R&D Agriculture PACA, retour à la page d'accueil
 Vous êtes ici : Accueil > Publications > Toutes les publications > LA TAPY - 2020 - Raisin de table - Evaluation de variétés résistantes en VATE –RT.0177.20

LA TAPY - 2020 - Raisin de table - Evaluation de variétés résistantes en VATE –RT.0177.20

Flux RSSImprimer la page

L’objectif premier de cette étude est de confronter le caractère de résistance d’une variété de raisin de table à un environnement non confiné, de type producteur. Il s’agit en outre de quantifier le degré de résistance génétique acquis par ces variétés (le pyramidage ne garantissant en rien le degré d’efficacité de la résistance). Le présent essai (RT.0177) tiendra compte de l’intérêt économique des exploitations (production et qualité de la récolte). Le suivi des maladies fongiques sur ces variétés fait l’objet de l’essai RT.0114.

Les programmes de sélection de variétés résistantes ont été lancés en 1974, faisant appel à l’hybridation de Vitis vinifera et de Muscadinia rotundifolia. Ils sont à la base des programmes Resdur et Table-Res (première édition). Le premier a été initié en 2000 et géré par l’INRA de Colmar pour les variétés de cuve. Le second a été initié en 2007 pour les variétés de table. Il est géré par l’Unité Mixte Technologique Geno-Vigne et l’unité ‘Diversité et adaptation des plantes cultivées’ (INRA Montpellier). Ces deux programmes font appel au pyramidage des gènes de résistance afin d’en assurer la durabilité.
Les premiers croisements obtenus par l’UMT Génovigne, génétiquement aboutis en termes de résistances, mais inintéressants d’un point de vue variétal, ont été observés pour la première fois en vignoble en 2014. Parmi eux, les plus prometteurs ont été croisés avec la variété Centennial seedless en 2015 et ont donné naissance à 20 nouveaux individus potentiellement intéressants d’un point de vue variétal.
En 2017, deux appels à projets ont été déposés par le domaine Expérimental La Tapy en collaboration avec différents instituts et entreprises, pour assurer le financement du suivi expérimental de ces nouvelles variétés. Le premier AAP a donné naissance au projet Sipriv, financé par l’Agence de l’Eau, projet qui couvre les variétés introduites en 2017 à La Tapy. Le second est à l’origine du projet Table-Res (deuxième édition) qui couvre les séries introduites les années suivantes grâce à un financement du Feader (via la Région Sud) et du Département du Vaucluse. A noter que les variétés de la série 2017 sont également en suivi sur la station partenaire du Cefel (Tarn et Garonne).

 

Compte-rendu de l'essai ici