R&D Agriculture PACA, retour à la page d'accueil
 Vous êtes ici : Accueil > Publications > Toutes les publications > La Tapy - Compte-rendu 2017 - Agence de l’eau RHONE-MEDITERRANEE ET CORSE- Raisin de table - IFT 50%, parcelle du Domaine Expérimental La Tapy - RT.0168a.17

La Tapy - Compte-rendu 2017 - Agence de l’eau RHONE-MEDITERRANEE ET CORSE- Raisin de table - IFT 50%, parcelle du Domaine Expérimental La Tapy - RT.0168a.17

Flux RSSImprimer la page

Intitulé projet SIPRIV : Réduction des intrants (désherbants, phytosanitaires, azote, eau) et optimisation des moyens de pilotage en culture de raisin de table

Thème de l’essai


Si la dynamique en matière de recherche et d’expérimentation (INRA, IFV…) sur l’optimisation des intrants développée sur vigne de cuve bénéficie fortement au raisin de table, cette filière, également concernée par ces thématiques (gestion des fertilisants, lutte contre les bio-agresseurs), n’en est pas pour autant impactée de la même façon. En effet,
les exigences en matière de qualité visuelle du raisin de table imposent des travaux de ciselage couteux (élimination de toutes baies : de petites tailles, flétries, abimées ou malformées, au sein de la grappe lors de la récolte). Les seuils de tolérance (qualités visuelles et esthétiques) sont donc différents de ceux de la vigne de cuve, dont les baies sont destinées à la transformation. De même, le marquage ou les brûlures causés par certains produits phytosanitaires peuvent dégrader la qualité visuelle des grappes de raisin.

Le mildiou et les vers de la grappe disposent aujourd’hui de modèles de prévision des risques efficaces ; l’utilisation du Cuivre et du Soufre est de mieux en mieux maitrisée, comme en témoigne le développement de la production de raisin de table conduit en agriculture biologique (Reynaud 2007 et 2009, Bourrié et al. 2011). Néanmoins, des progrès sont encore attendus en matière de recherche et mise au point de stratégies à moindre impact environnemental et garantissant une efficacité suffisante. La technique Optidose®, développée par l’IFV et adoptée sur vigne de cuve, permet de réduire les IFT (Davy 2007 ; Claverie et al. 2010 ; Claverie 2014), contre le mildiou, et dans une moindre mesure contre l’oïdium. En parallèle, l’évaluation de la pratique de réduction des IFT de 50% pour répondre, à l’objectif prévu par le plan Ecophyto 2 à l’horizon 2025, a pour objet d’identifier et de gérer les verrous et de valider ou non la pertinence de cet objectif.

Suite du compte-rendu ici