R&D Agriculture PACA, retour à la page d'accueil
 Vous êtes ici : Accueil > Publications > Toutes les publications > Elaboration d'un indicateur 'Pression Thrips' our un monitoring en entreprise de la PBI du rosier

Elaboration d'un indicateur 'Pression Thrips' our un monitoring en entreprise de la PBI du rosier

Flux RSSImprimer la page

Si la lutte contre les acariens est efficace, la problématique Thrips perdure en station (résultats variables selon les conditions climatiques) et plus fortement dans les exploitations avec des pertes très élevées au printemps et à la fin de l’été. La protection biologique intégrée, dont le principe est une stratégie de lutte préventive de long terme, ne peut se concevoir sans une épidémio-surveillance surtout sur une culture connaissant une cohorte de problématiques parasitaires et un nuisible bien intégré dans les différentes strates de la plante à savoir le Thrips californien sur la Rose hors sol.

Conformément au protocole, des relevés hebdomadaires de population de Thrips (poumons et strate récolte) ont été réalisés et associés à l’état sanitaire des récoltes de la variété Milva®. Selon la même méthode d’analyse que 2015 et 2016, pour obtenir un modèle de prédiction des pertes après un battage du poumon, une régression linéaire a été réalisée sur les valeurs de 2017. Pour lequel, on retrouve le modèle théorique : plus le nombre de thrips est grand dans la strate du poumon, et plus le pourcentage de roses « thripsées » augmente de manière exponentielle. D’après les statistiques de la campagne 2017, si un producteur de roses ne souhaite pas avoir plus de 5% de fleurs thripsées, c'est-à-dire non commercialisables, il ne doit pas trouver plus de 1 thrips tous les 50 battages du poumon.