R&D Agriculture PACA, retour à la page d'accueil
 Vous êtes ici : Accueil > Par thématique > Stratégie phytosanitaire

Stratégie phytosanitaire

Flux RSSImprimer la page

Toutes nos publications

L'objectif de cette étude est de tester 5 huiles essentielles. Ces huiles essentielles ont déjà été testées en laboratoire et ont donné des résultats intéressants. Deux essais seront menés sur ces huiles essentielles, un au laboratoire et un au verger.

Etude du comportement de Drosophila suzukii à l’échelle du verger et son environnement proche sur une parcelle de raisin de table - Essai RT.0146.17

Thème de l’essai

Depuis l’officialisation de sa présence en France en 2010, Drosophila suzukii pose de sérieux problèmes aux producteurs de cerise et menace fortement la pérennité de la filière. Les niveaux de population ne cessent d’augmenter et impliquent de lourds préjudices économiques aux exploitations.

 

Depuis plusieurs années, les producteurs des Alpes-Maritimes sont confrontés à la fusariose de la salade, provoquée par le champignon Fusarium oxysporum f.sp. lactucae. Pour aider à résoudre cette problématique, la Chambre d'Agriculture des Alpes-Maritimes a mené des expérimentations pendant l’été 2018.

Initialement utilisées pour protéger les cultures du soleil, les argiles ont montré un intérêt phytosanitaire parallèle.

Le cuivre est largement utilisé en viticulture et arboriculture. Avec le soufre, c’est l’un des rares éléments autorisés en agriculture biologique (AB).

L’enherbement des parcelles cultivées en maraîchage peut entraîner des pertes de rendement importantes. La gestion des plantes adventices nécessite des actions préventives avant la mise en culture qui doivent être complétées par d’autres moyens en cours de culture.

L’abandon des herbicides est fréquent en maraîchage. En agriculture conventionnelle, il répond à un objectif de réduction de l’emploi des pesticides, volontaire ou contraint par l’absence de produits homologués. En agriculture biologique, aucun herbicide n’est autorisé.

La culture du sorgho et son enfouissement font partie des bonnes pratiques agronomiques et environnementales qui améliorent la fertilité du sol et favorisent le développement de la culture suivante.