cette technique sur laitue. Il s’agit d’une seconde année d’évaluation de ce produit.

    L'essai a été réalisé par : APREL, Chambre d'agriculture des Alpes-Maritimes

    ]]>
    2017EcophytoSaladeAPREL
    news-60127Thu, 18 Apr 2019 19:27:30 +0200Favoriser l’installation de Macrolophus pygmaeushttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/favoriser-linstallation-de-macrolophus-pygmaeus/Compte-rendu d'essai concernant l'évaluation d’une technique basée sur l'implantation de bandes fleuries de soucis dans les abris pour favoriser l'installation précoce de Macrolophus pygmaeus. Projet MACROPLUS.Macrolophus pygmaeus est un insecte prédateur utilisé comme agent de biocontrôle (macro-organisme) pour limiter les attaques d’aleurodes, principalement sur tomate. Le projet MACROPLUS a pour ambition de maintenir les populations de Macrolophus pygmaeus de manière continue d’année en année sur les exploitations afin d’assurer une protection précoce des cultures. 
    Des bandes fleuries de soucis sont implantées dans les tunnels de cultures de tomate et servent de refuge aux populations de Macrolophus. L’objectif de l’essai est d’évaluer une méthode de transfert actif des auxiliaires par fauchage puis répartition des fleurs coupées au sein de la culture.]]>
    2017Agroécologie, HVEBiodiversitéEcophytoAubergine & poivronTomateAPREL
    news-60126Thu, 18 Apr 2019 18:47:15 +0200Optimiser la qualité de production et la rentabilité des tomates de type ananas en ABhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/optimiser-la-qualite-de-production-et-la-rentabilite-des-tomates-de-type-ananas-en-ab/Compte-rendu d'essai sur la recherche de solutions techniques pour optimiser la qualité de production ainsi que la rentabilité des cultures de tomate de diversification de type ananas en agriculture biologique.Les variétés de tomates dites « anciennes » mettent en valeur la qualité gustative des tomates mais leur conduite est plus complexe que les variétés classiques (rondes). Elles se caractérisent notamment par des plantes trop vigoureuses en début de culture qui pénalisent la qualité de nouaison des premiers bouquets : les fruits sont souvent déformés, présentent des cicatrices liégeuses ou des fentes, le calibre est hétérogène. La production de ces variétés n’est pas régulière et la plante s’épuise rapidement. Cet essai a donc pour but d’améliorer la qualité et la régularité de production de ces variétés en culture sous abri grâce à différentes techniques culturales.]]>2017Agriculture biologiqueTechnique culturaleTomateAPRELnews-60116Thu, 18 Apr 2019 18:41:00 +0200Préconisations variétales Laitue sous abri 2017-2018 et essai variétauxhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/preconisations-varietales-laitue-sous-abri-2017-2018-et-essai-varietaux/Le réseau d’observation des variétés sur le bassin sud-est propose ses options pour la prochaine campagne.Chaque année, les variétés récentes de laitues sous abris sont testées dans le réseau variétal de l'APREL en comparaison des variétés de référence. Les résultats de ces essais, complétés par des observations en culture, permettent d’établir des propositions variétales selon les créneaux de production. 
    L’évolution des souches virulentes de Bremia lactucae, le mildiou de la laitue, nécessite une mise à jour permanente des résistances génétiques. Chaque année ou presque, des nouvelles races de Bremia sont nommées officiellement par l’International Bremia Evaluation Board (IBEB). Le potentiel agronomique des nouvelles variétés présentant ces résistances doit donc être évalué.

    Les comptes-rendus détaillés de ces essais sont diponibles via les liens accessibles dans la partie "A lire aussi" de cette page.

    Les organismes ayant participé à l'élaboration de ces documents sont : APREL, CA13, CA84, FDCETAM 13, Ceta des Serristes du Vaucluse, GRAB, Green Produce

    ]]>
    2017SaladeMatériel végétalAPREL
    news-60125Thu, 18 Apr 2019 18:31:33 +0200Limitation de la lutte chimique en culture de laitues par l’introduction et la combinaison de méthodes culturaleshttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/limitation-de-la-lutte-chimique-en-culture-de-laitues-par-lintroduction-et-la-combinaison-de-method/Compte-rendu d'un essai réalisé dans le cadre de la dernière année du projet d’Expérimentation DEPHY ECOPHYTO LILLA sur laitues.Dans le cadre du projet LILLA, l’APREL a réalisé 3 année d’essais sur deux sites de production pour limiter les traitements phytosanitaires contre deux pathogènes majeurs en culture de laitue : Botrytis cinerea et Sclerotinia spp. Les résultats de ces essais permettent de construire des stratégies de protection économes en intrants phytosanitaires. 
    Les expérimentations menées depuis la saison 2016-2017 ont pour objectif de tester des systèmes de culture permettant une réduction de 50% des traitements phytosanitaires en prenant en compte non plus seulement la protection contre Botrytis cinerea et Sclerotinia spp. mais l’ensemble des maladies et ravageurs de la laitue. L’essai mis en place fait suite à l’essai de la saison 2016 avec une comparaison dans chaque site d’une stratégie bas-intrants (modalité LILLA) et de la stratégie du producteur (modalité témoin).]]>
    2017EcophytoSaladeAPREL
    news-60123Thu, 18 Apr 2019 18:04:18 +0200Préconisations variétales Melon 2018 et essais variétauxhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/preconisations-varietales-melon-2018-et-essais-varietaux/Le réseau d’observation des variétés sur le bassin sud-est propose ses options pour la prochaine campagne.Chaque année, l'APREL évalue les nouvelles variétés sur la base de l’observation de leur comportement au champ, de leur tenue après récolte et de leur qualité gustative pour chaque créneau de production. Les nouvelles variétés doivent apporter une amélioration par rapport aux références régionales : qualité de fruit, productivité, qualité gustative, tenue après récolte, résistances aux maladies...

    Les comptes-rendus détaillés de ces essais sont diponibles via les liens accessibles dans la partie "A lire aussi" de cette page.

    Les organismes ayant participé à l'élaboration de ces documents sont : APREL, SudExpe, AZ France, CA04, CA11, CA13, CA30, CA34, CA66, CA84, GDA Sud Lubéron, FDCETAM 13, Ceta des serristes du Vaucluse.

    ]]>
    2017MelonMatériel végétalAPREL
    news-60120Thu, 18 Apr 2019 17:44:17 +0200Stratégie de Protection Biologique Intégrée sur aubergine contre l’aleurode en condition de forte pression punaise (Lygus spp.)https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/strategie-de-protection-biologique-integree-sur-aubergine-contre-laleurode-en-condition-de-forte-pr/Compte-rendu d'essai de Protection Biologique intégrée sur aubergine dont l'objectif est de maintenir une protection efficace contre l'aleurode pendant toute la durée de la culture et de limiter les dégâts causés par les punaises phytophages.En culture d’aubergine, la protection biologique intégrée (PBI) contre l’aleurode est basée sur des lâchers de l’acarien prédateur Amblyseius swirskii. Elle donne de bons résultats mais elle est parfois difficile durant l’été car la population d’acariens prédateurs diminue à partir de juin-juillet alors que les aleurodes se développent fortement à cette période. De plus, depuis quelques années cette stratégie est fragilisée par la présence de punaises phytophages. Ces punaises, Lygus spp. et Nezara viridula, provoquent des coulures de fleurs et une nécrose des apex. La régulation de leur population passe par l’application de produits de traitement non sélectifs et donc incompatibles avec la présence d’auxiliaires. La PBI est donc souvent difficile à maintenir jusqu’à la fin de la culture.
    L’objectif de l’essai est de mettre au point une nouvelle stratégie de protection contre l’aleurode. Celle-ci est basée sur l’introduction de Macrolophus pygmaeus dès la pépinière et l’installation de filets aux ouvrants et portes pour empêcher l’entrée des punaises phytophages.]]>
    2017EcophytoProtection des culturesAubergine & poivronAPREL
    news-60109Thu, 18 Apr 2019 15:17:31 +0200Mélanges fleuris : choix, semis, entretien https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/melanges-fleuris-choix-semis-entretien/Les partenaires du projet ont testé 4 mélanges pendant la durée du projet, pour leur comporte-ment, leur capacité à s’installer et à attirer des in-sectes auxiliaires. Un mélange créé par les parte-naires a particulièrement bien fonctionné, et c’est à partir de ces résultats que nous avons souhaité nous rapprocher de semenciers régionaux pour adapter ce mélange aux conditions locales, et à la possibilité d’y intégrer des semences produites localement pour réduire autant que possible les pollutions génétiques d’espèces sauvages. Vous  trouverez donc dans cette fiche 3 propositions de mélanges adaptées à 3 grandes régions, proposées par les semenciers dès 2018 (selon disponibilité), ainsi que des conseils pratiques pour l’installation et l’entretien des bandes fleuries.]]>2018Agroécologie, HVEBiodiversitéAgroforesterieMARAICHAGEARBORICULTUREitinéraires techniquesGRABnews-60106Thu, 18 Apr 2019 15:16:32 +0200Cas type caprin fromager - herbagerhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/cas-type-caprin-fromager-herbager/Ce système se caractérise par la présence de surfaces fourragères. Elles sont destinées à la constitution de stocks en foin et au pâturage.L’objectif principal des éleveurs est de tendre vers l’autonomie fourragère : desachats de fourrages peuvent compléter les stocks, en particulier pour améliorer la qualité de ces derniers. Quelques exploitations herbagères produisent leurs céréales et recherchent une totale autonomie alimentaire. Toutefois, elles ne sont pas représentatives de ce qui se fait majoritairement en PACA. Les systèmes caprins herbagers se rencontrent sur toute la région PACA sauf dans les Alpes Maritimes où peu de terres cultivables sont disponibles.

    L’exploitation décrite dans cette fiche est localisée à 1 000 mètres d’altitude.

    ]]>
    2018Caprinitinéraires techniquesMRE
    news-60107Thu, 18 Apr 2019 15:09:34 +0200Cépages résistants. Les essais se poursuivent en Provence-Alpes-Côte d'azurhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/cepages-resistants-les-essais-se-poursuivent-en-provence-alpes-cote-dazur/Le développement de variétés résistantes ou tolérantes aux maladies cryptogamiques se présente comme une solution prometteuse pour les doses de produits phytopharmaceutiques. Mais ces cépages permettent-ils une vraie baisse, voire une absence de traitements ? Et sont-ils adaptés à la production de vins de qualité, typiques de notre région?Réduire l’usage des produits phytosanitaires est une des préoccupations majeures de la filière viticole. Grâce à leurs efforts depuis plusieurs années, les vignerons de Provence et de la Vallée du Rhône sont déjà parvenus à réduire de manière conséquente leur recours aux intrants et aujourd’hui, les marges de progrès en la matière sont restreintes.

    Les essais menés depuis le début des années 2000 par plusieurs organismes professionnels régionaux avec des variétés potentiellement résistantes au mildiou et à l’oïdium visent à répondre à ces questions.

     

    ]]>
    news-60101Thu, 18 Apr 2019 14:52:42 +0200Secteurs de précocité pour la viticulturehttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/secteurs-de-precocite-pour-la-viticulture/En partenariat avec les techniciens des instituts viticoles, nous avons réalisé une cartographie des zones de précocité, classées de « très tardif à ultra précoce ». Les classes sont déterminées grâce aux températures base 10°C (2000-2015) du 1er mars au 30 septembre. Cette carte est mise en ligne via une interface interactive très intuitive avec la possibilité de zoomer jusqu’à l’échelle de la parcelle. Cette carte est disponible via la rubrique « cartographie » de notre site internet ou directement en cliquant ici.

     

    ]]>
    2017Climat et qualité de l'airVITICULTURECIRAME
    news-60100Thu, 18 Apr 2019 14:30:59 +0200Evaluation de nouvelles espèces et variétés pour les productions florales en conditions méditerranéennes : 2017https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/evaluation-de-nouvelles-especes-et-varietes-pour-les-productions-florales-en-conditions-mediterranee/Représentant près de 28 % de notre activité, l’action d’élargissement de la gamme des fleurs et rameaux coupés comprend de nombreux essais sur l’évaluation de nouvelles variétés de la gamme classique ou déjà reconnue de fleurs coupées et des rameaux décoratifs. Sous abris ou en extérieur, les nouveautés sont travaillées tant pour les espèces à cycle long qu’à cycle court, et le Scradh reste la seule vitrine de cet ordre en méditerranée : près de 330 taxons étudiés sur 17 genres de fleurs/rameaux décoratifs en 2017. Ce rapport présente les résultats des essais de comportements des espèces/variétés suivantes, qui ont tous été réalisés selon le protocole prévu :
    • ALSTROEMERIA 
    • ANEMONE
    • ANTHURIUM
    • CALLAS
    • DIANTHUS BARBATUS
    • DIANTHUS CARYOPHYLLUS
    • EUSTOMA / LISIANTHUS
    • HELIANTHUS
    • HYDRANGEA / HORTENSIA
    • KALANCHOE
    • LIS ORIENTAL 
    • MATTHIOLA (giroflée)
    • MUFLIER
    • PIVOINE
    • RENONCULE
    • ROSE  

    Bien que non prévu initialement, le DAHLIA a également été étudié. Enfin, parce que cela relève pleinement des essais variétaux, un point est fait sur les essais de tenue en vase des nouveautés.

    ]]>
    2017Fleurs et feuillages coupesMatériel végétalSCRADH
    news-60099Thu, 18 Apr 2019 14:29:26 +0200Cas types caprins fromagers - grand pastoral - Pastoral misant sur le pâturagehttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/cas-types-caprins-fromagers-grand-pastoral-pastoral-misant-sur-le-paturage/Ce système est caractérisé par une conduite extensive des animaux et par une utilisation maximale des surfaces pastorales disponibles autour du siège d’exploitation.L’objectif est de limiter au maximum les charges liées à l’alimentation du troupeau. Le niveau de production laitière des animaux, sans être négligé, n’est pas prioritaire. La taille du troupeau sert de variable d’ajustement pour atteindre un objectif de litrage. Ces élevages peuvent se trouver sur l’ensemble de la région PACA, à l’exception des zones d’altitude où le pâturage hivernal n’est pas possible. Ils restent cependant dominants dans les départements du Var et des Bouches‐du‐Rhône.

    L’exploitation décrite dans cette fiche possède un troupeau caprin de race rustique. Pour assurer une bonne valorisation du lait, elle mise sur la fabrication de produits à fortes valeurs ajoutées de type brousse et une commercialisation sur des circuits de proximité.

    ]]>
    2018Caprinitinéraires techniquesMRE
    news-58334Thu, 07 Mar 2019 16:15:01 +0100Le rendez-vous de la cerise https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/le-rendez-vous-de-la-cerise/Compte-rendu détaillé de l’après-midi cerise organisée par la Tapy et le CTIFL. Les chargés d’études ont présenté des exposés sur le matériel végétal et la protection phytosanitaire aux techniciens et producteurs présents. L’après-midi s’est terminée par la visite des essais du Domaine Expérimental la Tapy sur le thème de la protection contre la pluie et les insectes ravageurs.]]>2018EcophytoProtection des culturesCeriseTAPYnews-58325Thu, 07 Mar 2019 14:38:49 +0100Fiche RESSOURCES : Gestion du Campagnol Provençal en Vergerhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/fiche-ressources-gestion-du-campagnol-provencal-en-verger/Le Campagnol provençal est en recrudescence dans les vergers. En l’absence de méthode de lutte, son appétence pour les racines d’arbres fruitiers peut l’amener à provoquer d’importants dégâts sur jeunes vergers.Il est donc primordial de mettre en œuvre, dès les premiers signes d’activité, un ensemble de mesures de gestion de ce ravageur, principalement sur jeune verger.

    Cette fiche Ressources est co-éditée avec le GRAB.

    Date : Décembre 2016
    Auteurs : Marie CHARREYRON (La Pugère), Laurent POULET (GRCETA Basse Durance), Aline ROCCI (FREDON PACA), François WARLOP (GRAB)

     

     

    ]]>
    2016Agriculture biologiqueEcophytoProtection des culturesVergerPUGERE
    news-58319Thu, 07 Mar 2019 13:38:52 +0100L’ESSENTIEL n°95 – Feuillet supplémentairehttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/lessentiel-n95-feuillet-supplementaire/Anticipez votre choix d'herbicide de rattrapage sur lavandin/lavande.Au sommaire :
    • Optimiser les conditions d'applications
    • Les antigraminées
    • Les antidicotylédones

    Les conditions et les techniques d’application constituent un pilier de la réussite du désherbage. Les conditions climatiques encadrant le traitement doivent être en adéquation avec le mode de pénétration des herbicides appliqués (racinaire, foliaire ou les deux). Les interventions ne doivent pas être réalisées si le vent est supérieur à 19km/h. [Lire la suite]

    Date d’édition : Janvier 2019

     

     

    ]]>
    2019EcophytoLavande & LavandinCRIEPPAM
    news-58313Thu, 07 Mar 2019 12:06:31 +0100Maîtrise de la production de nouvelles cultures à photopériode contrôlée pour les fleurs et rameaux décoratifs sous climat méditérranéenhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/maitrise-de-la-production-de-nouvelles-cultures-a-photoperiode-controlee-pour-les-fleurs-et-rameaux/L’objectif de cette expérimentation est de pouvoir justifier de l'investissement dans des équipements lourds de contrôle de la photopériode afin de développer de nouvelles gammes de fleurs à forte valeur ajoutée, présentant des verrous techniques, économiques et variétaux forts.Ce rapport présente la première phase d’acquisition de références culturales sur Kalanchoe et Hibiscus sabdarrifa, qui sera suivie les années à venir par une phase de validation économique sur 1 an d’occupation de serre.

    Date d'édition : 2017.

    ]]>
    2017Fleurs et feuillages coupesCulture hors solitinéraires techniquesSCRADH
    news-58311Thu, 07 Mar 2019 11:45:56 +0100Is the typicality of “Provence Rosé wines” only a matter of color ?https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/is-the-typicality-of-provence-rose-wines-only-a-matter-of-color/Cette étude cofinancée par le Conseil Régional et le Conseil Interprofessionnel des Vins de Provence s'attache à la typicité sensorielle des vins rosés de Provence.Elle montre notamment que cette catégorie de vins dégustés en verres noirs ou en verres blancs est différenciée parmi d'autres origines Françaises de vins rosés. Oeno-one est une publication Française d'un niveau scientifique international dédié à la vigne et au vin.]]>2018OenologieQualité des vinsCENTRE DU ROSEnews-57534Mon, 18 Feb 2019 15:34:19 +0100Etude de la miellée de lavandehttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/etude-de-la-miellee-de-lavande/Initié en 2008 et jusqu’en 2016, le premier observatoire des ruchers en zone de lavandes (Apimodel) a permis une accumulation de données conséquentes (3294 colonies décrites) et l’apport de nouvelles connaissances pour la recherche et les apiculteurs (Kretzschmar, 2016).La miellée de lavande est considérée par les apiculteurs provençaux comme prioritaire. Malgré la très grande variabilité de la production, elle permet d’assurer un niveau de production de base pour l’équilibre financier des exploitations. Les apiculteurs expriment clairement le besoin d'avoir accès à des outils de suivi, d’anticipation et d’aide à la décision basée sur la dynamique de l’activité des colonies en production. Ce projet permet de donner aux apiculteurs des éléments concrets et applicables pour les aider à la conduite de leurs ruchers pour la réussite de cette miellée avant et pendant la phase de production est notamment sur la structure optimale des colonies, le suivi des performances, et le potentiel mellifère des lavandes.]]>2017APICULTUREMielitinéraires techniquesADAPInews-57425Thu, 14 Feb 2019 14:37:48 +0100Stress hydrique et Transformation de la tomate d’industriehttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/stress-hydrique-et-transformation-de-la-tomate-dindustrie/Dans un contexte économique très concurrencé il est vital pour les entreprises industrielles de pouvoir améliorer leur fabrication par de meilleures qualités d’usage de la matière première « tomate fraîche ».L’essai doit viser à prédire cette qualité par les nouveaux outils à base d’Infra-Rouge en fonction du système de culture étudié et notamment du stress hydrique associé.
    A terme, le modèle prédictif IR et son outil associé pourront être développés pour les autres filières de fruits et légumes en recherche de valorisation qualitative de la matière première dans leur système de culture (gestion de l’eau et des intrants, date de récolte idéale) tout en préservant l’environnement.

    Edition : Décembre 2016
    Compte Rendu Technique SONITO 2016
    Convention SONITO - Région PACA n°2016_01712

     

    ]]>
    2016AgroalimentaireLégumeitinéraires techniquesSONITO
    news-57336Wed, 13 Feb 2019 14:23:58 +0100Guide : Associer légumes et arbres fruitiers en agroforesterie https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/guide-associer-legumes-et-arbres-fruitiers-en-agroforesterie/Ces 40 pages sont destinées à tout maraîcher ou porteur de projet souhaitant associer légumes et arbres fruitiers en agroforesterie sur ses parcelles.Les éléments développés dans ce guide s’appuient sur des expériences de professionnels convaincus et engagés dans ces systèmes innovants. Ce mémento regroupe les principaux points à avoir en tête pour la bonne conception de son projet (il n’a pas pour ambition de donner des solutions toutes prêtes !). Il est issu de travaux réalisés dans le cadre du projet SMART (Systèmes Mixtes Agroforestiers : création de Références Techniques & économiques.), qui a permis de construire une expertise sur les vergers maraîchers en hybridant les connaissances de producteurs, de conseillers et de chercheurs.

    Ce guide s’adresse à tout maraîcher ou porteur de projet souhaitant développer sur sa ferme un système de production légumière associée à une production fruitière complémentaire, secondaire mais bien valorisée, sans pour autant créer un nouvel atelier spécialisé. Ce guide pourra également combler les jardiniers amateurs avertis. Il concerne l’association des légumes avec des arbres fruitiers (périmètre de SMART) ; les systèmes avec introduction d’arbres forestiers ne sont donc pas concernés. De même, les systèmes avec associations temporaires (où la culture de légumes n’est mise en place que pendant les premières années où le verger n’est pas encore productif) ou petits élevages ne sont pas concernés.

    ]]>
    2017AgroforesterieMARAICHAGEARBORICULTUREitinéraires techniquesMatériel végétalGRAB
    news-57329Wed, 13 Feb 2019 12:08:56 +0100La complantation : une solution pour freiner l’érosion des rendements https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-complantation-une-solution-pour-freiner-lerosion-des-rendements/ La complantation est une solution intéressante pour remplacer les pieds manquants sur une parcelle de vigne, mais elle reste très coûteuse. Des essais menés au niveau régional montrent que sa réussite est fortement liée aux conditions climatiques et aux pratiques culturales.Il ressort aussi qu’il vaut mieux privilégier les plants à racines longues et à tige de porte-greffe longue, et éviter les apports d’engrais minéraux au moment de la complantation.

    Le remplacement des pieds manquants sur une parcelle est indispensable si l’on veut conserver un niveau de rendement rentable. Sur des parcelles non dépérissantes, la complantation peut être une solution intéressante. Mais sur le terrain, la réussite de cette technique n’est pas souvent à la hauteur de son coût et de ses contraintes de mise en oeuvre.

    Aussi, les Chambres d’Agriculture du Vaucluse, des Bouches-du-Rhône, du Var, de la Drôme et du Gard, le Syndicat des Vignerons des Côtes du Rhône, le Lycée Agricole de Serres (Vaucluse), le Groupe de Recherche en Agriculture Biologique et le Syndicat des Pépiniéristes du Vaucluse, ont mené une série d’essais entre 2013 et 2016, afin de déterminer les facteurs les plus favorables au succès d’une complantation.

    ]]>
    2017VignePépinièreitinéraires techniquesAREDVI
    news-57318Wed, 13 Feb 2019 09:52:31 +0100Fiche Ressource : Protection Biologique Intégrée du fraisier sous abri https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/fiche-ressource-protection-biologique-integree-du-fraisier-sous-abri/Fiche ressource reprenant les stratégies de Protection Biologique Intégrée pour les cultures de fraise sous abris et les principaux ravageurs et auxiliaires rencontrés. Dans un contexte où la demande commerciale est forte au niveau de la qualité, la mise au point de stratégies de protection intégrée répond aux préoccupations des professionnels et des consommateurs en terme de sécurité alimentaire, de protection de l’environnement et d’utilisation de produits phytosanitaire.

    En culture de fraisier la Protection Biologique Intégrée reste difficile et donne des résultats mitigés dans l’état actuel des connaissances. Elle est basée sur une observation régulière et une grande vigilance !

    Au sommaire :

    • Qu’est ce que la Protection Biologique Intégrée ?
    • La prophylaxie
    • Des observations régulières
    • Les ravageurs sur culture de fraisier et auxiliaires
    • Drosophila suzukii

     

    ]]>
    2016FraiseCulture hors solAPRELProvence-Alpes-Côte d'Azur
    news-57535Fri, 08 Feb 2019 15:41:00 +0100Observatoire de l’exposition des abeilles aux pesticides dans un environnement à risque ou naturellehttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/observatoire-de-lexposition-des-abeilles-aux-pesticides-dans-un-environnement-a-risque-ou-naturelle/Les épisodes de surmortalité et d’affaiblissement des colonies d’abeilles peuvent avoir plusieurs origines parmi lesquelles la part du stress chimique exercée par les pesticides. Les observations réalisées, les années précédentes sur des ruchers dans des zones jugées à risque, ont mis en évidence que les ruches sont exposées à de nombreuses substances. En autre, 90% des échantillons de pollens étaient contaminés par des molécules fongicides et insecticides et 25% de ces échantillons contenaient au moins 5 molécules. En 2017 l’objectif de l’étude, est de suivre des rucher placés en zones agricoles, jugées à risque pour les abeilles, ou en zone naturelle, censé être préservée de toute contamination.

    Ce travail montre clairement que l’environnement joue un rôle prépondérant sur le développement des colonies. L’effet de l’environnement résulte de la diversité et la disponibilité des ressources, les conditions climatiques et l’exposition aux polluants environnementaux dont les pesticides. Le rucher de Venasque placé dans un environnement à risque en est un bon exemple puisqu’un développement anormal des colonies est suspecté (baisse de longévité des abeilles et/ou avortement du couvain). De plus des troubles du comportement laissant présager une intoxication ont été relevés et un lien avec la présence de 6 pesticides dont un insecticide dangereux pour l’abeille a été établi.]]>
    2017Bien-être et santé animaleAPICULTUREMielitinéraires techniquesADAPI
    news-56297Tue, 22 Jan 2019 13:25:32 +0100Cécidomyie du lavandinhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/cecidomyie-du-lavandin/Une lutte contre les ravageurs du lavandin.OBJECTIFS DES ESSAIS 2016

    Le travail de recherche de nouvelles matières actives efficaces sur la Cécidomyie du lavandin qui est conduit depuis de nombreuses années nous montre la difficulté d’apporter des résultats satisfaisants en termes
    d’efficacité insecticide.

    Le but des essais conduits en 2016 était d’affiner le piègeage en comparant différents types de pièges et de réaliser des applications précoces avec le chlorpyriphos-méthyl afin d’espérer améliorer son efficacité.

    ]]>
    2016Protection des culturesLavande & LavandinCRIEPPAM
    news-56295Tue, 22 Jan 2019 13:08:21 +0100Drosophila Suzukii sur petits fruits rouges - préconisations 2016 - bilan des essais menés en 2015https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/drosophila-suzukii-sur-petits-fruits-rouges-preconisations-2016-bilan-des-essais-menes-en-2015/En 2015, de nombreux travaux ont été menés pour avancer dans la protection contre Drosophila suzukii. Cet article reprend les préconisations envoyées en début de l’année 2015, revues ou modifiées selon les connaissances acquises depuis.Au sommaire de ce bulletin technique "spécial fruits rouges"  Drosophila Suzukii :

    • rappels des prohylaxies
    • les pièges de détection
    • un environnement propice
    • les filets de protection
    • les lâchers d'auxiliaires
    • effet des températures
    • le kaolin sur cerise
    • l'utilisation de la chaux éteinte
    • protection phytosanitaire

    Une publication de la Chambre d'Agriculture des Alpes-Maritimes

    ]]>
    2016FraiseChambres d'Agriculture PACA
    news-56282Tue, 22 Jan 2019 11:57:37 +0100Expérimentation variétale tomate déterminée ronde de plein champhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/experimentation-varietale-tomate-determinee-ronde-de-plein-champ-1/La chambre d'agriculture des Alpes-Maritimes, en partenariat avec l'Aprel et les semenciers, a réalisé un essai de plein champ sur la résistance au mildiou de plusieurs variétés de tomates ronde de gros calibre en juin/juillet 2016. Une analyse gustative a été réalisée sur les différentes variétés testées.Aujourd’hui, les maraîchers travaillent sur des variétés anciennes en culture à plat pour limiter leur frais de main d’oeuvre.

    Les semenciers proposent de nouvelles variétés de tomates à gros calibre avec la résistance TSWV pour répondre à la demande du marché.

    Le rendement, la qualité gustative, la résistance TSWV et le comportement au mildiou ont été évalués dans cet essai expérimental.

    Une publication de la Chambre d'Agriculture des Alpes-Maritimes

    ]]>
    2017TomateChambres d'Agriculture PACA
    news-56280Tue, 22 Jan 2019 11:43:41 +0100Références Engrais vert d’hiver en maraîchage de montagnehttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/references-engrais-vert-dhiver-en-maraichage-de-montagne-1/En maraîchage de montagne, les engrais verts sont utilisés pour couvrir le sol et pour réduire des lessivages d’éléments nutritifs, protéger le sol de l’érosion activer la vie microbienne au printemps plus tardif en zone montagne et si possible créer de la concurrence aux adventices en vue d’en réduire la pression.Ce document présente les résultats d'essais effectués chez deux producteurs des Alpes-Maritimes. 

    Variétés testées

    seigle (témoin), le seigle fourrager, l'épeautre, le petit épeautre et vesce velue.

    Une publication de la Chambre d'Agriculture des Alpes-Maritimes

    ]]>
    news-56275Tue, 22 Jan 2019 11:38:22 +0100Fusariose de la salade : variétés résistantes, solarisation et biofumigationhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/fusariose-de-la-salade-varietes-resistantes-solarisation-et-biofumigation-1/Depuis plusieurs années, les producteurs des Alpes-Maritimes sont confrontés à la fusariose de la salade, provoquée par le champignon Fusarium oxysporum f.sp. lactucae. Pour aider à résoudre cette problématique, la Chambre d'Agriculture des Alpes-Maritimes a mené des expérimentations pendant l’été 2018.Au sommaire 

     Test et comparaison de 29 variétés de salades de résistance intermédiaire à la fusariose afin d’établir des références de salades en culture de plein champ en été.

    • L’effet d’une solarisation et d’une biofumigation sur une parcelle infestée.

    Ce document présente les réusltats de  ces essais : les variétés résistantes et les effets de la solarisatin, biofumigation sur une variété sensible.

    La Chambre d’agriculture poursuit ces essais avec ses partenaires : l’Aprel, le CTIFL, l’INRA et l’Institut de Turin pour répondre aux besoins
    des maraîchers.

    Une publication de la Chambre d'Agriculture des Alpes-Maritimes

    ]]>
    2018SaladeChambres d'Agriculture PACA
    news-55530Fri, 04 Jan 2019 15:22:49 +0100Les résultats des élevages laitiers de Rhône-Alpes et PACAhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/les-resultats-des-elevages-laitiers-de-rhone-alpes-et-paca/Repères Techniques et économiques 2016-2017Des repères technico-économiques établis avec les résultats des éleveurs du réseau d'élevage : 
    • à destination des éleveurs et de leurs conseillers
    • pour définir rapidement les marges de progrès d'une exploitation
    • pour comparer les types d'exploitations (systèmes d'exploitation) entre eux.

    Les repères présentés dans ces fiches sont les résultats moyens et les écarts observés dans les fermes du Réseau Bovin lait de Rhône-Alpes et PACA. Les données relatives aux fourrages et aux cultures concernent la récolte 2016. 

     

    ]]>
    2018Etudes et références économiquesBovin lait
    news-55490Thu, 03 Jan 2019 11:57:39 +0100Diversifier sa production : les glaceshttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/diversifier-sa-production-les-glaces/Une fiche technique réalisée par la MRE - Actalia2017AgroalimentaireProductions animalesCARMEJANE ACTALIAMREnews-55489Thu, 03 Jan 2019 11:53:12 +0100Diversifier sa production : les desserts lactéshttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/diversifier-sa-production-les-desserts-lactes/Une fiche technique réalisée par la MRE - Actalia2017AgroalimentaireProductions animalesCARMEJANE ACTALIAMREnews-55488Thu, 03 Jan 2019 11:40:46 +0100Fabriquer des fromages à caillé douxhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/fabriquer-des-fromages-a-caille-doux/Une fiche technique réalisée par la MRE - Actilait2016AgroalimentaireProductions animalesCARMEJANE ACTALIAMREnews-55486Thu, 03 Jan 2019 11:10:57 +0100Résonances Elevage n°16https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/resonances-elevage-n16/Bulletin des filières d'élevage en Provence Alpes Côte d'Azur Une publication Maison Régionale de l'Elevage 

     

     

     

    Au sommaire de ce numéro : 

    ÉDITO d'Eric Lions, Président de la MRE

    DOSSIER - BATIMENTS D'ÉLEVAGE
    • Un point sur : Les Bâtiments d'élevage 
    • Chartes – Guides – Code Mutuel 
    • Quelques idées reçues à discuter 
    • Plan de compétitivité et d'adaptation des exploitations - PCAE 
    • Contention et bâtiments d'élevage 
    • Ambiance et hygiene en bâtiments d'élevage 
    • Je diagnostique ma ferme0
    • Outils de conception : de la CAO à la réalité virtuelle 
    • Evolutions des seuils pour les installations classées pour l'environnement (ICPE) 
    • Guide de calcul des capacités de stockage des effluents d’élevage ruminant, équin, porcin, avicole et cunicole - Stockage des effluents d’élevage - des solutions à moindre coût sur mon exploitation 
    • Des veaux laitiers en bonne santé - Des agneaux en bonne santé : bonnes pratiques d’élevage et bergerie adaptée 
    • Ferme d'élevage à énergie positive 
    • Élevage de précision - Refonte des fiches bâtiments d'élevage de la MRE 
    • Guide Bâti-Santé des bâtiments d'élevages maitrisés pour des porcs en bonne santé

    TECHNIQUE
    • Des journées portes ouvertes dans les fermes du «reseau d'élevage ovin inosys» 
    • Des brebis mérinos/Boorola dans les systèmes d’élevage pré-alpin, pourquoi pas ? 
    • Charte bien-être équin : «l’engagement de toute la filière» 

    EXPERIMENTATION
    • Lactidoux 2 test d’un ensemencement contrôlé en levures pour réguler la neutralisation du caillé doux

    REGLEMENTATION
    • L’étiquetage nutritionnel des fromages et des produits laitiers 
    • Identification des Ovins 

    INTERPROFESSIONS
    • Filière bovine : premier accord interprofessionnel dédié aux animaux d’élevage 
    • Promotion des produits laitiers en Provence-Alpes-Côte d’Azur 

    EVENEMENT
    • Les rencontres «Made in Viandes» 
    • Le Salon des Agricultures de Provence 
    • Concours de fromages : les fromages Haut-Alpins à l’honneur
    • SIA 2017 Toujours beaucoup de succès.

    COOPERATION INTERNATIONALE
    • Des formations Franco-Italiennes en transformation Agroalimentaire fermière et artisanale

    ]]>
    2017AgroalimentaireAlimentation animaleBovin laitBovin viandeCaprinEquinGénétique animaleOvin laitOvin viandePorcinitinéraires techniquesCARMEJANE ACTALIAMRE
    news-55485Thu, 03 Jan 2019 10:52:58 +0100Résonances Elevage n°15https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/resonances-elevage-n15/Bulletin des filières d'élevage en Provence Alpes Côte d'Azur Une publication Maison Régionale de l'Elevage  

     

     

     

    Au sommaire de ce numéro  

    ÉDITO d' Eric Lions, Président de la MRE

    DOSSIER - Races régionales & Génétique

    TECHNIQUE
    • Mérinos d'Arles, Mourérous et Préalpes du sud 
    • Mots croisés ; Génétique ovine 
    • Améliorer la croissance et diminuer la durée d'engraissement des agneaux grâce à la valeur laitière des mères 
    • L'OSE recrute de nouveaux éleveurs sélectionneurs 
    • Outils de suivi de troupeau 
    • Stop aux idées reçues en génétique ovine ! 
    • La brebis brigasque 
    • La chèvre du rove  • La chèvre commune provençale 

    Section BIO
    • Le projet CASDAR "agneaux bio" livre ses résultats 
    • Les systèmes ovin montagnards de PACA entre conventionnelle et Bio simulations sur cas type 

    EVENEMENT
    • La filière bovine s'accorde pour encadrer l'achat et l'enlèvement des bovins destinés à l'élevage 
    • Foire de Marseille les filières d'élevage et produits régionaux de PACA Bilan de participation 2016 

    EXPÉRIMENTATION
    • Les yaourts au lait de chèvre 
    • Les 9èmes rencontres du fromage fermier 

    TECHNIQUE
    • Concours d'élevage endurance 

    DÉCOUVERTE
    • Quelques jours à la découverte des sheep anglais 

    PARUTION
    • Pasteurs, Paysages Pastoralisme en Provence-Alpes-Côte d’Azur 
    • Des veaux allaitants en bonne santé : conduite d’élevage adaptée et bâtiments bien conçus

    ]]>
    2016Agriculture biologiqueAgroalimentaireInformatique et internetAlimentation animaleBovinBovin viandeCaprinEquinGénétique animaleOvinOvin viandePorcinitinéraires techniquesCARMEJANE ACTALIAMRE
    news-55474Wed, 02 Jan 2019 17:06:03 +0100Principes de réalisation de fromagerie - les matériauxhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/principes-de-realisation-de-fromagerie-les-materiaux/Une publication Maison Régionale de l'Elevage PACA - ActaliaCette fiche pourra être utilisée comme un récapitulatif de préconisations pour la conception d’un atelier de transformation fromager fermier.
    Il convient de garder à l’esprit la situation, les compétences, les moyens, les affinités du fromager débutant ou chevronné avec les méthodes, les matériaux, les produits…
    Nous ne reviendrons pas ici sur la réglementation applicable aux matériaux de construction d’une fromagerie mais qu’il convient de respecter évidemment.]]>
    2018AgroalimentaireProductions animalesCARMEJANE ACTALIAMRE
    news-55473Wed, 02 Jan 2019 16:47:21 +0100Réussir l'élevage de ses chevretteshttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/reussir-lelevage-de-ses-chevrettes/Une publication INOSYS, réseau d'élevageLes chevrettes sont l'avenir du troupeau !  Pour les amener à un niveau de production optimal,  il faut investir en temps (soins, alimentation) et financièrement (poudre de lait, concentrés, fourrages, frais vétérinaires...)

    Pour valoriser ces investissements, une bonne croissance est primoridale pour assurer la future carrière de la chèvre : un bon développement de la chevrette permettra une expression optimum à l'aâge adulete et de son potentiel génétique. 

    Un travail d'équipe réseau pendant 2 campagnes sur les différentes pratiques des éleveurs est à la base de ces résultats. 


    Document présenté à l'occasion des 9èmes Rencontres du Fromage Fermier - 6/10/2016

    ]]>
    2016Etudes et références économiquesCaprin
    news-64250Mon, 31 Dec 2018 15:46:00 +0100CRIEPPAM - Compte rendu 2018 - Economie d'énergie à la récolte et distillationhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/crieppam-compte-rendu-2018-economie-denergie-a-la-recolte-et-distillation/Economie d'énergie à la récolte : ESPIEUR Economie d'énergie à la distillation : POINT D’ARRETESPIEUR : Le programme s’attache à réduire les consommations énergétiques au niveau de la récolte et de la distillation des plantes à parfum destinées à la production d’huile essentielle. Ce projet a pour objectif de récolter uniquement la partie florale des lavandes et lavandins, l’huile essentielle se trouvant presque exclusivement dans la fleur. Un prototype a été réalisé par le CRIEPPAM, et des essais de mise au point et d’optimisation du prototype ont été réalisés dans ce programme. L'objectif est de mettre au point une récolteuse permettant de réduire les coûts énergétiques de transport et de distillation. Au-delà de l’aspect énergétique, ce programme se donne comme objectif de réduire l’impact environnemental lié à la récolte et à la distillation des plantes à parfum.

    POINT D'ARRÊT : Une détermination plus fine du point d’arrêt de la distillation reste une préoccupation des distillateurs. En effet, la phase d’épuisement de la distillation représente une consommation d’énergie importante. En 2014, le CRIEPPAM a démontré que la pression exercée sous le chapeau de distillation diminue avec l’avancement de la distillation, avec un très bon coefficient de corrélation. Toutefois, cet effet est difficile à utiliser en pratique car les conditions climatiques et de fonctionnement de l’installation font varier les valeurs absolues de façon importante, ce qui rend quasiment impossible un étalonnage des paramètres. D’autres indicateurs sont recherchés pour déterminer un point d’arrêt de distillation, comme l’indice de réfraction, qui a fait l’objet d’une première approche théorique en 2015, et la réalisation d’une série d’essais en 2016. Les résultats ont montré que la variation de l’indice de réfraction varie de manière régulière et pourrait servir de bon indicateur de fin de distillation, néanmoins les difficultés pratiques de correction de température et d’étalonnage ne permettent pas d’envisager une application industrielle immédiate. L’objectif est donc de réduire la consommation énergétique de la phase d’épuisement.

    ]]>
    2018AgroalimentaireLavande & LavandinCRIEPPAM
    news-64365Mon, 31 Dec 2018 11:21:00 +0100CRIEPPAM - Compte rendu 2018 - Sélection sanitaire en lavande issue de semishttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/crieppam-compte-rendu-2018-selection-sanitaire-en-lavande-issue-de-semis/Filière plants certifiés en lavande de popoulationPlusieurs objectifs ont été mis en avant pour l’année 2018 :
    •  Favoriser le développement de la filière plants sains issu de semis afin d’augmenter le nombre de lavandes de population
    • Apporter un appui technique.
    ]]>
    2018EcophytoProtection des culturesPlante à parfum, aromatique et médicinaleLavande & LavandinMatériel végétalCRIEPPAM
    news-64363Mon, 31 Dec 2018 11:15:00 +0100CRIEPPAM - Compte rendu 2018 - Sélection sanitaire en lavande clonale et lavandinhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/crieppam-compte-rendu-2018-selection-sanitaire-en-lavande-clonale-et-lavandin/Filière plants sains certifiés en lavande et lavandinLa filière plants sains est en perpétuelle augmentation depuis sa création passant de quelques millions à presque 14 millions de plants de lavandes clonales et lavandins certifiés et produits par 36 pépiniéristes. La filière est structurée et s’appuie sur des règlements techniques reconnus depuis 2017 par le ministère de l’agriculture. Cela permet de produire des plants certifiés majoritairement sous forme de racines nues en conventionnel. Un appui technique est fourni par le CRIEPPAM auprès des pépiniéristes et plus particulièrement les nouveaux. Des actions tels que des entretiens ou la mise en place d’une formation sont aussi des outils pour accompagner et inciter des porteurs de projets à s’installer en plants sains. En effet, avec l’essor de la filière PAM, l’augmentation de la production de plants sains est plus que nécessaire pour pouvoir répondre à l’ensemble des demandes qui sont souvent non honorées ou par des plants dit « traditionnels ».
     ]]>
    2018EcophytoProtection des culturesPlante à parfum, aromatique et médicinaleLavande & LavandinMatériel végétalCRIEPPAMAlpes-de-Haute-Provence
    news-64362Mon, 31 Dec 2018 11:05:00 +0100CRIEPPAM - Compte rendu 2018 - Nouvelles technologieshttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/crieppam-compte-rendu-2018-nouvelles-technologies/Application des nouvelles technologies pour l'acquisition de références techniques.
  • Pour le volet « drone », l’idée proposée depuis quelques années est de développer un outil numérique permettant d’obtenir des indicateurs plus exhaustifs pour quantifier le dépérissement spatialement et temporellement. La première étape étant de collecter des données, le vecteur drone est le plus adapté pour cette opération. Dans ce but, deux salariés du Crieppam ont été formés au pilotage et l’association est devenue officiellement opérateur de drones.
  • Pour le volet « robotisation du désherbage », il s’agit d’un thème sur lequel le Crieppam travaille depuis 3 ans maintenant avec un producteur porteur du projet. Afin de réduire fortement les herbicides et pour pallier au manque de main d’oeuvre, la solution de robotisation du désherbage devient indispensable. Plusieurs sociétés ont été rencontrées, dont deux nous ont fourni des devis mais uniquement sur la partie détection des plantes.
  • ]]>
    2018Innovation recherche développementPlante à parfum, aromatique et médicinalePPAMCRIEPPAM
    news-64434Mon, 31 Dec 2018 10:50:00 +0100CRIEPPAM - Compte rendu 2018 - Méthodes alternatives contre la cécidomyiehttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/crieppam-compte-rendu-2018-methodes-alternatives-contre-la-cecidomyie/Ce projet a pour ambition de répondre à deux objectifs principaux : -Améliorer l’efficience de la lutte contre la cécidomyie de la lavande et du lavandin, grâce à une meilleure prévision du vol des adultes. -Trouver des moyens de lutte alternative et raisonnée.Ce programme de recherche s’articule autour de 3 axes de recherche avec comme objectifs principaux de proposer des méthodes innovantes de lutte contre les cécidomyies.
    Le premier volet vise à prédire les sorties de vol des adultes via la modélisation par les données météorologiques. Les premiers tests demandent encore un certain paramétrage du modèle extrapolé de celui de la cécidomyie du framboisier. Un travail sur les données météorologiques et sa précision est en cours pour augmenter la pertinence du modèle. Le deuxième axe dans la modélisation vise à travailler sur la date de floraison des amandiers. Nous avons implanté environ 20 amandiers issus de greffage d’un amandier sauvage, nous sommes actuellement en première année de suivi des amandiers. L’année prochaine sera réalisé un suivi de la floraison. En ce qui concerne les évaluations de produits chimiques, la modalité de référence est toujours la plus efficace, cependant, l’utilisation de Nepeta cataria semble une solution à reconduire et à évaluer en grande parcelle.]]>
    2018Plante à parfum, aromatique et médicinaleLavande & Lavandinitinéraires techniquesCRIEPPAMAlpes-de-Haute-Provence
    news-64356Mon, 31 Dec 2018 10:38:00 +0100CRIEPPAM - Compte rendu 2018 - Diversificationhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/crieppam-compte-rendu-2018-diversification/Evaluation de nouvelles cultures de plantes à parfum, aromatiques et médicinales (Immortelle d'Italie et thyms chémotypés)La production de PAM est essentiellement représentée par la culture de lavande et lavandin dans les régions du Sud Est. Il est donc important que les producteurs puissent avoir accès à d’autres cultures qui leur permettent de diversifier leurs systèmes culturaux tout en ayant des pratiques similaires et des marchés porteurs. C’est le cas pour la culture d’immortelle et de thym. Pour cela, le CRIEPPAM travaille sur l’obtention et le pré-développement d’une nouvelle variété d’immortelle, Helitop, et de trois hybrides de clones de thym pour l’herboristerie.]]>2018Plante à parfum, aromatique et médicinalePlantes aromatiquesAutres PPAMMatériel végétalCRIEPPAMAlpes-de-Haute-Provencenews-64350Mon, 31 Dec 2018 10:31:00 +0100CRIEPPAM - Compte rendu 2018 - Diffusionhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/crieppam-compte-rendu-2018-diffusion/Acquisition de références techniques et diffusion auprès des acteurs de la filièreL’objectif général de cette action est la valorisation des travaux d’expérimentation, et le renforcement des liens entre les différents acteurs de la filière : structures techniques, économiques, de développement, de recherche, industriels, producteurs, distillateurs et pépiniéristes.]]>2018CommunicationPlante à parfum, aromatique et médicinalePPAMCRIEPPAMnews-64428Mon, 31 Dec 2018 10:24:00 +0100CRIEPPAM - Compte rendu 2018 - Amélioration de la chaîne de transformation des plantes aromatiques séchéeshttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/crieppam-compte-rendu-2018-amelioration-de-la-chaine-de-transformation-des-plantes-aromatiques-s/Ce programme porte sur des essais de séchage et sur de l’accompagnement technique d’aide à la conception de séchoirs.L’objectif de ce programme est de permettre aux producteurs de réduire leurs coûts de production, d’acquérir plus d’indépendance énergétique, et de réduire l’impact environnemental de ces cultures. Le réchauffage solaire de l’air de séchage est une perspective intéressante pour réduire la facture énergétique. Par ailleurs, les méthodes actuelles de séchage sont principalement basées sur des techniques empiriques qu’il serait bon d’améliorer. Il y a donc un travail important à ce niveau pour optimiser le processus de séchage.
    Parallèlement à ce travail, le Crieppam apporte son expérience et ses compétences aux producteurs de PPAM lors de leurs projets de construction ou de modernisation d’ateliers de séchage de plantes.]]>
    2018Qualité des produits agricolesInnovation recherche développementAutre énergiePlante à parfum, aromatique et médicinalePlantes aromatiquesCRIEPPAMAlpes-de-Haute-Provence
    news-64425Mon, 31 Dec 2018 10:12:00 +0100CRIEPPAM - Compte rendu 2018 - Réglementation pour les distilleries et les huiles essentielleshttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/crieppam-compte-rendu-2018-reglementation-pour-les-distilleries-et-les-huiles-essentielles/Cette action se donne comme objectifs principaux d’accompagner les distillateurs dans leurs démarches réglementaires.Les distilleries pour l’extraction des huiles essentielles sont les installations de transformation de la matière première agricole. Ces installations sont agricoles par le produit qu’elles traitent, par leur localisation, et par leurs responsables. La particularité de ces installations est qu’elles doivent pouvoir traiter des volumes importants de matière sur une durée très limitée durant la période de récolte. De ce fait, les capacités de ces installations sont souvent importantes, et par conséquent, elles sont soumises à de multiples réglementations.
    L’installation de la distillerie est visée par de multiples réglementations, aussi bien les réglementations vis-à-vis des douanes, que vis-à-vis des installations classées pour la protection de l’environnement, ou du droit du travail, ou encore spécifique à certains types d’équipements (équipements sous pression par exemple). Concernant les installations classées pour la protection de l’environnement, les distilleries peuvent être soumises à plusieurs rubriques de la nomenclature simultanément. La principale rubrique étant la n°2631, spécifique à l’activité d’extraction des huiles essentielles par la vapeur d’eau. Les autres rubriques concernent : le stockage de gaz, le stockage d’huiles essentielles, les tours de refroidissement, la chaufferie.]]>
    2018Qualité des produits agricolesPlante à parfum, aromatique et médicinalePPAMCRIEPPAMAlpes-de-Haute-Provence
    news-64344Mon, 31 Dec 2018 10:02:00 +0100CRIEPPAM - Compte rendu 2018 - Acquisition de référence et veille technique sur Hyalesthes obsoletushttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/crieppam-compte-rendu-2018-acquisition-de-reference-et-veille-technique-sur-hyalesthes-obsoletus/Fournir aux producteurs des informations fiables et consolidées sur les suivis de populations afin d’anticiper au mieux les stratégies de lutte.Ce programme répond donc à trois objectifs principaux :
    • suivre les populations de Hyalesthes obsoletus sur lavande, lavandin et sauge sclarée,
    • rassembler et consolider les données apportées par l’ensemble des structures techniques de la filièrepour les mettre à disposition des producteurs,
    • recueillir des références sur les pratiques phytosanitaires et leurs impacts sur le dépérissement
    ]]>
    2018EcophytoProtection des culturesPlante à parfum, aromatique et médicinaleLavande & LavandinAutres PPAMCRIEPPAMAlpes-de-Haute-Provence
    news-64420Mon, 31 Dec 2018 09:37:00 +0100CRIEPPAM - Compte rendu 2018 - Programme SOLhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/crieppam-compte-rendu-2018-programme-sol/Mesurer la qualité des sols du plateau de Valensole sur le territoire du Parc Naturel Régional du VerdonLa meilleure connaissance des sols et notamment de leur dimension biologique, incitera les agriculteurs à mettre en œuvre des pratiques agroécologiques permettant de restaurer la fertilité des sols : apports de matières organiques, implantation de couverts végétaux, allongement des rotations, diversification de l’assolement, réduction du travail du sol, etc. Les sols ainsi restaurés permettront dans le même temps une meilleure filtration des intrants du système (produits phytosanitaires, engrais) et par conséquent une amélioration de la qualité des eaux souterraines et des eaux de surface. Aussi, l’allongement des rotations et la diversification de cultures ou du système de production permettront d’augmenter la biodiversité à l’échelle de l’exploitation et de favoriser ainsi les services écosystémiques (lutte biologique). Cette diversification des cultures et des productions permet aussi d’améliorer la résilience de l’agrosystème face au changement climatique.

     

    ]]>
    2018Agroécologie, HVESolPlante à parfum, aromatique et médicinalePPAMCRIEPPAMAlpes-de-Haute-Provence
    news-64338Mon, 31 Dec 2018 09:34:00 +0100CRIEPPAM - Compte rendu 2018 - Conservation génétiquehttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/crieppam-compte-rendu-2018-conservation-genetique/Conservation génétique de plantes à parfum et aromatiques au Crieppam.
  •  Mettre en conservation génétique du matériel génétique sélectionné ou ayant participé à des travaux de sélection. Ce sont des espèces étudiées par le CRIEPPAM et cultivées dans le Sud Est de la France.
  •  Implantation, entretien et renouvellement, sur la station du CRIEPPAM à Manosque, de tous les clones de lavande, lavandin, sauge officinale, hysope, romarin, origan, thym et immortelle
  •  Ce travail se fait en complément de celui du CNPMAI, afin notamment d'avoir deux lieux de conservation pour les espèces les plus importantes.
  • ]]>
    2018Plante à parfum, aromatique et médicinalePPAMPlantes aromatiquesLavande & LavandinMatériel végétalCRIEPPAMAlpes-de-Haute-Provence
    news-63678Sat, 01 Dec 2018 15:59:00 +0100Résultats 2018 : repousser D. suzukii et la mouche des ceriseshttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/resultats-2018-repousser-d-suzukii-et-la-mouche-des-cerises/Depuis 2010, Drosophila suzukii, un nouveau ravageur qui s’attaque à la cerise inquiète la profession. Compte tenu de la similarité de son cycle biologique avec celui de la mouche de la cerise, l’utilisation de produits naturels pourrait s’avérer doublement utile.Mise en place de répulsifs

    Dans la recherche de méthodes de lutte ou de protection face à Drosophila
    suzukii, nous testons des huiles essentielles en diffusion passive dans l’objectif de faire fuir la mouche. Les huiles essentielles les plus prometteuses d’après les screening des années précédentes (HE d’ail,
    de girofle et de Lemongrass), ont été reprises en 2018, seules ou en mélange à 1% et à 0.1%.
    L’effet répulsif le plus intéressant a été observé pour le mélange de ces trois
    huiles essentielles à 1%. Les écarts types sont encore importants cette année malgré l’augmentation du nombre de répétitions dans notre dispositif comparé à 2017.
    En parallèle de cette évaluation, un test d’efficacité de diffusion passive de ces mêmes huiles essentielles, seules ou en mélange, ont été comparées. Les huiles essentielles sont disposées tous les 5 jours sur deux supports éponge par arbre, 15 jours avant récolte et diffusent dans la frondaison des cerisiers jusqu’à la récolte. Le mélange de ces trois huiles essentielles à 1%
    permet de diminuer de 40% le nombre de cerises piquées par rapport aux arbres témoin.
    Cependant aucune différence statistique n’apparaît du fait de la grande hétérogénéité des résultats. L’efficacité de ce mélange n’est donc pas validée.

    Recherche d’insecticides

    Un autre essai a été réalisé avec différents produits naturels (Spinosad, Neem, pyrèthre…) comme les années précédentes. La pression en mouches, aussi bien drosophile que mouche de la cerise, fut à nouveau trop faible à la récolte pour pouvoir conclure sur l’intérêt de ces produits.

    ]]>
    2018Agriculture biologiqueAgroécologie, HVEBiodiversitéEcophytoProtection des culturesCeriseGRAB
    news-63677Sat, 01 Dec 2018 15:50:00 +0100Résultats 2018: bandes fleuries à l’automne pr gérer les puceronshttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/resultats-2018-bandes-fleuries-a-lautomne-pr-gerer-les-pucerons/La biodiversité fonctionnelle consiste à favoriser autour des cultures des espèces végétales qui vont attirer, héberger, nourrir les insectes auxiliaires indigènes participant au maintien des populations de ravageurs sous le seuil de nuisibilité économique. L’objectif est de tester cette technique pour améliorer la lutte contre les pucerons, qui sont parmi les principaux ravageurs dans le Sud de la France. La stratégie testée ici est le semis à l’automne d’un mélange de plantes annuelles et vivaces étant favorables aux auxiliaires, par les ressources florales et/ou les proies de substitution qu’elles procurent.

    Cet essai montre la faisabilité de bandes fleuries semées à l’automne entre les tunnels. Les semences des espèces choisies sont faciles à trouver et abordables. L’essai de cette année permet de mettre en avant plusieurs intérêts et contraintes de ce type de bande fleurie. L’installation en première année a été correcte et la bande fleurie s’est maintenue sur une deuxième saison, en l’absence d’arrosage, et malgré la très forte concurrence des adventices.

    Au sein de la bande fleurie, les vivaces ont supplanté les annuelles en 2018. Les auxiliaires spécifiques des pucerons sont aussi abondants dans la bande fleurie que dans la flore spontanée. La présence de pucerons dans celle-ci a permis une présence importante de prédateurs et de parasitoïdes de pucerons. La bande fleurie, grâce au souci semé, a permis à la présence de punaises prédatrices Macrolophus, capables de réguler de nombreux ravageurs.

    ]]>
    2018Agriculture biologiqueAgroécologie, HVEBiodiversitéEcophytoProtection des culturesitinéraires techniquesGRAB
    news-63670Sat, 01 Dec 2018 15:15:00 +0100Resultats 2018: des fleurs sur le rang pour limiter les ravageurshttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/resultats-2018-des-fleurs-sur-le-rang-pour-limiter-les-ravageurs/L’objectif de cet essai est d’adapter la stratégie des bandes fleuries au contexte particulier des parcelles agroforestières. Un certain nombre de ravageurs est commun aux cultures légumières et fruitières (pucerons, lépidoptères) ; il est donc possible d’envisager des bandes fleuries qui puissent jouer un rôle sur les cultures annuelles (légumes) et pérennes (arbres fruitiers).Les résultats du CASDAR agroforesterie 2009-2011 montrent bien l’intérêt de l’agroforesterie pour améliorer l’efficacité agroécologique des systèmes agroforestiers, mais les bandes fleuries sur le rang, qui n’ont pas été étudiées jusqu’à présent, pourraient, en augmentant la complexité du système et en multipliant les possibilités de gîte pour les auxiliaires, s’avérer intéressantes dans ce contexte. Parmi les espèces plantées en 2016, certaines ne se sont pas maintenues (pissenlit, mélilot, carotte, fenouil) ou mal (mauve). L’occupation du sol en deuxième année a été très satisfaisante pour l’achillée, la potentille, la rue.

    Pour la tanaisie, l’installation en première année est très bonne, et doit être confirmée. La couverture du sol assurée par l’alysson, le sainfoin et la mauve est modeste, de sorte que les adventices se développent sur ces parcelles. Globalement, environ 85% des auxiliaires échantillonnés sur les différentes espèces végétales sont des prédateurs généralistes (araignées, forficules, punaises prédatrices) qui peuvent contribuer à la régulation de nombreux ravageurs. L’achillée, la centaurée, l’alysson et la marguerite sont les espèces les plus intéressantes si on considère les populations globales d’auxiliaires.

    En considérant les auxiliaires spécifiques, l’achillée, la centaurée, la marguerite sont les espèces les plus favorables. L’achillée et la marguerite hébergent des pucerons, ces espèces peuvent donc servir de plante-relais. La potentille, qui avait montré un potentiel intéressant vis-à-vis des auxiliaires en 2017 est apparue moins favorable en 2018.

    ]]>
    2018Agriculture biologiqueAgroécologie, HVEBiodiversitéProtection des culturesGRAB
    news-53549Fri, 16 Nov 2018 14:15:29 +0100Comparaison variétale de pois pour le marché du fraishttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/comparaison-varietale-de-pois-pour-le-marche-du-frais/Essai de 8 variétés de petits pois cultivées en plein champs (printemps 2018).Cet essai concerne les pois à graines ridées. Une comparaison de 8 variétés de pois sur une parcelle agricole des Alpes-Maritimes a été réalisée, en partenariat avec l’Aprel.
    L’objectif de l’essai est d’établir des références pour les nouvelles variétés de pois maraîchers en culture de plein champ pour le marché du frais.
    Les résultats obtenus permettent d’élaborer des préconisations variétales à l’attention des producteurs et de semenciers.

    Une publication de la Chambre d'Agriculture des Alpes-Maritimes

    ]]>
    2018LégumeChambres d'Agriculture PACA
    news-53517Thu, 15 Nov 2018 16:24:51 +0100Auxiliaires des cultures ornementales et maraichèreshttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/auxiliaires-des-cultures-ornementales-et-maraicheres-1/Un guide pratique pour reconnaître les auxiliaires !Observer sa culture, dès la réception des jeunes plants, est primordiale lorsque l’on opte pour une stratégie de Protection Biologique Intégrée.
    La reconnaissance des ravageurs et des auxiliaires est l’une des clefs de la réussite de cette Stratégie de protection des cultures.

    Une publication réalisée dans le cadre du projet is@m
     

    ]]>
    HORTICULTURE2018LégumePlante ornementaleCulture hors solChambres d'Agriculture PACA
    news-52826Wed, 31 Oct 2018 08:48:57 +0100Fusariose de la salade : bilan des essais terrains 2016https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/fusariose-de-la-salade-bilan-des-essais-terrains-2016/La fusariose de la salade est une nouvelle problématique en maraîchage et se développe rapidement en France. En partenariat avec l’APREL, le CTIFL et les semenciers la Chambre d’agriculture a réalisé des essais chez des agriculteurs. Cette brochure présente les résultats : le choix variétal, les effets du charbon actif et de la solarisation.En résumé

    Collection variétale
    La pression de la maladie était homogène dans l’essai. Les résultats montrent que 2 variétés de batavias blondes testées et la variété de romaine sont résistantes à la fusariose.

    Effet du charbon actif
    Les dégâts sur la culture de laitue témoignent d’une forte attaque du champignon F. oxysporum subsp lactucae. Cet essai met en évidence un impact positif sur l’incorporation du charbon actif au sol vis à vis des dégats mais néanmoins insuffisant pour cette 1ère année d’essai. L’essai est mené sur 3 ans (2016-2018)

    Effet de la solarisation
    Les résultats sont encourageants : 95% des variétés ont été commercialisables. Après analyse, 3% de plantes ont présenté des symptômes de fusariose. La solarisation a un effet bénéfique contre la fusariose.

    Une publication de la Chambre d'Agriculture des Alpes-Maritimes

    ]]>
    2016LégumeChambres d'Agriculture PACA
    news-52825Wed, 31 Oct 2018 08:46:50 +0100Point sur le mildiou du basilichttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/point-sur-le-mildiou-du-basilic/Les maraîchers des Alpes-Maritimes rencontrent des difficultés avec le mildiou du basilic principalement en période d’été ou de changement climatique. De plus, les protections chimiques sont de plus en plus rares et diminuent d’années en années.Pour répondre à la demande des producteurs bio et conventionnels, une expérimentation au CREAT et un suivi chez un producteur en bio ont été réalisés en 2017, à travers le projet Is@m.Au sommaire 

    • Comprendre : Progation et Symptômes

    • Bilan des résultats d’expérimentation au CREAT et chez un producteur bio

    • Lutter contre le mildiou

    L'éclairage artificiel
    Mesures prophylaxiques
    Mesures phytosantaires

     

    Une publication de la Chambre d'Agriculture des Alpes-Maritimes

    ]]>
    2018Agroécologie, HVEProtection des culturesPlantes aromatiquesCulture hors solitinéraires techniquesCREAM
    news-52824Wed, 31 Oct 2018 08:41:46 +0100Fusariose de la salade : bilan des essais terrains 2017https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/fusariose-de-la-salade-bilan-des-essais-terrains-2017/Depuis 2 années consécutives, les producteurs des Alpes-Maritimes sont confrontés à la fusariose de la salade, provoquée par le champignon Fusarium oxysporum f.sp. lactucae. Pour aider à résoudre cette problématique, des expérimentations ont été menées pendant l’été 2016. Une batavia et une romaine sont ressorties tolérantes à la fusariose.L’essai 2017 a consisté à confirmer cette tolérance et à rechercher d’autres variétés dans les autres types de salades.

    Une comparaison de 28 variétés de salades tolérantes à la fusariose ont été testées sur une parcelle d'un producteur de la plaine du Var afin d’établir des références de salades en culture de plein champ en été.


    La Chambre d’agriculture poursuivra cet essai avec ses partenaires : l’Aprel, le CTIFL, l’INRA et l’Institut de Turin pour répondre rapidement aux besoins des maraîchers.
    L'essai sera reconduit en 2018 pour confirmer certains résultats et tester de nouvelles variétés de salade.

    Une publication de la Chambre d'Agriculture des Alpes-Maritimes

    ]]>
    2017LégumeChambres d'Agriculture PACA
    news-63262Sun, 31 Dec 2017 16:05:00 +0100La Tapy - Compte-rendu 2017 - Potentiel de conservation du raisin de table - Catherine Reynaudhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-tapy-compte-rendu-2017-potentiel-de-conservation-du-raisin-de-table-catherine-reynaud/Etude sur la « conservabilité » du raisin de table visant à repérer les différents critères d’aptitude à la conservation du raisin de table avant la mise en conservation.But de l’essai :


    - Identifier les différents critères d’aptitude à la conservation du raisin de table afin d’établir à terme un
    outil rapide d’aide à sa prédiction.


    - Développer une méthode permettant de prévoir le potentiel de conservation de lots de raisins de table
    avant mise en conservation afin d’orienter les lots dans un circuit de commercialisation rapide ou
    décalé dans le temps.

    ...

    Suite de la fiche et téléchargement ici

     

     

     

    ]]>
    2017VigneRaisin de tableTAPYVaucluse
    news-63598Sun, 31 Dec 2017 15:45:00 +0100La Tapy - Compte-rendu 2017 - Essai pourriture acide sur raisin de table - Essai RT.0164-17https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-tapy-compte-rendu-2017-essai-pourriture-acide-sur-raisin-de-table-essai-rt0164-17/Thème de l’essai : évaluation de l’efficacité au champ de la lutte contre la pourriture acide sur raisin de table. 

    But de l’essai

    Etudier l’efficacité d’une stratégie insecticide curative contre la pourriture acide sur Muscat de
    Hambourg, engendrée par les Drosophiles (D. melanogaster et/ou D. suzukii).

     

    Suite du compte-rendu et téléchargement ici

     

     

    ]]>
    2017Protection des culturesVigneRaisin de tableTAPYVaucluse
    news-63595Sun, 31 Dec 2017 15:23:00 +0100La Tapy - Compte-rendu 2017 - Essai de suivi du comportement de Drosophila suzukii en raisin de table https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-tapy-compte-rendu-2017-essai-de-suivi-du-comportement-de-drosophila-suzukii-en-raisin-de-tabl/Etude du comportement de Drosophila suzukii à l’échelle du verger et son environnement proche sur une parcelle de raisin de table - Essai RT.0146.17 

    But de l’essai


    L’objectif de cet essai est de suivre sur plusieurs années le vol et les dégâts éventuels de Drosophila suzukii au sein d’une parcelle de raisin de table du Domaine Expérimental La Tapy. Ce travail doit permettre d’améliorer la connaissance du ravageur et la compréhension de son mode de fonctionnement afin d’identifier les possibilités de lutte en verger.


    En cas de développement de pourriture acide sur Muscat de Hambourg, cet essai pourra être complété par l’essai RT 0164 lutte contre la pourriture acide sur Muscat de Hambourg.


    Cette parcelle fait partie d’un réseau d’observation mis en place sur l’ensemble sur territoire français dans le cadre du BSV Vigne et du projet Casdar Drosophila suzukii coordonné par le Ctifl.

     

    Suite de l'essai et téléchargement ici

    ]]>
    2017Protection des culturesVigneRaisin de tableTAPYVaucluse
    news-63593Sun, 31 Dec 2017 15:04:00 +0100La Tapy - Compte-rendu 2017 Raisin de table - Région PACA - Catherine Reynaudhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-tapy-compte-rendu-2017-raisin-de-table-region-paca-catherine-reynaud/Projets d’essais 2018 et résumés des résultats des travaux 2017Essai RT.0166 : Evaluation de l’efficacité conjointe de stratégies de lutte au champ contre l’oïdium
    et le Black‐rot sur raisin de table
    (cette étude remplace l’essai initialement prévu : Essai d’efficacité
    de produits alternatifs et de stratégies de lutte contre le Black Rot sur raisin de table).

     

    Essai RT.0146 : Etude du comportement de Drosophila suzukii à l’échelle du verger et son
    environnement proche sur une parcelle de raisin de table.

    Amélioration des connaissances sur le développement de la Drosophila suzukii et suivi de son
    évolution sur raisin de table.

     

    Essai RT.0134 : Elaboration et validation d'une grille d'évaluation de l'aptitude du raisin de table à
    la conservation. Evaluation du potentiel de conservation de lots de raisin de table.

    Etude sur la « conservabilité » du raisin de table visant à repérer les différents critères d’aptitude à la
    conservation du raisin de table avant la mise en conservation.

     

    Développement des essais ici

    ]]>
    2017Protection des culturesVigneRaisin de tableTAPYVaucluse
    news-63624Sun, 31 Dec 2017 10:28:00 +0100La Tapy - Compte-rendu 2017 - Etude du comportement de Drosophila suzukii à l’échelle du verger et son environnement proche - Essai Cerise de bouche CE.0179.17https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-tapy-compte-rendu-2017-etude-du-comportement-de-drosophila-suzukii-a-lechelle-du-verger-et-s/Titre de l’action : Lutte contre les mouches en vergers de cerisier et raisin de table 

    Contexte de l’essai

    La protection des cultures contre les ravageurs constitue aujourd’hui plus que jamais un enjeu majeur pour les producteurs de fruits. En effet, les systèmes de production arboricole sont concernés par de nombreuses évolutions réglementaires visant à réduire l’utilisation des produits phytosanitaires ainsi que leur impact sur l’environnement : plan interministériel de réduction des risques liés aux pesticides de juillet 2005, arrêté du 12 septembre 2006 concernant l’utilisation des produits phytosanitaires, plan Ecophyto 2018 dont l’objectif est de réduire l’utilisation des pesticides de 50% si possible d’ici à 2018… La maîtrise des populations de ravageurs, tels que Drosophila suzukii, à l’aide des méthodes de lutte chimique devient difficile, les usages phytosanitaires étant de plus en plus souvent mal pourvus.
    La mouche Drosophila suzukii (Matsumura) (Diptera Drosophilidae) est un ravageur hautement polyphage et endémique de l'Asie du Sud-Est, qui a récemment envahi les pays occidentaux. Son ovipositeur denté lui permet de pondre et d'endommager les fruits mûrs. Les niveaux de population ne cessent d’augmenter et les pertes économiques sont graves ce qui menace fortement la pérennité de la filière et implique de lourds préjudices économiques aux exploitations.
    L’arrivée de ce ravageur invasif a provoqué une augmentation des traitements insecticides sur les cultures de cerisiers, espèce auparavant peu traitée ; en quelques années, le nombre de passages insecticides sur fruit est passé d’un traitement (pour Rhagoletis cerasi, la mouche de la cerise) à entre trois et cinq traitements, ce qui représente un coût et un surplus de temps pour une efficacité parfois limitée. De plus, la maitrise des populations de Drosophila suzukii sur cerise à l’aide de méthodes chimiques est de plus en plus difficile du fait d’un nombre peu important de spécialités homologuées et de la suppression récente du diméthoate, principal insecticide auparavant utilisé.
    Parallèlement à ces difficultés techniques et environnementales, des difficultés réglementaires et commerciales s’ajoutent. Toutes ces contraintes ont fortement orienté les choix des producteurs qui recourent principalement à des intrants chimiques pour limiter les risques de dégâts, avec peu de considération pour des systèmes de cultures innovants plus résilients.
    Il y a donc un défi particulier pour (re)penser les vergers actuels afin de limiter la pression des ravageurs dans les cultures et d’améliorer les techniques de protection traditionnellement mises en oeuvre. Il ne s’agit plus de penser à l’échelle de la parcelle mais de penser à l’échelle de l’exploitation voir du paysage afin de comprendre la dynamique de ce ravageur pour pouvoir se tourner, un jour, vers des services écosystémiques qui, bien qu’insuffisants à eux seuls pour éradiquer les ravageurs, permettraient de limiter les populations de bioagresseurs. La compréhension du comportement de Drosophila suzukii permettra également d’établir des méthodes de prophylaxie (suppression des espèces variétales attractives) utile dans la lutte contre ce ravageur.
    Il est donc indispensable de réfléchir et d’étudier le comportement de Drosophila suzukii sur la parcelle et son environnement proche.

     

    Suite du compte-rendu ici

     

    ]]>
    2017ExpérimentationProtection des culturesCeriseTAPYVaucluse
    news-63620Sun, 31 Dec 2017 10:08:00 +0100La Tapy - Compte -rendu 2017 - Essai d’efficacité de désherbage à l’eau chaude sur raisin de table - Essai RT.0172-17https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-tapy-compte-rendu-2017-essai-defficacite-de-desherbage-a-leau-chaude-sur-raisin-de-table/Titre de l’action : « Ecophyt’Eau Chaude / Evaluation du désherbage à l’eau chaude sur culture pérenne »Thème de l’essai
    Le projet Ecophyto II a pour objectif de réduire progressivement l’utilisation, la dépendance, les risques et les impacts des produits phytopharmaceutiques. En arboriculture et raisin de table, une partie de leur utilisation concerne le désherbage chimique du verger. Ce dernier point est en effet un sujet particulièrement sensible en raison de son impact sur l’environnement (qualité de l’eau et dessols) et le développement de résistances que les adventices développent face à certaines matièresactives. Depuis de nombreuses années, des méthodes alternatives à l’utilisation de désherbantchimique ont vu le jour. C’est notamment le cas du travail du sol sur le rang de plantation, l’utilisation de paillage, le mulching et bien d’autres. Mais si ces techniques sont utilisées, leur développement reste timide en raison de leur coût et de la difficulté de leur mise en oeuvre. Face à ces constatations et à une forte demande des professionnels, la réflexion globale portant sur le développement de méthodes alternatives se poursuit. Elle a permis d’identifier une nouvelle piste de développement d’un agroéquipement qui permettrait de lutter contre les adventices en utilisant de l’eau chaude. La mise au point de cet équipement pour le verger et la vigne pourrait apporter une alternative pertinente pour les exploitants agricoles, à condition que la technique soit compatible avec les exigences d’efficacité de la production, qu’elle n’ait pas de conséquences néfastes sur la vie du sol, que son bilan énergétique soit favorable et que son coût soit abordable pour les entreprises agricoles.


    But de l’essai
    L’objectif de cet essai est d’évaluer l’efficacité du désherbage à l’eau chaude sur le développement des adventices sur le rang de plantation de raisin de table. En 2017, cette modalité a été comparée à un témoin non désherbé, une modalité désherbée chimiquement et une modalité désherbée mécaniquement.

     

    Suite du compte-rendu ici.

    ]]>
    2017EcophytoVigneRaisin de tableitinéraires techniquesTAPYVaucluse
    news-63616Sun, 31 Dec 2017 08:44:00 +0100La Tapy - Compte-rendu 2017 - Agence de l’eau RHONE-MEDITERRANEE ET CORSE- Raisin de table - IFT 50%, parcelle du Domaine Expérimental La Tapy - RT.0168a.17https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-tapy-compte-rendu-2017-agence-de-leau-rhone-mediterranee-et-corse-raisin-de-table-ift-50/Intitulé projet SIPRIV : Réduction des intrants (désherbants, phytosanitaires, azote, eau) et optimisation des moyens de pilotage en culture de raisin de tableThème de l’essai


    Si la dynamique en matière de recherche et d’expérimentation (INRA, IFV…) sur l’optimisation des intrants développée sur vigne de cuve bénéficie fortement au raisin de table, cette filière, également concernée par ces thématiques (gestion des fertilisants, lutte contre les bio-agresseurs), n’en est pas pour autant impactée de la même façon. En effet,
    les exigences en matière de qualité visuelle du raisin de table imposent des travaux de ciselage couteux (élimination de toutes baies : de petites tailles, flétries, abimées ou malformées, au sein de la grappe lors de la récolte). Les seuils de tolérance (qualités visuelles et esthétiques) sont donc différents de ceux de la vigne de cuve, dont les baies sont destinées à la transformation. De même, le marquage ou les brûlures causés par certains produits phytosanitaires peuvent dégrader la qualité visuelle des grappes de raisin.

    Le mildiou et les vers de la grappe disposent aujourd’hui de modèles de prévision des risques efficaces ; l’utilisation du Cuivre et du Soufre est de mieux en mieux maitrisée, comme en témoigne le développement de la production de raisin de table conduit en agriculture biologique (Reynaud 2007 et 2009, Bourrié et al. 2011). Néanmoins, des progrès sont encore attendus en matière de recherche et mise au point de stratégies à moindre impact environnemental et garantissant une efficacité suffisante. La technique Optidose®, développée par l’IFV et adoptée sur vigne de cuve, permet de réduire les IFT (Davy 2007 ; Claverie et al. 2010 ; Claverie 2014), contre le mildiou, et dans une moindre mesure contre l’oïdium. En parallèle, l’évaluation de la pratique de réduction des IFT de 50% pour répondre, à l’objectif prévu par le plan Ecophyto 2 à l’horizon 2025, a pour objet d’identifier et de gérer les verrous et de valider ou non la pertinence de cet objectif.

    Suite du compte-rendu ici

    ]]>
    2017EcophytoProtection des culturesVigneRaisin de tableitinéraires techniquesTAPYVaucluse
    news-63783Sun, 31 Dec 2017 08:35:00 +0100La Tapy - Compte-rendu 2017 - Etude des sensibilités variétales du cerisier face à Drosophila suzukii – Essai CE.0221.17https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-tapy-compte-rendu-2017-etude-des-sensibilites-varietales-du-cerisier-face-a-drosophila-suzuki/But de l’essai : vérifier l’existence d’une sensibilité variétale des différentes espèces aux attaques de D. suzukii et évaluer les sensibilités des principales variétés au sein de l’espèce P. avium.Thème de l’essai
    La présence de Drosophila suzukii dans l’environnement et sa capacité de multiplicité extraordinaire menacent fortement la viabilité économique de la production de cerises du sud de la France à court terme. Parallèlement aux travaux mis en place pour trouver des solutions de lutte efficaces et durables,
    il est nécessaire de mieux comprendre le ravageur. On lui connait de très nombreuses plantes hôtes, avec des capacités d’attraction plus ou moins grandes. Des préférences inter-espèces existent, le cerisier, la fraise, la framboise, la mûre, le sureau noir faisant partie des fruits les plus attractifs. Il
    apparait donc opportun de vérifier l’existence de préférences variétales au sein d’une espèce Prunus avium et, si elles existent, d’identifier les variétés les plus attractives.

     

    Suite du compte-rendu ici

    ]]>
    2017Protection des culturesCeriseitinéraires techniquesTAPYVaucluse
    news-63613Sun, 31 Dec 2017 08:27:00 +0100La Tapy - Compte-rendu 2017 - Essai de stratégies de lutte contre le Black-rot, couplé à la lutte contre l’oïdium sur raisin de table - Essai RT.0166-17https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-tapy-compte-rendu-2017-essai-de-strategies-de-lutte-contre-le-black-rot-couple-a-la-lutte-co/Thème de l’essai : évaluation de l’efficacité conjoint de stratégies de lutte au champ contre l’oïdium et le Black-rot sur raisin de table.But de l’essai


    Evaluation du gain éventuel d’efficacité avec une stratégie de lutte contre l’oïdium et le Black-rot en
    raisin de table, incluant l’adjuvant Héliosol. Mesurer l’impact sur la sélectivité.

     

    Suite du compte-rendu ici

    ]]>
    2017Protection des culturesVigneRaisin de tableTAPYVaucluse
    news-63778Sun, 31 Dec 2017 08:17:00 +0100La Tapy - Compte-rendu 2017 - Evaluation de stratégies à base d’Exirel contre les mouches en verger de cerise de bouche Essai CE.0196.17https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/la-tapy-compte-rendu-2017-evaluation-de-strategies-a-base-dexirel-contre-les-mouches-en-verger/Titre de l’action : Lutte contre les mouches en vergers de cerisiersObjectif de l'étude :
    Comparer l’efficacité de l’Exirel en stratégies, à différents positionnements, en comparaison avec celle de stratégies de référence.

     

    Suite du compte-rendu ici

     

     

    ]]>
    2017Protection des culturesCeriseTAPYVaucluse
    news-63650Fri, 01 Dec 2017 14:08:00 +01004 outils simplifiés pour suivre soi-même la biodiversité au vergerhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/4-outils-simplifies-pour-suivre-soi-meme-la-biodiversite-au-verger/Des techniques simples destinées aux arboriculteurs pour effectuer eux-mêmes des suivis réguliers de la biodiversité dans leur verger. Elles ont été élaborées par le GRAB et ses partenaires au cours du projet européen ECOORCHARD.4 techniques simples

        Observation visuelle des foyers de puceron
        battage des branches
        bandes-piège
        cartes de prédation.

    1 Vidéo et 1 guide explicatifs

    Ces techniques peuvent être utilisées pour comparer deux modalités de travail sur un même verger, ou sur plusieurs années, afin d’observer des dynamiques ou des tendances au sein des communautés d’auxiliaires.

    Un manuel pratique donnant toutes les consignes et grilles de notation est proposé à chaque arboriculteur engagé.

    - Vidéo explicative

    - Présentation en vidéo des méthodes

    ]]>
    2017Agriculture biologiqueAgroécologie, HVEBiodiversitéEcophytoVergeritinéraires techniquesGRAB
    news-57433Tue, 25 Jul 2017 16:06:19 +0200Le pompagehttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/le-pompage-1/Le pompage, c'est le cœur d'une installation d'irrigation ! Pour s'équiper, on choisit une pompe en fonction des besoins de son installation en débit et pression. Des règles importantes de mise en oeuvre sont à respecter.au sommaire :
    • s'équiper, on choisi une pompe en fonction des besoins de son installation en débit et pression
    • l'aspiration est souvent cause de dysfonctionnement
    • quel type de moteur choisir
    • points pratiques

     

    ]]>
    2016Eauitinéraires techniquesARDEPI
    news-63653Sat, 01 Apr 2017 14:30:00 +0200Pommier bio : Anthonome et Hoplocampe, tout savoir en 2 fiches !https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/pommier-bio-anthonome-et-hoplocampe-tout-savoir-en-2-fiches/Identification de l’insecte, évaluation de sa présence, reconnaissance des dégâts, méthode de contrôle en AB, témoignage d’arboriculteurs … Dans deux fiches techniques illustrées :

    L’anthonome et l’hoplocampe du pommier peuvent provoquer d’importants dégâts économiques.

    Les identifier précocement est nécessaire pour éviter leur développement verger.

    Réalisées en collaboration avec d’autres partenaires, ces deux fiches proposent une synthèse mise à jour sur la reconnaissance et le contrôle de ces deux insectes ravageurs.

     

     

    « Action pilotée par le Ministère chargé de l’agriculture, avec l’appui financier de l’Office national de l’eau et des milieux aquatiques, par les crédits issus de la redevance pour pollutions diffuses attribués au plan Ecophyto »

    ]]>
    2017Agriculture biologiqueAgroécologie, HVEEcophytoProtection des culturesPommeitinéraires techniquesGRAB
    news-63660Thu, 29 Dec 2016 14:47:00 +0100Comment regagner des rendements au vignoble ?https://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/comment-regagner-des-rendements-au-vignoble/Dans le Sud-Et de la France, les producteurs sont souvent confrontés à la baisse de rendement de leur vignoble.Un phénomène complexe

    L’analyse de ce phénomène est assez complexe en raison du nombre et du type de facteurs qui peuvent intervenir notamment les maladies ou l’âge des vignes.

    Un livret sur les leviers techniques

    Il existe des leviers d’action de plus ou moins long terme pour lutter contre cette baisse de production. L’efficacité de ces leviers techniques repose sur leurs combinaisons entre eux.

    Le GRAB a participé à la rédaction d’un livret qui présente les différents leviers techniques sur lesquels les vignerons peuvent agir.

    ]]>
    500-Année2016Agriculture biologiqueAgroécologie, HVEEcophytoVigneRaisin de tableGRAB
    news-63644Thu, 01 Dec 2016 12:18:00 +0100Guide pratique bandes florales et pucerons du pommierhttps://rd.agriculture-paca.fr/publications/toutes-les-publications/la-publication-en-detail/actualites/guide-pratique-bandes-florales-et-pucerons-du-pommier/Reconnaître et renforcer le rôle des ennemis naturels dans la gestion des populations de pucerons est un levier majeur pour optimiser les stratégies de protection du verger Pourquoi un guide sur les bandes fleuries en verger

    Les objectifs de réduction de l’utilisation des produits phytosanitaires incitent à combiner les mesures prophylactiques (choix des espèces, fertilisation modérée…) avec la lutte directe et la mise en place d’infrastructures écologiques.

    Les bandes fleuries en verger font partie de ces aménagements et il est nécessaire d’élaborer et promouvoir les techniques pour leur réussite.

    Ce guide est principalement dédié aux techniciens et arboriculteurs qui souhaitent :

        une synthèse des résultats expérimentaux sur la fonctionnalité des bandes fleuries en verger de pommier
        des conseils pratiques pour leur mise en place.

    Des résultats issus de l’expérience

    Ce guide est basé sur les résultats de différentes expériences réalisées en France et ailleurs en Europe. Elles ont testé la faisabilité de la mise en place des bandes fleuries en verger et leurs effets sur différents groupes d’auxiliaires des pucerons du pommier.

    Il a été élaboré par Johanna Brenner du GRAB à partir d’un document de synthèse de Jutta Kienzle et C.P.W. Zebitz de l’Université Hohenheim en Allemagne et enrichi par les contributions d’autres expériences pour compléter sa pertinence régionale.
    Sommaire du guide

        Effets attendus de la présence d’une bande fleurie
        Effet des bandes fleuries sur l’entomofaune
        Principaux groupes d’auxiliaires en verger du pommier
        Choix des espèces pour les bandes fleuries en verger
        Des espèces botaniques à fleur ouverte : portraits des espèces candidates
        Mélanges d’espèces pérennes et leur coût
        Semis et entretien des bandes en première année
        Gestion de l’inter-rang en présence d’une bande fleurie
        Broyeurs adaptés à l’entretien des bandes fleuries sur l‘inter-rang
        Et l’enherbement spontané ?
        Gestion des rongeurs
        Bandes florales et mesures de lutte directe en verger
        Bandes florales et filets anti-grêle.

    Nous espérons que vous trouverez dans ce guide les informations nécessaires et serez inspirés pour adapter les exemples présentés ici au contexte de votre exploitation.

    ]]>
    2016Agriculture biologiqueAgroécologie, HVEBiodiversitéEcophytoPommeitinéraires techniquesGRAB