R&D Agriculture PACA, retour à la page d'accueil
 Vous êtes ici : Accueil > Publications > Toutes les publications > LA TAPY - 2020 - Evaluation d’ un OAD pour la gestion des traitements en raisin de table

LA TAPY - 2020 - Evaluation d’ un OAD pour la gestion des traitements en raisin de table

Flux RSSImprimer la page

L’objectif de cet essai est de raisonner la lutte mildiou/oïdium à l’aide de l’outil Decitrait dans le but de réduire le nombre d’interventions tout en sécurisant la qualité de la récolte.

Cet outil vise à adapter le nombre et le positionnement des interventions suivant la pression en bioagresseurs dans la parcelle.

Initialement développé par l’IFV pour la vigne de cuve, la compatibilité et son utilisation dans le cas du raisin de table seront ainsi évaluées.

L’évaluation à la parcelle du risque mildiou/oïdium est essentielle pour décider des interventions phytosanitaires et ainsi limiter leur nombre. Cette évaluation peut faire intervenir un certain nombre d’outils comme le BSV raisin (interprétation des résultats de différents modèle de prévision, état de la pression maladie dans les parcelles, prévisions météorologiques ), la note nationale de résistance permet également d’orienter dans le choix des produits.
En parallèle des OAD (Outil d’Aide à la Décision) se sont développés. POD Milidum en est un exemple, il permet d’adapter le nombre et le positionnement des interventions en fonction de la pression à la parcelle. L’outil Optidose, développé sur vigne de cuve par l’IFV, permet d’adapter les doses de produit apportées au cours de la saison en fonction de la pression, du volume de végétation et de modèles de prévision des risques. Des essais ont été menés afin d’évaluer son intérêt et sa compatibilité avec la culture du raisin de table.
Plus récemment un outil nommé Decitrait, développé par l’IFV sur vigne de cuve, permet de gérer les interven tions phytosanitaires à la parcelle pour les 3 principaux bioagresseurs : mildiou, oïdium et pourriture grise. Il intègre les données modèle de Potentiel system et d’Optidose. Toutefois aucun essai n’a été conduit en raisin de table, où ces bioagresseurs peuvent être favorisés (plus de végétation, grappes plus importantes) et où les tolérances de présence sont très faibles (visuel important, qualité devant être irréprochable avant la mise en conservation…).

 

Compte-rendu de l'essai ici