R&D Agriculture PACA, retour à la page d'accueil
 Vous êtes ici : Accueil > Publications > Toutes les publications > LA PUGERE_2018_Défoliation anticipée à l’automne contre le puceron cendré : impact variétés et tests produits alternatifs au cuivre

LA PUGERE_2018_Défoliation anticipée à l’automne contre le puceron cendré : impact variétés et tests produits alternatifs au cuivre

Flux RSSImprimer la page

L’objectif de cet essai est d’évaluer la réaction de différentes variétés de pommes après une application de CHELONIA 20L/ha fin septembre et d’évaluer les sensibilités variétales à l’application de CHELONIA. Ces sensibilités permettront de répertorier les variétés pour lesquelles la technique de défoliation serait applicable.

Actuellement, il existe peu de solutions homologuées pour lutter contre le puceron cendré en agriculture biologique (AB).Plus nombreuses en production raisonnée, elles deviennent limitées suite au retrait du marché des néonicotinoïdes. Il devient nécessaire de compléter la gamme des solutions alternatives de lutte contre D. plantaginea. Ce ravageur est très préjudiciable sur pommier, capable d’occasionner d’importants dégâts sur feuilles (pousse) et fruits (déformations) ainsi que de par son impact sur le retour à fleur l’année suivante et la croissance des rameaux de l’année.La stratégie de lutte contre le puceron cendré est actuellement basée :

- en production raisonnée sur 3 applications préventives (débourrement, pré et post-floral)

- en AB sur des applications fractionnées d’huile minérale en pré-floraison (stade B à E2).

Cette stratégie s’avère insuffisamment efficace en cas de forte pression. Selon les dérogations, l’azadirachtine (NEEMAZAL) peut être utilisé en pré et post floral (efficacité limitée et  impact sur les auxiliaires à ne pas négliger). Des techniques complémentaires sont déjà pratiquées ou à l’étude pour améliorer l’efficacité des stratégies de lutte déjà existantes et réduire l’usage des insecticides en saison. A l’automne, au moment du vol retour des pucerons cendrés ailés sur le pommier, des applications d’argiles (barrière physique) peuvent être réalisées. Dans la pratique, la réduction éventuelle des pontes n’est pas suffisante pour contenir ce ravageur en saison compte tenu de sa forte dynamique (cf. résultats essais La Pugère 2014-2015). Au cours de l’automne, les épisodes pluvieux peuvent être répétés et intenses dans notre région et obligent à un renouvellement des applications d’argile. Depuis l’automne 2013, la station La Pugère a orienté ses travaux sur la défoliation anticipée à l’automne. Testée par le GRAB sur quelques arbres, cette technique s’est avérée prometteuse. Le but de cette technique est d’avancer la chute des feuilles afin de perturber le puceron dans la recherche de son hôte au moment du vol retour et de limiter les pontes des oeufs d’hiver (forme de conservation hivernale du puceron cendré). On utilise les propriétés phytotoxiques de la forme chélatée du cuivre, utilisé comme engrais foliaire en saison, pour faire chuter les feuilles prématurément et obtenir un arbre défolié au moment de la ponte des oeufs d’hiver. Un connaissance du vol retour des pucerons est nécessaire pour cibler la  période de défoliation. Une ou plusieurs applications de CHELONIA Cu93 (engrais foliaire à base de cuivre sous forme chélatée) sont réalisées début octobre en post-récolte.

 

Compte-rendu de l'essai ICI